Avertir le modérateur

  • Le vin naturel géorgien existe, je l'ai rencontré

    La Kakhétie, tu ne connais pas ? Les Français sont décidément nuls en géo. Imagine : au nord la Tchétchénie, à l'est l'Azerbaïdjan, au sud l'Arménie. Bref le coeur du Caucase, berceau de la civilisation du vin.

    Continuons notre exploration du vin naturel des pays un peu oubliés. Après l'Espagne (pays pas trop oublié, je l'admets), la Croatie, l'Afrique du Sud, le Liban ou la Slovénie, voici donc la Géorgie

    photo.JPG

    C'est la cuvée 2010 du collectif Our Wine (ex Cheveni Gvino) mené par Soliko Tsaishvili. Ce vin qui se veut blanc mais s'avère en réalité orange-marron est issu d'un cépage du coin au nom imprononçable : rkatsiteli. A vos souhaits. J'aurais dû l'écrire phonétiquement. Si un géorgeophone peut m'aider d'ailleurs...

    Orange-marron donc. Un autre truc attire l'oeil : cette incroyable couche de levure blanche en bas de la quille. Si on secoue la bouteille, si on tente par exemple de l'ouvrir avec une chaussure, le vin devient bien troublard. Après cela, bon courage pour tenter de comprendre quoi que ce soit. A l'aveugle, évidemment tout le monde parierait sur un rouge tant les tanins semblent présents. J'oubliais une donnée ma foi fondamentale : la macération sur peaux a pris... 6 mois ! Et en amphores s'il vous plait. Mais sa suavité fait prendre ce blanc-orange-marron pour un rouge fin et de jolie extraction. Car le jus coule extrêmement facilement et ce, sans forcément une grande oxydation. Un vin qui ne ressemble à rien et Dieu sait que c'est un compliment.

    D'aucuns diront que les vins géorgiens, c'est devenu hyper hype à Paris. Mouais. On va se calmer tout de suite. Déjà, cette phrase ne veut rien dire. Ensuite, si on est quelques-uns à s'y intéresser, je vous rassure : la majorité des buveurs préfère encore acheter son Baron de Lestac au supermarché du coin. Ouf. Il est vrai que Paris est de moins en moins raciste, qu'elle s'ouvre aux vins étrangers. Evidemment, direction les bons cavistes pour s'en procurer comme Le CaveLa Cave des Papilles ou le site Vinisat. Notons au passage que Thierry Puzelat a fait beaucoup pour l'importation de ses vins.

    Enfin et surtout, il serait bien dommage d'oublier le rôle prépondérant de La Maison du Whisky qui avait une longueur d'avance sur beaucoup de boutiques. C'est là où j'ai dégoté cette bouteille pour la première fois. D'ailleurs, cet article du jour a plus d'un an de maturité lui aussi. Alors la mode, quand elle dure plus d'un an, ce n'est plus la mode, c'est devenu le quotidien. Et question vins comme on les aime, le repaire de l'Odéon se pose là avec sa belle panoplie de bouteilles estampillées TripleA, ce groupement de vignerons (aussi agriculteurs, artisans, artistes) parti du nord de l'Italie avant de rayonner dans la région.

  • De la gélatine à plus de 100 euros le kilo !

    On oublie toujours de regarder le prix des ingrédients au kilo. A ce niveau-là, on pourrait s'acheter une tranche du plus noble des jambons. Ou un produit de la mer qui nous éblouira. Ou des chocolats d'un grand maître.

    Ici on parle de gélatine alimentaire, la cochonnerie qu'on met dans les gâteaux, crèmes, entremets... Cochonnerie je disais, ça tombe bien, elle est d'origine porcine. Et on ne la prépare évidemment pas avec de l'échine de porc Ibaiona, mais plutôt avec les résidus de la carcasse : les os, les cartilages, peut-être un peu de gras. 

    Dans le supermarché d'en-bas de chez moi, celui qui vend déjà le basilic à près de 150 euros le kilo, on trouve donc cette gélatine marque Vahiné à 107,65 euros le kilo. Il n'y a pas de fautes de frappe, la photo n'a pas été retouchée.

    photo.JPG

    On peut me rétorquer qu'il en faut des opérations complexes pour transformer la carcasse en gélatine, qu'on n'achète jamais un kilo entier de gélatine, qu'on peut lui préférer des gélifiants d'origine végétale... Certes, mais ce produit et son prix ne sont pas inventés. Une nouvelle fois, un tel prix pour un ingrédient aussi bas de gamme ne semble pas gêner la grande distribution ; Vahiné semble détenir un quasi monopole sur ces ingrédients de pâtisserie un peu pointus. Et il n'y a pas de raison que ce soit moins cher dans un autre magasin Carrefour.

    Alors oui, Vahiné c'est gonflé... Surtout, au niveau du prix. 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Beurk ! 1 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu