Avertir le modérateur

Le Laurent : le resto étoilé qui se la raconte un peu

C'est, parait-il, le resto dans lequel François Hollande aurait convié B.H.L. pour tenter de le ramener dans le giron socialiste. Quand on parle du restaurant Le Laurent, on ajoute souvent comme qualificatif "véritable institution des Champs-Elysées". C'est certain, la situation avenue Gabriel, le cadre magnifique, la terrasse reposante, la moquette épaisse, le personnel très présent et aux aguets, un sommelier pour le blanc, un pour le rouge, un pour le rosé, un pour le vin d'Auvergne, un pour le vin du nord du Chili, un pour le vin birman... J'exagère à peine. Et tout cela a un coût.

Le Laurent possède une étoile au guide Michelin et se la raconte comme s'il en avait trois. Voire quatre... J'avoue n'avoir pas comparé les cartes de chaque établissement, mais voici sans sans doute le "unétoilé" le plus cher de France. 

Araignée de mer dans ses sucs en gelée, crème de fenouil. 58 euros.

1.JPG

Morilles farcies, écume sauce poulette au savagnin. 85 euros.

2.JPG

Suprême de volaille de Bresse, blondi sur la peau, navets aux petits pois, artichauts croquants et riquette. 69 euros.

3.JPG

Cîteaux et vieux comté. 27 euros. Et pas de photo.

Crème glacée à la pistache. 22 euros.

DSC02073.JPG

Café, mignardises et chocolats. 8 euros.

DSC02076.JPG

Soit une addition de 269 euros. Sans la boisson. Et je ne mens pas, les intitulés des plats et les prix sont consultables ici sur le site internet du restaurant ou à télécharger là

J'ai oublié de dire aussi que c'était bon. Oui, je ne vais pas mentir : l'araignée est une trouvaille, les morilles bien sympathiques et la glace splendide. Mais l'assiette ne vaut pas ce prix-là. Je ne vais pas refaire le coup de Curnonsky qui disait qu'on ne mange pas les rideaux, mais bon. Attention, je ne m'en prends pas au Michelin, ni au système des étoiles, mais seulement à la facturation des plats qui me parait complètement folle parce que l'environnement "exige" un coût pareil. Malgré les ors et malgré le service, souvenons-nous que nous sommes dans un restaurant une étoile. Retrouvons un peu de modestie.

Je n'oublie pas qu'un menu grandiose chez Michel Guérard composé de mets de choix (caviar, homard, pigeonneau...) s'élève à 190 euros à peine. Chez Guérard, j'avais payé de ma poche et passé l'une des plus exquises soirées de ma vie. Ici, au Laurent, je n'oublie pas de mentionner qu'heureusement, je n'ai pas réglé l'addition. C'est la puissance invitante qui s'en est occupée. La pauvre... dans tous les sens du terme.

Le Laurent, 41 avenue Gabriel, 75 008 Paris, 01 42 25 00 39.

Commentaires

  • Comment ça "sans "LA" boisson... une seule bouteille malgré tous ces sommeliers ?

  • T'as oublié de dire que c'était bon, mais pas que.
    T'as oublié de dire aussi qu'il y a un petit menu au déjeuner, que l'endroit est l'un des plus agréables de Paris, qu'il n'y a pas d'accueil, de sommellerie et de service aussi bien et aussi sur le coup à Paris, que Philippe Bourguignon est le meilleur patron de ce genre d'établissement qui se puisse trouver à Paris, que la terrasse est la plus sweet de Paris, que les salons qui donnent sur les grandes terrasses du premier étage (oui, quatre terrasses en tout) sont d'un confort parfait et que le bar est tenu par un des meilleurs barmen que j'ai jamais vu.
    À part ça, ça coûte un peu de thunes, c'est vrai, mais tu voudrais pas qu'il te les donne, non ?
    Tu ne peux pas comparer Guérard et Laurent, le coût du foncier, taxes, etc. n'a rien de commun entre Eugénie-les-Bains (Nowhereland) et les Champs-Élysées à Paris.
    J'ajoute que le groupe propriétaire du Laurent (Partouche) est concessionnaire de l'établissement et que la Mairie de Paris touche un droit de concession parfaitement exorbitant et qui vient d'être renégocié à la hausse.
    Enfin, je te rappelle qu'il est possible de boire un excellent morgon, justement, de chez Daniel Bouland pour 40 euros, ce qui reste abordable.
    Guillaume, à la lumière de ces quelques éclaircissements, retourne chez Laurent déjeuner un jour où il fait beau et tu t'en sors pour 200 euros à deux, c'est-à-dire pour le prix de plein de restos prétentieux et beaucoup moins agréables.
    Je m'étonne aussi que tu accordes autant d'importance au nombre de macarons, mais c'est une autre histoire.

  • Bonjour,
    puisqu'il apparaît important de commenter en direct sur le blog (et par ce biais, mettre en lien son carnet virtuel et ramasser plus de lecteurs qu'un sommaire commentaire sur FB), je me permets de donner un avis divergent sur celui de N. De Rouyn. Puisqu'il vient de faire l'apologie de "mangeage de rideaux" pour le Laurent avec ses terrasses "sublimes", ses sommeliers "hors pairs" et son barman "olympique". Rajoutant que tout ce qui semble sortir du 8ème est automatiquement le "Nowhereland" (car tout le monde sait que les Champs'El sont le centre du monde et que la seule évocation de cette adresse justifie toutes les spéculations éhontées, alors qu'ailleurs la lie et la lèpre sévissent et que la campagne ne mange qu'au Mc Do et au Buffalo Grill), je souhaitais juste que l'on revienne sur terre quelques secondes pour souligner la relative démesure des tarifs face à une assiette "notée seulement" un macaron !! Si la mairie de Paris touche un "jackpot" exorbitant c'est son droit, comme il l'est au Laurent de l'amortir comme il l'entends soit en surfacturant par exemple ses cocktails made by Fabulous Barman (à ce niveau, ça doit être la réincarnation de Tom Cruise dans "Cocktail" !!) sur ses fameuses terrasses et de garder la tête "froide" sur sa table en mettant ses tarifs en accord avec son niveau REEL !! Et si déjeuner à 2 pour 100 boules (ben oui, nous à la campagne on sait pas dire € !!) par tête parait normal parce qu'il y a 4 terrasses, 6 salons et 3 sommeliers, alors je crains pour l'avenir des rideaux, des nappes et des serviettes en guise d'amuses-bouche...
    PS : je signale que Jean-Luc Tartarin est un pégu qui cuisine au Havre (oui, je sais ce sont les intestins du Nowhereland) et que sa formule du déjeuner est à 30 €, que la mairie de Paris n'a pas de concession sur ses 35 couverts, qu'il est "noté" seulement deux macarons et que ses rideaux sont imbouffables !!

    Cordialement

  • Merci à Docadn pour ce commentaire désopilant quoiqu'un peu désordonné. Je ne vais pas remonter aux rideaux du texte ci-dessus, libre à lui de tout confondre. Je veux juste remettre la conversation là où elle aurait du rester : dans l'assiette. Le chef du Laurent, Alain Pégouret, est un mec qui a tout compris de ce qu'attend sa clientèle. Du très bon à manger sans esbrouffe et sans le nombril du chef au milieu de l'assiette, comme dirait drôlement François Simon qui s'y connaît (en drôleries). Dans le même ordre d'idées, on trouve quelque chose d'équivalent aux Crayères à Reims où le nouveau chef, Philippe Mille, fait le plein tous les jours avec une assiette talentueuse et sincère quand son prédécesseur faisait les pieds aux murs en pure perte (la sienne, d'abord). Entre un artiste à la Thierry Marx ou Alain Passard et un cuisinier comme Pégouret, j'ai choisi mon camp sans hésitation. Je laisse les vapeurs et les légumes oubliés (on comprend pourquoi) aux uns et je me délecte de cette gastronomie juste parfaite et normale.
    Je continue à être sidéré de l'importance que vous accordez au Michelin, les garçons. Venant de libres penseurs de votre trempe, il y a de quoi s'étonner. Ou ricaner.

  • Autre chose à propos des blogs. Il me paraît en effet plus important de commenter sur le blog que sur Facebook. On fait des blogs pour avoir des lecteurs, des fils de commentaires, de l'activité, quoi. Pas toi, docadn ?

  • Mais de rien !! Pour le désordre, il n'est dû qu'à l'ordre de vos arguments, pour le désopilant, je n'ai pas eu le privilège de fréquenter une académie de rire du 8ème, dont le coût du foncier garantie forcément l'efficacité. Quelle bonne idée de remettre la discussion dans l'assiette quand vous l'avez transporté sur les terrasses et dans les agiles mains du barman...Justement l'assiette quand vous parlez foncier, quadruple balcon, parlons-en, justifie-t-elle 85 € pour quelques morilles (du 8ème forcément qui comme tout le monde le sait est un terroir grandiose de la morille) et quelques millilitres de savagnin adossé à une adresse au loyer new-yorkais ?! Le très bon manger est-il à ce prix ? Je ne le pense pas !! Vous pensez sincèrement que le chef a "compris" que sa clientèle était prête à "raquer" 85 € pour une (petite) entrée ? Vous ne pensez pas que le nombril est justement au centre de l'assiette avec cette prétention déplacée ? Pour prouver quoi ? Qu'il peut pratiquer des tarifs "indécents" sans avoir la totale reconnaissance des critiques (le Gros Rouge en 1er, qui ne vous en déplaise continue à faire la pluie et le beau temps, surtout auprès des chefs angoissés de perdre ou gagner des étoiles !!). Il existe plein de tables "créatives et sans esbrouffe" qui facturent le "juste prix" et non pas le décorum, la cave à vin thermo-régulé au microdegré, l'escalier classé et l'ego du chef !! Imaginez si Laurent chope une seconde étoile (en vous lisant, on croirait presque qu'il en manque déjà deux !!) ? La morille passera au prix du kg de truffe et le savagnin à celui d'un champagne d'épave nordique !!
    PS : Vous avez raison pour les commentaires sur ce sujet, sauf que personnellement je me fous royalement du classement ebuzzmachin...
    PS II : Et l'importance de François Simon, c'est aussi désuet que celle du Michelin, allons !? Venant d'un visionnaire comme vous, on ne peut que féliciter votre prof d'art dramatique...

  • Et toujours Nicolas de Rouyn de défendre un partenaire de ses patrons... Le Laurent est partenaire du Grand Tasting, organisé par Bettane et Desseauve. La boucle est bouclée. Allez, je suis sympa, je mets même le lien. http://www.grandtasting.com/index.php?page=degustations°ustation=ateliergourme#15

  • Avant de dire des bêtises et de flinguer des trucs qui te dépassent, va voir comment ça se passe au Grand T. T'auras un avis comme ça. Et présenter un atelier-gourmet n'en fait pas des "partenaires" au sens financier du terme. Guy Savoy, Alain Senderens et d'autres en font autant et je ne monte pas au créneau pour autant.
    Alors, pour la boucle, va falloir trouver autre chose.

  • J'ajoute que ça m'ennuierait beaucoup qu'on travaille avec des mauvais au Grand Tasting. Avec le Laurent, on est bordés.

  • il est clair que quelque soit le degré de partenariat avec Laurent au Grand Gouting, vous ne pouvez évidemment pas nier une proche ou lointaine "connivence" de rigueur... Le mieux aurait été de le reconnaitre (même du bout d'une gerçure de lèvre) on aurait apprécié cette transparence. je ne veux même pas croire à un éventuel "trou de mémoire" de votre part ou une méconnaissance fortuite sur ce détail. Vous avez parfaitement le droit d'aimer Laurent et ses tarifs, mais quand le conflit d'intérêt frise ce degré d'indélicatesse, de grâce je préfère presque lire vos arguments schizophréniques évoquant tantôt le loyer, tantôt le talent pour "justifier" les délires tarifaires de cette maison...

  • Zéro connivence, monsieur-la-morale. Faudrait pas déconner non plus, c'est pas l'affaire Bettencourt. Renseignements pris, je confirme qu'il n'y a aucun lien financier entre le Laurent et Bettane+Desseauve. Quand un chef fait une présentation culinaire (accords mets-vins) au Grand Tasting, il ne participe en rien au financement du Grand T, il répond à une invitation, pas à une offre. Mieux, c'est le Grand T qui paie la matière première (la bouffe et les vins). Je confirme également que je ne savais pas qu'ils avaient fait un atelier au Grand T, mais on s'en fout, visiblement.
    Pour l'indélicatesse, merci de trouver des mots plus adaptés.
    Pour la schizo et les délires tarifaires, vous ne faites que démontrer votre incurie en cette matière.

  • A deux cents metres du Laurent, il y a le Bristol avec Frechon et 3 etoiles, et de l'autee cote des Champs, Ledoyen en a trois aussi. On y mange pas pour plus cher.
    Laurent avait Deux etoiles au debut des années 2000, il en a perdu une mais les prix n'ont pas baissé.
    Un diner en terrasse à l'epoque des deux etoiles ne m'avait pas emballé, et le service etait d'une grande suffisance.
    Bref, à moins d'etre initié, cet endroit n'a absolument aucun interet.

  • Merci de lire avec les guillemets ce qui est entre guillemets, pour l'indélicatesse, désolé mon incurie est aussi sémantique. Pour les arguments schizos, il suffit juste de relire vos commentaires pour s'en rendre compte. Moi aussi je vous embrasse...

  • Tiens, salut Chrisos, ça fait plaisir de te lire !!

  • Pour moi, il n'y a pas photo entre Ledoyen et Laurent, vous l'avez compris. Trois étoiles ou pas. Plus cher, Ledoyen serait désert. Quant à Fréchon et le Bristol, ça n'a pas le quart du charme du Laurent et l'assiette ne m'a jamais fait faire des bonds. Je n'ai jamais vu de suffisance dans le service au Laurent, plutôt un grand professionnalisme. Mais ça peut faire peur aux gens qui n'ont pas l'habitude ou l'exigence.

  • Mr de Rouyn, vous dissimulez fort bien cet indéniable et drôlissime talent pour le second degré non intentionnel !! Pour connaitre un tout petit peu Chrisos, il a une très solide expérience des "grandes maisons" et j'ai certainement plus confiance en son niveau d'exigence et ses expériences (qui vont au-delà du service) désintéressées qu'à vos critères pour le moins discutables...

  • Monsieur Docadn, je n'ai pas la chance de connaître Chrisos, mais dire de cet établissement qu'il "n'a absolument aucun intérêt" n'est pas la preuve d'un grand discernement, ça frise même la mauvaise foi. On se demande pourquoi d'ailleurs.

  • C'est son droit le plus grand que de l'affirmer, comme vous de ne pas être d'accord... Après, je n'ai guère de doute sur qui fait vraiment preuve de mauvaise foi...

  • Bien sûr, bien sûr, monsieur le Grand Inquisiteur

  • "La morale", "inquisiteur", on peut dire que ma soi-disant "incurie" a laissé intacte ma politesse... ce qui n'est hélas pas votre cas !!
    Tu as raison Guillaume nous sommes éminemment polis...

  • Je persiste et signe, le Laurent n'a d'interet que si vous etes annoncé ou reconnu, si vous faites partie du "club", sinon, vous jetez votre argent par la fenetre...
    J'en profite pour faire un peu de mauvais esprit politique : Laurent est une adresse de référence pour le nouveau président, alors que son prédecesseur preferait le Bristol ; il n'avait finalement pas si mauvais gout que ça...
    M. De Rouyn, vous semblez très sensible au décorum et aux attentions de faux-culs du service en salle du Laurent, tant mieux pour vous, mais tout le monde n'a pas cette chance!
    admettez tout de même qu'il n'y a pas que le Michelin qui trouve leur cuisine quelques crans en dessous d'autres adresses où l'on n'a pas besoin d'etre introduit pour manger nettement mieux, pour souvent moins cher.

  • Demandez a Nicolas de Rouyn si il régle ses notes??

  • N'étant pas un familier des grandes tables, mais néanmoins très amateur de bonne cuisine et de vins, j'en reviens à mon opinion initiale - qui reste une opinion personnelle, donc subjective, partiale et discutable. Ce type d'établissement fonctionne, comme tous les restaurants sans exceptions, McDo compris, pour occuper une part du marché de la restauration hors foyer. En l’occurrence, sa cible me semble être : 1) les gens très très friqués, 2) les gens qui ne payent pas leur repas de leur poche, et j'y ajouterai deux motivations : A) pour être certain de ne pas se mélanger avec le vulgaire, B) pour avoir l'impression de faire partie d'une élite politico-intellectualo-économique, C) pour frimer. On peut combiner (1A, 1C, 2B...).

  • N'étant pas un familier des grandes tables, mais néanmoins très amateur de bonne cuisine et de vins, j'en reviens à mon opinion initiale - qui reste une opinion personnelle, donc subjective, partiale et discutable. Ce type d'établissement fonctionne, comme tous les restaurants sans exceptions, McDo compris, pour occuper une part du marché de la restauration hors foyer. En l’occurrence, sa cible me semble être : 1) les gens très très friqués, 2) les gens qui ne payent pas leur repas de leur poche, et j'y ajouterai deux motivations : A) pour être certain de ne pas se mélanger avec le vulgaire, B) pour avoir l'impression de faire partie d'une élite politico-intellectualo-économique, C) pour frimer. On peut combiner (1A, 1C, 2B...).

  • A midi j'ai rayave chez bouboule à côté des champs de maïs. pour les lové, 12 euros tt compris.
    c'était juste bon. les morilles le daron il les trouve, il les cueille, il les met près d'une côte de veau du paysan d' àcoustat et il dit rien, que tchi.mais tu te régales.'videmment faut raquer son ardoise. sinon tu passes au marbre. ce laurent j'le connais pas, mais m'a l'air d'un sacré gavalo, d'un brigand de chemin grand.manger à ce prix c'est la latche. et le plumeau de déconne et savate , si tu veux j't'invite à goûter le niglo en ragoût quand tu veux tu choises. la terrasse en garonne sur 360 degrés. le service comac, tu te sers et tu sauces avec les doigts. de rien de rouyn.

    tchavo

  • Mmmmmmmmm, cela donne envie!

  • bonjour! je suis ancien du laurent... et le prix est meriter. Plus beau produits de paris 50taine d'employé. il faut savoir que pour monter une araignée, il faut compter 30min... et pour votre information la grande cascade dans le bois de boulogne est 1 étoile et plus cher que le laurent! Puis michel guerard c'est en province donc en moyenne toute la marchandise est 30% moins cheres. il faut comparer ce qui est comparable! LA campagne n'est pas comparable avec la plus belle avenue du monde. Mais sinon merci de finalement avouer que c'est bon. et le michelin ne regarde pas que la cuisine! si le resto n'est que 1 étoiles c'esg peux etre que le laurent peux aussi faire 200cvt en 1 service et etre 200 fois parfaite... le michelin a juste peur de l'irrégularité. enrevoir

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu