Avertir le modérateur

  • Donne la vie à tes bouchons préférés !

    Les Israéliens sont férus de design culinaire. Je me rappelle par exemple d'une incroyable idée, croisée l'année dernière : le presse-agrumes qui avait la forme du Dôme du Rocher. Malheureusement, ce n'était qu'un prototype.

    Du côté de la gare de Jérusalem (la fameuse "First Station", auparavant désaffectée, aujourd'hui réaffectée en une ribambelle de petits restos et magasins bobos), j'ai croisé ces bouchons en liège...cork1.jpg

    Une entreprise un peu farfelue, Monkey Business, a eu l'idée de donner vie aux bouchons de tes bouteilles adorées. Petit lapin, taureau, robot, souris... Tout est désigné en Israël et fabriqué en Chine. Chaque panoplie revient à près de 5 euros.

    Et maintenant que tu as l'idée, rien n'empêche de le faire toi même...

    cork2.jpg

  • Sous la douche, tu es plutôt chardonnay ou merlot ?

    J'y crois pas !! Y a un mec qui a oublié sa bouteille de blanc sous la douche...

    1.jpg

    À y regarder de près, il ne s'agit pas de vin. Mais de savon... aromatisé au vin ! Un savon au vin... Euh, au chardonnay, soyons précis. Si, si c'est écrit en hébreu, en anglais : "aromatic soap chardonnay wine". Le tout accompagné d'un joli paysage de vignes. C'est fabriqué par Life, une boîte israélienne qui fait dans les produits d'hygiène un peu bas de gamme.

    Pour ceux qui préfèrent le rouge, une parapharmacie de Jérusalem (côté Ouest) propose aussi la version au merlot. 15 shekels, soit 3 euros les 70 ml.

    2.jpg

    Côté ingrédients, on a connu des savons plus "naturels". Dans ce qui suit, un charabia pour chimiste, je ne retrouve pas la mention du chardonnay. J'imagine qu'il est caché sous le terme de "fragrance". Ah zut, moi qui pensais que c'était produit avec les moûts d'un joli meursault...

    3.jpg

    Et sous la douche, ça sent bon ? Mouais... C'est vert, un peu aigre même. Comme un raisin récolté bien avant la maturité. À ce prix-là, ça n'allait pas sentir le Roulot.

  • Du morgon et du houmous dans les veines

    Habituellement, ce blog s'intitule simplement Du morgon dans les veines

    Mais j'ai décidé de faire une pause. Ailleurs, pour voir autre chose.

    Donc d'ici septembre 2015, il n'y aura plus beaucoup de morgon qui coulera. Il sera remplacé par le houmous puisque je pars faire un tour en Israël et Palestine.

    Mais ici aussi, comme partout, il y a du bon à boire et du bon à manger partout, cela devra faire l'objet de quelques articles.

    morgonhoumous.jpg

  • La pause

    Je ferai le tour du monde pour voir à chaque étape
    Si tous les gars du monde veulent bien me lâcher la grappe

    Au quotidien, chacun soupire sur sa routine. Des milliers de frustrations se transforment en rancoeur. Beaucoup les expriment, certains les gardent pour eux avant d'exploser, d'autres font semblant de les oublier. Faut dire que la société dans laquelle il nous est donné de vivre et que l'on façonne tous les jours n'est pas des plus agréables - d'autres expriment cela bien mieux que moi, je pense par exemple à Jérôme Leroy.

    J'encourage donc chacun à faire une pause. On pourrait ainsi commencer avec ce ravageur gamay de Laurent Saillard, un grand "petit" vin qui donne les idées claires.

    retest.jpg

    Mais j'encourage tout le monde à faire aussi une vraie pause. Partir, ailleurs, loin ou moins loin, dans le but de voir autre chose, de se mettre en danger (intellectuellement), de sentir d'autres parfums, de changer ses habitudes. À mon tour, plutôt que de parler, de me plaindre, de râler, j'ai décidé de faire une pause.

    Ce sera ailleurs, pendant un bon paquet de mois. Forcément, le blog sera un peu délaissé mais comme il y a du vin, de la bière, de l'alcool et de la bonne bouffe (presque) partout sur cette terre, ça devrait donner prétexte à quelques articles.

    Et puis, après, la pause prendra fin et on reviendra au quotidien. Enfin, on verra.

    D'ici là, j'aime continuellement relire cet extrait du dernier livre de Christian Authier (De chez nous, 2014). Le sédentaire qu'il est a bien croqué l'idée de cette pause ailleurs que désirent ceux qui préfèrent les "contraintes choisies aux conventions qui humilient". Et, heureux hasard, il en a même deviné le lieu, qui se dévoilera sans doute lors des prochains articles.

    "D'un naturel sédentaire rétif aux voyages qui bouleversent les repères bien établis, je ne peux m'empêcher de considérer les voyageurs comme une espèce aussi curieuse qu'admirable. Madagascar, Buenos Aires, la Patagonie, Israël, l'Ethiopie ou la Turquie : leurs destinations n'obéissent pas au nomadisme qu'imposent désormais bien des professions et des carrières mondialisées ou les distractions avariées du tourisme de masse. Mes amis s'installaient à l'étranger plutôt pour suivre leurs goûts, leurs envies de découvertes, leurs rêves d'enfant, leurs mythologies personnelles. Aucun ne se pliait aux devoirs du rendement, de la productivité, du profit, de la technique et de la vitesse.
    [...]
    Pour Constantin et tant d'autres, la France n'est pas une zone gardée par des miradors et des papiers d'identité, une raison sociale ou un code-barres. Non, notre France s'incarne dans un panel d'attitudes, de pensées, de réflexes, de mots, de songes, de fidélités, d'espérances, dans une alchimie faite de motifs paradoxaux et d'heures secrètes que presque personne ne mentionne. Elle peut se porter en bandoulière autour du coeur, dans la promesse des retrouvailles et le souvenir de ce qui a été et qui sera. Ici et ailleurs, au Tibet, à Jérusalem ou Constantinople, nous sommes chez nous".

  • Damien Jaspard, talentueux vigneron planqué (et quel dommage !)

    Marieulles-Vezon. Ici nous sommes loin, bien loin, des pseudo-branchitudes new-yorkaise, londonienne, parisienne. Et même messine, car oui, nous sommes à 20 kilomètres au sud de Metz et oui, il y a une branchitude messine. Comme partout.

    Damien Jaspard n'a pas de site internet, pas de blog pour faire le buzz, pas de mention dans les guides de vin (pour l'instant), pas de parking bien aseptisé devant son chai de dégustation puisque de toute façon, il n'a pas de chai de dégustation… On ne vient pas par hasard chez Damien Jaspard, les visites sont en grande majorité le fait de familiers du domaine. Dans la cuisine familiale, c’est souvent Andrée, 85 ans, la virevoltante grand-mère de Damien qui accueille les curieux. De ses vieilles armoires lorraines, elle ne sort pas le dernier verre Baccarat mais un godet du quotidien qui ne suffit pas à banaliser les vins plein de fraîcheur du petit-fils.

    photo 1.JPG

    Loin des chapelles et des dogmes, le jeune homme s'intéresse de près à la biodynamie qu'il adapte à son terroir. Un vigneron local nous confiait récemment que Damien passe vraiment pour un original dans le coin : pensez donc, il fait tout à la main...

    Il produit 7000 à 8000 bouteilles chaque année. Le Petit Gris de Vezon n’a rien à voir avec les escargots : il s’agit d’un clairet obtenu par une macération de pinot noir de deux semaines. Couleur rosé soutenu, sans aucune extraction, c'est le vin de copain par excellence.

    Côté blanc, il travaille l’auxerrois, cépage local habituellement sans grand intérêt. Georges, le père, avait conservé une barrique du millésime 2008. Elle a mûri plusieurs années avant que le fils la mette en bouteilles. C’est la cuvée Flores qui fait entrer la Moselle française dans une autre dimension.

    IMG_8854.JPG

    Ces quilles modestes et atypiques nous rappellent que le vin est une boisson et qu'une boisson, c'est fait pour être bu. Elles s'échangent contre une ridicule poignée d'euros (3,5 euros pour le gris, 5 pour le blanc). Le problème, c'est que vous ne pouvez les trouver qu'à Marieulles. Aucun point de vente, ni local, ni parisien, ni new-yorkais, ne propose les vins de Damien Jaspard. Il est criminel de ne pas pouvoir les faire découvrir au plus grand nombre.

    Amis cavistes du coin, ou d'ailleurs, si j'étais vous...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu