Avertir le modérateur

  • Retour à Cana, en Galilée, là où Jésus aurait changé l'eau en vin

    fresque.jpg

    "Ils n'ont plus de vin". C'est la seule phrase de tout le Nouveau Testament que Marie prononce au discours direct. Cela se passe à Cana, en Galilée, lors d'un mariage. Le truc tombe comme un couperet. Je traduis dans un langage actuel : "on est vraiment dans la merde ! Y a plus rien à picoler, alors qu'on était venu se mettre minable à peu de frais, le mariage n'étant qu'un prétexte".

    Le temps semble s'arrêter. Jésus aurait alors dit d'apporter des jarres de pierre, d'y mettre de l'eau et d'y puiser quelques louches. 

    "Le maître d'hôtel ayant goûté de cette eau qui avait été changée en vin, et ne sachant d'où venait ce vin, quoique les serviteurs qui avaient puisé l'eau le sussent bien, il appela l'époux. Et lui dit : tout homme sert d'abord le bon vin, et après qu'on a beaucoup bu, il en sert alors de moindre ; mais pour vous, vous avez réservé jusqu'à cette heure le bon vin". (Jn 2,9-10 dans la traduction de Lemaître de Sacy)

    Les noces de Cana représentent un monument de la foi chrétienne. Déjà, c'est chronologiquement le premier des prétendus miracles de Jésus. Et tout le monde a entendu parler de Cana : ici, lors d'une noce dont on sait peu de choses, Jésus aurait changé l'eau en vin. C'est en quelque sorte une continuité de la vie par d'autres canaux, limite... une résurrection ! Grâce au vin. Mais je laisse les exégètes, les archéologues et les piliers de bistrots méditer sur ce soi-disant miracle.

    Qu'en reste-t-il aujourd'hui ? Cana s'appelle désormais Kafr Kana. Si elle est toujours située en Galilée, le pays s'appelle Israël. Nous sommes à quelques kilomètres au nord de Nazareth. Comme dans beaucoup de villes du coin, le relief accidenté rend les routes sinueuses. Le conducteur qui passe dans le coin se concentre sur la circulation. Ce qui fait qu'on peut passer devant l'église orthodoxe sans la voir.

    2.JPG

    Et ça serait con. En plus d'être le lieu d'un des miracles les plus célèbres, c'est peut-être l'un des endroits les plus calmes de Terre Sainte.

    10.jpg

    Elle est bâtie sur les lieux supposés de la noce. Je pourrais aussi parler de l'église catholique de l'autre côté de la rue mais la sobriété catholique fait tâche à Cana, village où l'on célèbre le vin, le bon vin, l'abondance de bon vin.

    Selon les orthodoxes, cette jarre exposée en vitrine aurait servi lors des fameuses noces. Cette course aux reliques relève d'une malsaine compétition entre catholiques et orthodoxes, afin de savoir qui aura la plus grosse - ou dans le cas présent, la plus vieille jarre. C'est le jeu. D'un autre côté, je n'étais pas invité aux noces, donc il ne me reste qu'à croire les orthodoxes sur parole.

    4.JPG

    A son pied, comme une offrande, on trouve des petites boutanches. Mais d'où viennent-elles ? Réponse dans la petite guitoune à l'entrée, qui fait office de magasin de souvenirs. Il s'agit de vin produit par le monastère.

    1.JPG

    Plus précisément, c'est un "vin béni, fait avec du raisin". Ouais... On se dit qu'on pourrait débourser 6 euros pour se payer une quille. Si ça se trouve, c'est sans soufre ajouté. Rappelons que pour le vin de messe, l'Eglise demande de prendre un "vin naturel de raisins, pur et non corrompu, sans mélange de substances étrangères"...

    Devant notre intérêt, cette soeur orthodoxe propose de faire goûter le divin breuvage. Uuuurgghhhhh... En bouche, ce n'est que du fruit ; habituellement, je n'ai aucun souci avec ça. Le problème, c'est qu'on ne sent que le sucre ! On l'imagine servi aux pré-pubères lors d'une communion. On se demande même s'il y a vraiment de l'alcool dedans ; on pencherait presque pour un jus de grenade sans amertume.

    Bref, on ne va pas au paradis direct, c'est peu dire. J'ai économisé 6 euros.

    5.JPG

    Tentons notre chance une rue plus loin. Les marchands du temple ont flairé le filon. Comme partout me direz-vous. Tous vendent le "vin des noces de Cana".

    8.JPG

    Les bouteilles-souvenirs s'affichent toujours plus vulgaires. On veut fuir.

    7.JPG

    Existe aussi la version sans alcool, pour que la fête soit plus folle. Non c'est plutôt pour l'eucharistie... L'idée, c'est d'éviter que Frère Picolo se murge au cours de la célébration ? On fuit.

    6.JPG

    Les moines de Crémisan, dont le travail est plus que respectable, font aussi une cuvée Noces de Cana. Bien que le vignoble se trouve vers Bethléem, à 150 kilomètres au sud.

    En résumé : dommage pour le vin...

    Aujourd'hui, cette petite ville du nord d'Israël est composée essentiellement d'Arabes israéliens où les chrétiens sont minoritaires. Kafr Kana s'avère d'ordinaire plutôt calme. Mais la semaine dernière, le conflit latent entre juifs et arabes a repris le dessus et les incidents se sont multipliés. Cana est décidément loin de Kafr Kana.

    (La fresque de la première photo est de Fernando Manetti. Je l'ai croisée l'autre jour dans l'église de la Visitation, à Ein Kerem)

    Lien permanent Imprimer Catégories : Ailleurs dans le monde 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu