Avertir le modérateur

  • Retour en France (et sur quelques quilles)

    Aimer la France,
    c'est toujours aimer autre chose que la France.
    Sébastien Lapaque

     

    Je ne vais pas m’appesantir sur un an d'éloignement. La France a vécu sa vie, moi la mienne. On se retrouve dans un moment pas très simple. Mais on conjure le sort, on panse les plaies, on parie sur l'avenir en partageant quelques bouteilles d'exception. Voici ce qui a circulé dans mon gosier depuis exactement trois mois.

    1.JPG

    La première quille que j'ai prise dans mes bras, dans mon nouveau chez moi. On en a bu des cargaisons de 2005 à la Crémerie ; c'est toujours aussi harmonieux ce combe-bazin

    2.JPG

    Terre de Vertus 2009 de Larmandier-Bernier : un grand, grand champagne non dosé.

    3.JPG

    4.JPG

    Les extraordinaires pinots noirs de Bruno Schueller. Evidemment, le Chant des Oiseaux 2009 surpasse tout. Sans doute la quille de ma rentrée.

    5.JPG

    Un fabuleux gin venu de Forêt-Noire. Compagnon du tonic et du clafoutis aux poires.

    6.JPG

    Le jasnières 2011 du domaine Le Briseau, bu chez à Mi-Chemin, ne nous a pas laissé au bord de la route.

    FullSizeRender (1).jpg

    Le primeur des Foulards Rouges, Octobre, bu quelques jours avant son lancement officiel en novembre.

    9.JPG

    Un souvenir de Thessalonique, de la visite chez Thymiopoulos. Ouvert au Coinstot Vino...

    10.JPG

    ...tout comme ce magnum de primeur italien, bu l'année d'après. Je croyais bien le connaître celui-là, mais quelle bombe après un an d'attente !

    11.JPG

    Un super dîner en petit comité avec Marc Barriot (Clot de l'Origine).

    12.JPG

    Un exquis savagnin 2008 de Puffeney débouché un mardi midi, au Vitis le nouveau resto des frères Delacourcelle.

    13.JPG

    Un très chouette beaujolais dégoupillé avec le vigneron (Julien Merle) chez Versant Vins.

    14.JPG

    Une de mes quilles adorées, lentement patinée par l'équipe du Clown Bar : edelzwicker 2008 de Bruno Schueller (oui, encore lui !).

    15.JPG

    Un vin chilien bu avec Vincent Wallard, qui me donne envie d'aller faire les vendanges là-bas, en mars prochain... Peut-être... 

    16.JPG

    Fantastique Escarpolette 2009 d'Ivo Ferreira

    17.JPG

    Le coucou blanc 2006 (malgré son passage en fût) fait un tabac ! Merci Elian Da Ros !

    18.JPG

    Là aussi, une grande bouteille... qui te fait aimer le cabernet-sauvignon, c'est dire ! Cana 2008 d'Angiolino Maule, en magnum.

    20.JPG

    Les Cinq Elements, la macération de gewurztraminer de JP Rietsch. Que c'est bien de croquer la peau du raisin ! 

    21.JPG

    Sans doute l'autre grande quille de ma rentrée, le chambolle-musigny signé Frédéric Cossard. Revenons aux fondamentaux, à ce qu'on aime. Avec des pâtes au poulpe, une recette de Kalamata exécutée par et chez Alexandre Rallis

    22.JPG

    Chardonnay 2009 d'Overnoy/Houillon. Fallait être là...

    23.JPG

    Enfin du Gabrio Bini ! Un jus de pamplemousse, moitié Sicile, moitié Tunisie. Ce que la Méditerranée fait de mieux (avec les vins grecs).

    24.JPG

    Un autre fantastique bourgogne, on n'est plus à la LCR ! Clos de Monsieur Nolly 2000, domaine Valette. Et à ses côtés, le Pechigo blanc 2009 de Sylvain Saux que j'apprécie particulièrement.

  • Davide Bentivegna, le vigneron qui sème le chaos sur l'Etna

    "Ses cuvées s'appellent Kaos, parce que chez lui, c'est vraiment le chaos." Le patron de la pizzeria Cave Ox m'avait prévenu... Une telle mise en garde te donne forcément envie de rendre visite à Davide Bentivegna, vigneron sur l'Etna.

    sicile,italie,davide bentivegna,kaos,etnella

    Son domaine Etnella existe depuis le millésime 2010. Davide a commencé par autre chose, par une vie dans les chiffres, entre deux avions. Mais l'héritage familial a pris le dessus. Aujourd'hui, il s'occupe de 6 hectares de vignes et de 4 d'oliviers. Jusqu'ici tout est clair.

    Davide nous donne rendez-vous chez lui, sur les hauteurs d'Acireale, pas trop loin de la touristique Taormine. On commence par visiter son jardin où s'enchevêtrent quelques vignes et arbres fruitiers.

    Puis on passe à table. Normal, on est en Sicile. Davide fait des essais sur les étiquettes de ses bouteilles. Un essai, cela signifie qu'il colle une étiquette nouvelle sur la première bouteille à portée de main. Pour voir ce que ça donne. Parfois, en grattant, on trouve jusqu'à 3 couches différentes de papier. Ce soir, rares sont les vins goûtés qui correspondent à leur étiquette. Les photos sont superflues, le flou s'installe. J'en avais vu des trucs originaux chez les vignerons, mais là...

    Le chaos.

    Davide aime désarçonner le goûteur. Dans les dégustations, il sert ses vins dans des contenants en plastique. Les gens pensent que le jaja n'est pas terrible puis ils changent d'avis. "J'aime partir d'en bas pour ensuite surprendre". Pour ma part, j'apprécie vraiment ses rouges. Ce sont sans doute, avec la cuvée Machado de Francesco Guccione, les rouquins qui m'ont le plus plu sur l'île Sicile. Ainsi la cuvée Notti Stellate 2012, un rouge virevoltant comme un lambrusco bien fait. Mais tu sens un vrai vin derrière la bulle, pas un truc qui s'efface. Forcément, c'est fait avec du nerello mascalese, le pinot noir local travaillé modestement... Bon, en fait, c'est une expérimentation. Et ça ferait un tabac.

    sicile,italie,davide bentivegna,kaos,etnella

    Villa Petrosa di Santo Spirito (2014). L'idée, c'est de faire du vin comme le faisait ses ancêtres, avec cette tradition de mélange de cépages rouges (nerello mascalese, nerello cappucio) et blanc (catarratto). La superbe couleur rouge légère et un fruit croquant font l'unanimité. La conversation passe ensuite sur ses vins traditionnels menacés par la standardisation ou l'impossibilité de vinifier en palmento, le chai tradionnel de l'Etna. La riposte est claire : "quelqu'un qui est assis à Bruxelles ne peut pas me dire comment faire mon vin."

    Et sa bulle 2013, il l'a additionnée de moûts de 2014 - en lieu et place des levures...

    Le chaos, encore.

    J'adore sa couleur framboise un peu passée pour un vin rafraîchissant et son côté très vineux qui en fait un bon compagnon de table. À la manière d'un grand champagne, la bulle s'estompe très vite. Y a beaucoup de soufre là-dedans ? Pas vraiment, il se fie à la charte de l'A.V.N. : poco ma non troppo. Voire pas du tout.

    sicile,italie,davide bentivegna,kaos,etnella

    Enfin, les vins du chaos.

    Kaos Etna Bianco mélange principalement deux cépages blancs siciliens, carricante et catarratto. La pierre volcanique donne quelque chose de très minéral, de très droit pour le 2014. Le millésime précédent joue plus sur l'oxydatif.

    "Mais pour moi, le vin naturel c'est la macération". Comme on le suit, Davide ouvre son Kaos 5.0 macéré 5 jours. Pas orange, ni lourd, simplement vibrant. Ces cuvées s'appellent Kaos en souvenir de la théorie mathématique du chaos. Appliqué au vin, cela donne un théorème que l'on connaît bien : tout millésime est différent.

    Hors concours, le nepitello. Un genre de chartreuse maison, à base de la plante baptisée nepitella en italien, le "calament népéta" en français. Le point d'orgue des produits d'un vigneron hallucinant...

    sicile,italie,davide bentivegna,kaos,etnella

    (En France, pour l'instant, seul l'excellent VinNouveau importe ces quilles.)

    ***

    ENGLISH VERSION Davide Begnanti, the man who brings chaos on Etna

    "He calls his wines Kaos... because with him it is really chaos..." The owner of the pizzeria Cave Ox warned me... But this warning makes me feel very curious about Davide Begnanti, a winemaker on Mount Etna. 

    READ THE FULL ARTICLE IN ENGLISH ! 

  • Cave Ox, solide sur les fondamentaux (antipasti, pizza et vins naturels)

    IMG_2621.JPG

    Le versant nord de l'Etna abrite la plus remarquable cave à manger de Sicile, voire de toute l'Italie. Les choses simples se révèlent toujours les plus difficiles à réaliser. Antipasti, pizze, tiramisu. Du très classique, du très gourmand.

    P8108064.JPG

    (Les courgettes, les tomates, les aubergines... c'est de saison : c'était un repas au mois d'août dernier).

    IMG_2615.JPG

    P8108071.JPG

    Et question vins, c'est le paradis. Le vin blanc de Vino Di Anna, venu en voisin. Nous n'avons pas pu croiser Anna Martens, elle était loin de ses vignes. Par contre, son blanc 2014 servi dans un zalto nous a fait grande impression.

    P8108062.JPG

    A l'instar de ce rosé 2013 bien franc, de l'Azienda agricola Crasa (SRC). Introuvable. Comme tout le reste de la cave de Sandro Dibella, le patron, fou de vins naturels. Du Robinot, du Riffault, tous les meilleurs italiens, du Liban, de la Slovénie... Le monde du vin naturel unifié fait de Cave Ox une étape sicilienne incontournable. Deux nuits dans le coin, deux soirs à manger chez Sandro.

    IMG_2617.JPG

    Pizza parfaite, produits choisis, vins au naturel : forcément, l'adresse nous fait penser au Coinstot Vino.

    Cave Ox, Via Nazionale 159, Solicchiata, Castiglione di Sicilia (CA), 0942 986171.

    ***

    ENGLISH VERSION Cave Ox, back to basics (Antipasti, pizza and natural wines)

    The northern slope of Etna houses the most remarkable cave à manger of Sicily or maybe Italy. The simple things are always revealed most difficult. Antipasti, pizzas, tiramisu.  

    READ THE FULL ARTICLE IN ENGLISH !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu