Avertir le modérateur

Une soirée avec la bloglouglou

Quand on accueille chez soi Eva, Stéphanie, Antonin et Jacques, et tout en connaissant les pinards qui patientent au frais, on ne sert certainement pas des pâtes au beurre. Pour avoir les idées tranquilles le jour J, mieux vaut tout faire la veille. Et décortiquer les pois chiches pour le houmous. Et cuire la macreuse quatre heures durant dans la cocotte avant de la monter en parmentier.

P1190754.JPG
P1190753.JPG

Vu que la bouffe n'est que subsidiaire ce soir, concentrons-nous sur les bouteilles. Je ne livre ici que mon appréciation et mes souvenirs, forcément un peu flous pour ce qui est la fin de la soirée...

* L'Opéra des Vins de Jean-Pierre Robinot (Vignes de l'Ange Vin) en apéro. On le répète, aucun lien avec Eva. Pineau d'aunis pétillant (un poil de chenin en sus, disent certains). C'est du 2010 mais chut! faut pas le dire. Sec, acide, pétillant, ça tranche. Une bien belle bouteille.

IMG_7844.JPG

* Cairanne blanc 2009 de Marcel Richaud. C'était un peu la star de la soirée, celle qui nous a réunie autour de la table. Ce qui n'empêche pas la grosse déception, décidément je ne m'y fais pas aux blancs de Richaud. Lourd, alcooleux, peu vif, peu flatteur. Sentiment personnel : zut...

IMG_7846.JPG

* Chemin de la Brune 2010 d'Eric Pfifferling (domaine de l'Anglore), mon vigneron fétiche. Un tavel qui n'en a pas le nom, un rosé de pressurage direct. Goûté il y a quelques semaines, il m'avait paru terne. Là ça y est, il a pris sa place dans la bouteille. Vif, piquant, très accessible. Très joli aussi.

IMG_7848.JPG

* 100 % pur jus du domaine Viret. Pas trouvé des masses d'infos là-dessus : c'est pour Antonin que je l'ai dégotée celle-là, à la Cave de l'Insolite. Goûté il y a quelques jours, ça m'avait paru à tomber. Ce soir, ça tombe à plat. Un goût de sardine à l'huile, comme dit Laurent. Zut (bis)...

IMG_7851.JPG

Antonin nous a fait un joli cadeau empoisonné en nous ramenant 2 bordeaux 2009. Les deux sont plutôt vanillés mais j'avoue que le Haut-Gay est clairement un niveau au-dessus du Beaulieu. Ce genre de vins n'est pas mon truc, je ne vais pas m'appesantir.

IMG_7853.JPG
IMG_7854.JPG

* Bon, le vrai cadeau pas empoisonné d'Antonin, il est là : Henri Milan cuvée sans soufre 2010, non collé, non filtré, tout le toutim. Depuis le temps que je l'attends... Et bien ? Rien, plat. Goûté à nouveau deux jours après l'ouverture, plat toujours. Mais qu'est-ce qu'il se passe ce soir, bordel ? Sans doute la preuve que ces vins sont vivants. Pourtant, je suis convaincu que c'est un très grand domaine avec de très belles quilles : je ne vais pas m'arrêter à ça.

IMG_7855.JPG

* Gaillac Bois Moisset 2009 de Sylvie Ledran et Philippe Maffre. J'aime bien cette bouteille, étincelante certains soirs. Là, c'est bien plus calme. Plat.

IMG_7857.JPG

* Jacques Berthomeau a ramené deux nouveaux vins de la caves d'Embre & Castelmaure. Il en a déjà parlé longuement : Faut pas rouler les mécaniques 2010 et Vavavoum, même année. Deux rouges, le goût des Corbières. Comme souvent chez Castelmaure, c'est bien fait pour pas cher, le tout avec une jolie étiquette. Mais ça ne laisse pas un souvenir impérissable ; de toute façon, ce n'est pas le but.

IMG_7858.JPG

IMG_7860.JPG

* Le Feu 2009 de Belluard. Ah enfin ! A mon avis, c'est LA bouteille de la soirée (via Stéphanie). Le cépage gringet en Savoie fait des merveilles quand c'est Belluard qui s'y colle. Même après tous ces rouges, c'est net et surtout très classe. J'en redemande.

IMG_7861.JPG
IMG_7864.JPG

* Voici maintenant l'énigme de la soirée. Le Morillon blanc 2008 de Jeff Carel, apporté par Jacques. Un chardonnay de l'Aude récolté botrytisé. Fort, pas énormément sucré... On est complètement désarçonné. Une puissance qui écrase tout, une vinifation qui ne semble rien laisser au hasard, un verre assez flatteur. Mais je ne saurais pas dire si ça me plait ou non. Le genre de bouteille assez rare qui change de l'ordinaire.

IMG_7865.JPG

* C'était mon chouchou, avec le dessert. Hormis le fait que les sucres ont tous été bouffés, que la pression était telle qu'on en a mis la moitié à côté et que la bouche est incroyablement rustique (plutôt un compliment chez moi), faut bien dire qu'il n'en avait plus beaucoup dans la culotte mon poiré. Pas d'étiquette pour un jus qu'on se refile sous le manteau : c'est avec ce poiré et leur cidre que le domaine des Patrets, à Mahéru, au nord d'Alençon réalise un excellent calvados domfrontais. Un jus rafraichissant, mais avec les sucres grignotés, c'est forcément moins facile que prévu.

IMG_7867.JPG

* Enfin, tentons à nouveau le Vin de Méditation du domaine de la Tour Vieille. Goûté à Collioure, j'en étais sorti assez déçu avec Hélène et Thomas allant dans mon sens. Avec la bloglouglou à qui, au début, je n'ai pas fait part de ma déception, nous arrivons à la même conclusion : c'est bon, et par rapport à d'autres banyuls c'est même très bon, mais absolument pas sensationnel.

IMG_7870.JPG
Mais qu'est-ce qu'ils avaient les vins ce soir ? La météo était-elle trop chaude, le temps à l'orage ? Question biodynamie, nous sommes en "jour feuilles" : voilà, on est tout simplement dans un mauvais jour.

Qu'on se rassure, tout n'a pas été bu. Sinon plus personne n'aurait retrouvé le chemin qui mène à ses pénates. Le reste de rouge va finir dans une daube et le reste de blanc dans un gâteau. Par contre, ce qu'on ne voit pas sur les photos, ce sont les digestifs courageusement testés par Antoninwhisky de Michel Couvreur vieilli en fût de vin jaune, rhum-gingembre maison ou encore pastis palestinien (arack sabat extra de Bethléem). Et soyons exhaustif en disant que me reste sur les bras une bouteille de Piège à Filles (Pascal Potaire du domaine des Capriades), apportée par Eva, qui sera bue bien vite.

IMG_7842.JPG

Lien permanent Imprimer Catégories : Entre copains 6 commentaires

Commentaires

  • Le Milan était en petite forme, mais c'est bien la première fois : en temps normal, une bombe vibrante de fruit, d'une pureté d'expression remarquable, qui emballe tout le monde !

  • La dégustation de warriors... heureusement que tout ce monde-là prend le métro ou le taxi après... ;-)
    Bon, ça va, tu t'en es remis ?... On sent dans tes lignes tout le désespoir face à ces déceptions en série...
    M'enfin, je vois qu'Antonin ne manque pas d'humour de t'amener du Bordeaux tout juste sorti de son tonneau neuf ! ;-)

  • Les 2 Castelmaure étaient 2 rouge cher ami pas un rouge un blanc même si sur le papier j'aime assez Rouge&Blanc.
    Il semblerait que tu les a traité par-dessus la jambe mes potes... -:)

  • Ouh là là là... je me suis emmêlé les pinceaux. Mais non, je ne les ai pas traité par-dessus la jambe : comme je le disais au début, mes souvenirs de la fin de soirée sont plus flous qu'au début...

  • Mazette, quelle dégustation ! Comment fait-on pour se faire inviter ?! Pour le blanc de Richaud, je me demande s'il n'y pas une saison de dégustation...

  • belle soirée
    concernant Milan c est la cuvée que je trouve la moins " fruité ".....c est un comble pour un sans souffre !
    François

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu