Avertir le modérateur

Emmanuelle Riva plutôt que Patrice Evra

1.JPG

J'aimerais que mon œil pétille autant que celui d'Emmanuelle Riva. J'aimerais avoir la diction à la fois parfaite et si particulière d'Emmanuelle Riva. J'aimerais avoir la mémoire sans anicroche d'Emmanuelle Riva.

Savannah Bay, de Marguerite Duras, c'est justement une pièce sur la mémoire, donc sur la vieillesse, la mort et avant tout, sur le temps qui passe. C'est toute l'histoire de l'art occidental, cette volonté de vouloir saisir le temps qui passe.

Madeleine discute avec une jeune femme (sans doute sa petite fille) de la mort de sa fille il y a quelques décennies à Savannah Bay, au Siam.  Morte car "trop de bonheur". Souvenirs, oublis, mensonges, humour, beaucoup de tristesse. Mais entre les lignes, c'est le temps qui passe, et donc la vie, qui transparaît.

2.JPG

Dans le rôle de Madeleine, Emmanuelle Riva est étincelante. Son talent hors norme évincerait presque celui d'Anne Consigny. On se croirait en plein "Hiroshima mon amour" (scénario de Duras déjà). Hier, j'ai retrouvé Emmanuelle Riva, identique à son rôle dans le chef-d'œuvre sauf qu'elle a 87 ans. Non, la vieillesse n'est pas un naufrage.

Alors ce soir, plutôt que s'exciter sur 22 couillons qui tapent dans la baballe, direction le théâtre de l'Atelier. Il reste des places pour Le Square à 19h, et Savannah Bay à 21h.

3.JPG

Lien permanent Imprimer Catégories : Bibinographie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu