Avertir le modérateur

Afrique du sud : le vin naturel n'exploite pas les travailleurs agricoles noirs

Fin août, Envoyé spécial, l'émission de reportages de France2, traitait de l'exploitation des ouvriers agricoles sud-africains noirs par les propriétaires blancs.

Voici le résumé du reportage encore disponible ici, sur le site de l'émission. "Des producteurs essentiellement blancs, dix neuf ans après la fin de l'apartheid en Afrique du Sud. Quant  aux ouvriers viticoles, essentiellement noirs, leur salaire minimum est de dix euros par jour. La société sud-africaine a-t-elle réellement changé dans ces campagnes reculées ? Héloïse Toffaloni et Vincent Barral ont emprunté la route des vins à l’époque des vendanges. Ils ont suivi des vacanciers français et ont découvert, hors des circuits touristiques, le revers de la carte postale : des ouvriers mal payés, mal logés et des professionnels du vin qui semblent parfois regretter le temps de l'Apartheid". 

Est-ce partout, tout le temps le cas ?

Craig Hawkins, vigneron au domaine de Lammershoek, à une heure de bagnole du Cap, produit un vin naturel des plus admirables. Ici, le climat très sec et chaud ressemble un peu à la Sicile. Aidé par Carla, la fille des proprios Paul et Anna, ainsi que par Jürgens, son assistant, Craig s’occupe d’un domaine qui s’étend sur 70 hectares avec de la vigne, des oliviers, des poulets et du bétail. Tout est fait comme l’on aime : cultures en bio, levures indigènes, pas d’élevage bois trop prononcé. Craig recherche la pureté du fruit. Il se permet seulement deux intrants : des doses minimales de SO2 et… de la musique ! Oui, au fil des années, Craig a équipé son chai de hauts-parleurs dernier cri rachetés à un D.J. retraité pour mettre de la bonne humeur au travail. On avait par exemple fortement apprécié son chenin El Bandito 2010 qui a macéré sur peaux durant deux ans !

photo (16).JPG

Craig est un vigneron hors norme, à tous points de vue. Je lui ai demandé son avis sur l'exploitation des ouvriers agricoles en Afrique du sud.

"C'est une question très sensible ici. Elle résulte de notre passé peu glorieux, mais qui se trouve maintenant derrière nous. Cependant, l'exploitation des ouvriers agricoles continue dans certains endroits d'Afrique du Sud. La fin de l'Apartheid n’a que 20 ans et le changement de générations est tout juste en cours. Et ce problème n'est pas si différent que dans d'autres pays : Chine, Moyen-Orient, Inde, Etats-Unis, Chine et même au Canada. Le problème, c'est qu'on regarde toujours l'Afrique du sud avec le même prisme : en faisant tout le temps référence à son passé.

En Afrique du sud, le salaire minimum est le même que vous soyez noir, blanc, bleu ou rose : c’est ainsi. Si vous prenez le salaire moyen et que vous le convertissez en euro, cela fait peu. Mais il faut ensuite convertir le prix du pain et cela fait peu aussi : tout doit être pris en compte.

Notre domaine compte 15 travailleurs à temps complet. Nous couvrons leurs dépenses en ce qui concerne le logement et l’eau et les aidons aussi fortement pour l'électricité. C'était le choix de Paul quand il a emménagé ici il y a 20 ans : que la ferme soit fondée sur le principe de l'égalité.

L'exploitation des travailleurs n'existe pas sur notre domaine, ni même dans la majorité des autres domaines. Mais c’est vrai, elle continue dans quelques endroits isolés en Afrique du sud. On doit mettre la pression sur notre gouvernement. Lui veut que le pays reste pauvre et peu éduqué : c'est le meilleur moyen de rester au pouvoir.

En résumé, on travaille très dur pour élever le niveau de vie des gens qui nous entourent. On a ainsi converti une vieille grange en crèche pour les enfants de 1 à 5 ans, pour qu’ils soient correctement nourris, qu’ils reçoivent une éducation, ce qui constitue un bon début dans la vie. La solution est de développer la communauté autour de soi ; c’est le seul moyen pour l’Afrique du sud d’aller de l’avant, vu qu’on ne peut pas se reposer sur le gouvernement, du moins pas encore. C’est triste mais c’est la vérité.

C’est malheureusement quelque chose qui ne peut pas être s’effacer d’un coup ; le pays a un long et lourd passé".

(photo : Cassie du Plessis)

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu