Avertir le modérateur

J'en rêvais, la C.N.C.T. l'a fait

Le vrai charcutier, ce n'est pas un type qui se contente d'aller à Rungis ou chez son fournisseur puis, une fois revenu dans sa boutique, qui ouvre des terrines emballées sous-vide ; le vrai charcutier, il les concocte lui-même. Le vrai charcutier, c'est-à-dire l'artisan charcutier, c'est un peu l'honnête homme de la profession.

Pour mettre en avant ce savoir-faire et mettre à l'honneur ce patrimoine gastronomique, la Confédération nationale des charcutiers traiteurs (C.N.C.T.) a imaginé un label pour que les clients repèrent de suite le bel artisan. Je le dis tout de suite : je n'ai pas le plaisir de connaitre cette organisation représentative mais je suis tombé la semaine dernière sur la dépêche de l'A.F.P. et il m'est obligatoire de la relayer. Je réfléchis à cette question depuis longtemps déjà et cette action correspond tout à fait à l'idée que je me fais de la charcuterie, art trop souvent confisqué par des marlous méprisables. L'artisan, c'est le résistant.

Alors désormais, pistons le logo "Qualichef" et le slogan "Goûtez la différence !" pour dénicher ceux qui mettent la main à la pâte au pâté. Le cahier des charges prévoit que 80 % des produits vendus dans la charcuterie sont fabriqués maison, rien de moins. Dix des réjouissances parmi les plus vendues (jambon blanc, saucisse à cuire, pâté en croûte, boudin noir, boudin blanc, pâté de campagne, galantines, pâté de tête, rillettes et foie gras) doivent également être réalisés par le charcutier lui-même. Le label est délivré pour une période d'un an et la Direction de l'Alimentation et celle des Fraudes veillent.

Certes aujourd'hui, la profession doit faire face à la concurrence des grandes surfaces. L'idée est donc d'insister sur la haute qualité des produits. Il faut aussi continuer à attirer les plus jeunes. J'ajoute que les boucheries y sont aussi pour quelque chose : l'écrasante majorité de ces boutiques vend des produits charcutiers qui ne sont pas maison et souvent de piètre facture.
 
Le processus est en marche, quelques charcuteries se sont déjà vu délivrer ce label. C'est un tournant fondamental pour cette profession. Le message est désormais clair : la charcuterie est un produit sincère qui, encore plus qu'un autre, ne supporte pas l'industrialisation et, de fait, ne supporte pas la médiocrité.
Lien permanent Imprimer Catégories : Clin d'oeil 1 commentaire

Commentaires

  • ce qui est affolant c'est qu'on en arrive à être obligé de poser un label pour indiquer au consommateur les types qui bossent "normalement"... à quand le label "ici on vend de la merde industrielle" pour les pseudo-charcutiers qui vendent des terrines metro ?

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu