Avertir le modérateur

Il faut (malheureusement) de tout pour faire un monde

On ne peut pas être abonné quotidiennement à l'enchantement, au savoir-faire ou à la qualité. Il faut parfois redescendre des nuages. Se remettre à manger des plats cuisinés pour comprendre qu'ils sont flasques, trop salés et parfois très sucrés. Manger de la mauvaise conserve, de la boîte sans attrait. Pour encore savoir mesurer l'exceptionnel. Comme hier soir à la Crémerie (lire ci-dessous).

Si on était tous les jours à manger des merveilles, on s'y habituerait et on trouverait le truc normal. Alors au boulot, mal manger est plus facile. Pas le temps de cuisiner, on s'approche du distributeur. Presque pour se punir d'avoir si bien mangé hier soir.

Au menu choisi par nos soins en toute connaissance de cause, pour voir à quoi ça ressemble : sandwich poulet je-sais-pas-quoi de Sodebo (on se souvient surtout du dégoût), flan mastoc et soda aux agrumes. Soda évidemment trop sucré, mais ça allait...

midi repas après cremerie.JPG
Lien permanent Imprimer Catégories : Beurk ! 2 commentaires

Commentaires

  • Pourquoi ne pas manger tout simplement? Se priver reste possible? Ne manger qu'une pomme ou qu'une barre de céréales. Ou alors manger ces produits pour mieux les dénoncer et expliquer comment ils sont faits.

  • je partage cet avis il est vrai que manger de la merde n est pas bon marche cependant il y a enormement de personnes qui mangent dans leur quotidien des sandwichs alors il faut boycotter ce genre de produits comme cela les industriels seront obliges de faire un effort sur la qualite merci

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu