La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

28 octobre 2013

Baron de Lestac : ce bordeaux c'est personne

Au hasard d'une page de pub à la radio, avez-vous prêté l'oreille à ce spot vantant la grandeur d'un bordeaux à petit prix, le Baron de Lestac ? Je ne vais pas détailler ce qui se dit sur sa force, son boisé, son caractère. Si vous avez loupé cette tirade, n'ayez crainte : la campagne continue jusqu'au 13 février. Sur deux semaines, 400 "contacts" sont prévus selon Rayon Boissons. Il se conclut avec le nouveau slogan officiel de ce vin :

"Baron de Lestac, ce bordeaux c'est quelqu'un". 

Il faut parfois rappeler la réalité. Aucun noble n'a été fait baron de Lestac et pire, aucun domaine n'est baptisé Baron de Lestac. Donc il est faux de dire que c'est quelqu'un. Le Baron de Lestac, c'est personne. Ce n'est qu'une marque créée par le groupe Castel. Au même titre que les autres marques du groupe : Roche Mazet, Vieux Papes, Sidi Brahim... Tout le monde le sait mais tout le monde l'a-t-il oublié ?

Castel, Lestac... En français, ce vin porte un nom : c'est un anagramme, tout simplement. 

bl.jpg

(source : www.barondelestac.com. Vous ne croyez tout de même pas que j'en ai acheté...)

Et pour ne pas faire de jaloux, tapons aussi sur Pierre Chanau. Chanau, qui lui n'est que l'anagramme de Auchan.

***

Rédigé et publié début février 2012, cet article est toujours d'actualité : comme la pub radio pour ce vin repasse ce mois-ci sur les ondes, je me suis dit que moi aussi j'allais faire dans la rediffusion.

17:03 Publié dans Bordeaux et associés | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : bordeaux, baron de lestac | | |  Facebook

Commentaires

Je suis aussi tombé sur cette pub ridicule. Vous avez entièrement raison et je vous remercie d'enfin dire ce que tout le monde pense tout bas. Par contre il faut faire attention sur les vins de grands distributeurs comme auchan carrefour etc... J'ai entendu un négociant dire qu'un de ces hypermarchés où il n'est pas bon d'acheter son vin (si l'on écoute les conseils/recommandations des pseudo experts Blogueurs bobo qui considèrent qu'un achat non réalisé dans l'un de leurs cavistes de quartier est un blasphème), rachète chaque année la partie non sélectionnée d"Yquem pour en faire un sauternes générique à moins de 20 euros. Je l'ai goûté et c'est vraiment surprenant. Bien sur c'est pas très glamour mais le rapport qualité prix est indéniable. Comme quoi la grande distribution n'a pas toujours le visage qu'on lui donne.

Écrit par : paul | 04 février 2012

Je vous trouve assez durs car c'est un vin d'un bon rapport qualité prix pour accompagner les repas de tous les jours. Soit c'est un vin vendu en hypermarchés mais qui a l'avantage d'être facile à trouver surtout pour ceux qui n'ont pas l'occasion d'aller acheter du vin en caves ou de s'y connaîttre plus que ça.
Moi, Baron de Lestac m'offre un petit plaisir chaque soir avec mon fromage. Noble ou pas. Que demander de plus ?

Écrit par : fedme | 05 février 2012

Bonjour fedme. Après avoir posté cet article sur les réseaux sociaux, je dois vous annoncer que vous êtes le premier à défendre le Baron de Lestac, je le salue. "Que demander de plus ?" Du vin, tout simplement. Si vous avez atterri sur ce blog, c'est que le vin vous intéresse un minimum, et c'est tant mieux. Ici ou ailleurs chez les copains blogueurs, vous trouverez de bons conseils et vous finirez par fuir la bouteille en question, croyez-moi.

Écrit par : Guillaume | 05 février 2012

Le souci fondamental sur lequel je voulais mettre le doigt, c'est que la pub est limite mensongère faisant sous-entendre qu'un tel baron existe vraiment.

Écrit par : Guillaume | 05 février 2012

Baron de Lestac, j'ai pas goûté, mais "Pierre Chanau", si... Hélas ! J''ai d'autres non à proposer aux génies du marketing, qui peuvent permettre de segmenter le marché : "Domaine du Pabon", "Grand cul crassé", "V. ignoble exceptionnel"... Ceci dit, la grande distribution ne vend pas que des produits mauvais, mais a la caractéristique, sur le court, moyen ou long terme, de toujours tirer vers le bas d'une part la qualité et d'autre part la rémunération du producteur. Je n'ai pas connaissance de contre-exemple... La wallmartisation est maintenant un phénomène connu et étudié...

Écrit par : Philippe | 05 février 2012

Il n'y a pas que la pub qui est mensongère. Le vin aussi.
Toutes ces marques, Mouton Cadet en tête, qui depuis des années font le même vin car il ne faut surtout pas surprendre les consommateurs de Coca, Nutella, Mac Do et autre JT de 20 H.
Comment font-elles sinon en rentrant dans leurs "usines" des vins différents chaque année, de différentes provenances et en les tripatouillant avec toutes les techniques et intrants chimiques permis (255 en France) et ..... ???

Écrit par : Jacques | 05 février 2012

Je ne bois pas d'alcool mais depuis que j'ai entendu cette pub à la radio je l'ai tout le temps dans la tête et je me demande si quelqu'un connait un site où je pourrais la réécouter. D'avance, merci.

Écrit par : Zoé | 11 février 2012

Effectivement, j'ai appri que le BARON de Lestac était une production industrielle dans le livre de Laurent Baraou. Le consommateur est souvent trompé ou mal informé. Heureusement qu'il existe des personnes comme actuellement Xavier Denamur pour dénoncer les dérives dans la restauration ou des personnes qui donnent les adresses de bons vignerons.

Écrit par : MICKA | 12 février 2012

Effectivement, j'ai appri que le BARON de Lestac était une production industrielle dans le livre de Laurent Baraou. Le consommateur est souvent trompé ou mal informé. Heureusement qu'il existe des personnes comme actuellement Xavier Denamur pour dénoncer les dérives dans la restauration ou des personnes qui donnent les adresses de bons vignerons.

Écrit par : MICKA | 12 février 2012

Bonjour. Je dois tout d'abord vous préciser que ma consommation quotidienne se limite à présent à deux verres de rouge le soir. Evidemment dès le deuxième jour la bouteille a perdu tout intérêt, quelle que soit son origine, sa noblesse et son prix. Après de nombreux essais décevants (pompe à vide et bouchon ad-hoc, demi-bouteilles etc...) je suis fortuitement tombé sur un bag in box de Baron de Lestac “ élevé en fûts de chêne 2010”. Ma curiosité m'a fait découvrir un vin “potable”, certes sans rapport avec les trésors de ma cave, mais très éloigné de ce que l'on trouve ailleurs en BIB. J'en ai tiré la conclusion qu'il pouvait y avoir là une voie nouvelle à prospecter : du vrai vin, bien fait, millésimé, passé en fût de chêne, et distribué en BIB de qualité (soin du remplissage sous vide essentiellement) et donc économique ! Cela pourrait correspondre aux besoins de petits consommateurs solitaires, qui comme moi souffrent de gâcher une bouteille pour n'en apprécier que deux verres !

Écrit par : Jean Peuplu | 15 mai 2012

Avec le coup de l'anagramme sur Lestac (pour Chanau, je savais déjà...), vous m'en apprenez une bonne: je n'avais pas fait le rapprochement. Merci pour ce sourire! Je découvre ce blog, j'apprends quelque chose, excellent! :-)

Écrit par : DF | 23 mai 2012

Ceux qui disent que le baron de lestac vaut le détour ne connaisse pas le bordeaux ...
Un bon bordeaux à 3 euros doit respirer deux heures avant d'etre consommé et est encore très bon le lendemain . Alors que cette merde de Lestac est déjà très passable au bout de 2 heures et devient une piquette totale si vous vous amusez à le réouvrir le lendemain ... avis aux amateurs ...

Écrit par : Nekrathaal | 28 juillet 2012

baron de lestac ,, plus mauvais vin tu meurs .

Écrit par : bouvier | 11 novembre 2012

Première intervention sur ce blog suite à une dégustation à l'aveugle.
Devant un bon claquos au lait cru de Normandie, mon beauf me sert un vin en pichet lors d'un apéro totale impro. Il me verse le breuvage dans le ballon. Au nez, ça me plaît. Un peu boisé, qui réchauffe ces longues soirées d'hiver. Je commence la "dégustation" et plutôt pas mal surpris. Un vin "facile", parfait pour accompagner le frometon quotidien. Même ma femme, pas du tout rouge d'habitude, apprécie. Voilà qui est suspect. Je demande. Il finit par avouer : "Baron de Lestac". "Quoi cette piquette qu'on trouve dans n'importe quel supermarché de Vierzon et de Pontivy ?". Eh oui. Tout ça pour dire que derrière l'emballage, derrière le marketing, derrière l'industrialisation du produit, à "l'aveugle", sans connaître cette vinasse, on ne soupçonne rien.
Et même si, de par les conditions de commercialisation de ce vin, j'ai honte d'avouer que j'ai pris un certain plaisir à le déguster. Je le pensais sorti tout droit du p'tit caviste d'à côté. Raté.
Tout ça pour dire (encore) que le contexte d'un produit, son image, influe grandement sur nos goûts. Le parallèle peut être fait pour la musique aussi. On va trouver merdique une chanson de Coldplay (car c'est Coldplay) et, si on ne connaît pas le groupe et qu'on le vend comme un groupe indé, on va trouver ça génial.
Donc, Baron de Lestac, Coldplay même combat. Et tant pis si finalement, on y prend du plaisir ?

Écrit par : invinoveritas | 28 décembre 2012

depuis une semaine je souffre de maux de tete.
Voila pouquoi je suis allé sur ce site. Je vais stoper totalement le baron de l estac et vais voir ce que ca donne.

Écrit par : fabrice | 31 août 2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu