Avertir le modérateur

Lengue : le bar à tapas japonais

Rendons gloire à EvaMarilyneFranckie et Laurent pour avoir insister. "Mais si, vas-y, c'est toooop !" Oubliez tous les clichés que vous avez sur la bouffe japonaise : sushis préparés par des chinois, soupe miso obligatoire et sans goût, saumon surgras, j'en passe. Ici c'est un izakaya, un bar à tapas japonais. Me revient en mémoire celui de Shinjiku à Tokyo qui accompagnait chaque bouchée de whisky dans une ambiance boui-boui avec encostardés en goguette. Chez Lengue, c'est plutôt ambiance classe avec beaucoup de Japonais en salle et en cuisine. Et un seul sushi sur la carte...

IMG_3075.JPG

Le menu dégustation monte à une trentaine d'euros mais s'avère un peu trop dans les clous pour nous. Misons sur la carte. Et ça déroule. Poulpe au wasabi. Fin, frais, fringant. La bête est comme contente d'être là, certes relevée mais c'est très équilibré.

IMG_3076.JPG

Petite assiette de hokkis (coquillages) au ponzu (sauce soja à l'agrume, souvent yuzu) revigorante.

IMG_3080.JPG

Le poisson de saison, incroyablement ouvert et cuisiné. C'est un samma, véritable poisson d'automne dont la chair cuite au sel se révèle extrêmement savoureuse. Olivier s'est régalé.

IMG_3087.JPG

Marmite d'huîtres au miso, qui arrive brûlant et qui pourtant se vide à la vitesse de l'éclair. L'huître se compacte, prend presque la forme et le goût de la moule : c'est une manière de la cuisiner pour la faire manger à ceux qui la refusent crue.

IMG_3089.JPG

La petite star de Lengue, c'est cette petite assiette de california rolls cuits. Oui, des sushis passés à la poêle. Donc là encore, quiconque n'aime pas le poisson cru peut y aller ! C'est terriblement fondant, notamment au niveau du riz : d'habitude, on a quelque chose de basique, sans trop de goût et qui respire le renfermé. Là, c'est tout le contraire.

IMG_3092.JPG

Le hic, parce qu'il en faut un, concerne la carte des vins. Beaucoup de commentateurs sont contents d'une carte faite de bouteilles rassemblées grâce aux ventes aux enchères et bradées sur table, à condition de ne pas faire de réclamation si elles arrivent bouchonnées. Dans les faits, cela nous limite à de gros bordeaux dont le prix avoisine 100 euros. Certes, c'est souvent une bonne affaire, mais là je n'ai pas du tout envie de ça. Juste avant, quelques pages égrènent des bouteilles plus jeunes et (une tout petit peu) moins chères. Mais il n'y a rien de très excitant.

IMG_3072.JPG

Avec tous ces produits marins, j'aurais voulu quelque chose de vivifiant. On se rabat donc sur la bière (la classique Kirin mais aussi la plus rare et plus amère Yebisu) et sur le saké chaud (superbe mais c'est un peu mon manège à moi : il me fait tourner la tête).

Lengue nous rend service pour deux choses : convertir les quelques rares nippophobes à cette cuisine simple et goûteuse. Ou lors d'un repas dans une autre configuration, partager un beau moment en amoureux, à condition de réserver et de se pointer tôt.

Lengue, 31 rue de la Parcheminerie, 75 005 Paris, 01 46 33 75 10.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu