Avertir le modérateur

Clin d'oeil - Page 3

  • Grosse semaine

    Ce lundi débute une grosse semaine. Ponctuée par un gros repas ce soir, un dîner chez Olivier mercredi et la fameuse soirée pinard chez Julien vendredi. Espérons que son hautes-côtes-de-Beaune soit à la hauteur, ça reste à prouver. On en parle bientôt ici.

  • Bus et approuvés ces jours-ci

    * Cuvée Vain de Rû, un vin blanc de Dominique Andiran, domaine Haut Campagnau, dans le Gers. La trouvaille du moment à un prix désopilant (autour de 6 euros Au Vin à portée de main à Metz et au Vin se livre à Paris). Vin de table donc pas le droit d'inscrire de millésime sur la bouteille : loi stupide que le vigneron contourne en ornant sa bouteille d'un "8002" qu'il suffit d'inverser. Les buveurs de produits chimiques qui en sont restés au Tariquet y retrouveront les mêmes cépages. Ceux qui ont déjà passé cette étape tomberont sur un vin qui présente bien moins d'aspérité, qui est bien plus parfumé, bien mieux élevé que son gros voisin. Bref une vigne que l'on aime vraiment.

    * Cuvée 100 % bourboulenc, un vin blanc de Marcel Richaud, dont on a déjà beaucoup parlé ici. Dégotée au Verre Volé pour 8 euros. Evidemment un vin de table là encore. Un nez floral, une bouche sur le bois ou l'alcool blanc. Très déconcertant. Mais j'ai tout de même fini la bouteille. Une jolie hérésie dans un monde aseptisé qui aime qu'on traverse dans les clous. Comment Richaud en est-il venu à ça ? Si vous avez des infos...

  • "Vous voulez fumer ?"

    Dès que la patronne du bouge pose cette question "Vous voulez fumer ?", on comprend que dans ce coin de province on ne regarde pas trop sur les textes de loi qui enquiquinent les clients réguliers. Surtout quand il fait - 2°C dehors et que la cigarette par ce temps expose surtout à un gros rhume. Dans ce petit bar de Metz, planqué parce que haut en couleur (ou l'inverse ?), l'humeur est à la copinerie entre habitués ou jeunots égarés. Très loin des cafés aseptisés et de leurs chaises en rotin qui poussent par milliers dans la tête de je ne sais quel architecte de terrasse.

    P02-01-10_18.31.JPG

    L'internaute geek remarquera avec intérêt ma technique de floutage plus qu'artisanale.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Clin d'oeil 0 commentaire
  • Meilleurs vins pour 2010

    Les bonnes résolutions ? Des photos marrantes, des textes fournis, encore plus de glouglous et de moments sympas. "Pour rejoindre la race des humains" comme Patrick Dewaere à la fin de Mille milliards de dollars. Joli film d'Henri Verneuil, sorti au siècle dernier, en 1982. D'une justesse rare.

  • C'est beau une ville la nuit

    P24-12-09_22.50[01].JPG

    Metz, un soir d'un jour de Noël.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Clin d'oeil 0 commentaire
  • Carte des vins de Noël 2009

    Au glouglou du 24, un corbières blanc 2008 de la Treille Muscate (déjà un peu plus ouvert), le jurançon sec cuvée Marie 2007 de Charles Hours (génial sur un foie gras, bien mieux qu'un liquoreux), un minervois 2008 La Nine de Jean-Baptiste Sénat, une eau-de-vie de lie-de-vin sélection de grains nobles 1998 de Binner...

    Vu la qualité et la finesse des vins cités ci-dessus, l'Hermitage 1988 de la Cave de Tain a énormément déçu la tablée. On ne fait pas d'un âne un cheval de course.

  • A revoir, à reboire

    Il faut beaucoup se tromper pour avoir raison une seule fois. Pareil pour les bouteilles, il faut en tester beaucoup pour tomber sur un canon. Certaines ne laissent pas un souvenir impérissable. Sans doute mal dégusté, mauvaise bouteille, mauvaise humeur. Plein de raisons. C'était, souvenons-nous, le cas de la bière Cantillon. C'est le cas aussi de ces deux quilles-là.

    P14-12-09_19.41[01].JPG

    * Cuvée Zéro de Conduite, du domaine des Foulards Rouges. Un vendanges tardives de muscat petit grain dans le Roussillon (12 euros). Ces vins sont sucrés, bien trop pour les boire tout seul. un joli vin à reprendre avec un dessert qui en a.

    * Jacquère, domaine Dupasquier. Ce blanc de Savoie, cépage Jacquère, est ce qu'on appelle un vin blanc, voire transparent. Goûté avec la sublime tartiflette, version Bruno Doucet de La Régalade. Accord parfait sans doute, mais il manquait un peu de longueur au vin. Je sais que c'est sans doute l'un des meilleurs domaines de la région. Il faut que je goûte les autres cuvées.

  • Les matinales ça n'aide pas

    Vous l'aurez remarqué, le blog est un peu en suspens... Normal, se lever tous les jours à 2h du matin pour aller au travail ne facilite pas les idées heureuses comme dirait Jean-Christophe Comor.

    Mais pour pallier ce manque, un joli week-end s'annonce en Allemagne et Moselle. Avec des visites chez des vignerons, une pendaison de crémaillère et d'autres bouteilles débouchées pour d'autres occasions.

    C'est donc à suivre ici tout prochainement.

  • Vincent Delerm et moi. C'est pas une chanson ça ?

    Ok, aucun rapport avec le vin. M'en fous. C'était ce lundi à la Fnac des Halles. Au lieu de s'ennuyer sous ce ciel gris, mieux vaut échanger quelques mots avec Vince. Vous pouvez critiquer aussi, m'en fous encore. En fait, la photo est un peu floue je crois. Je l'assume aussi.

    P16-11-09_17.54.JPG
    Lien permanent Imprimer Catégories : Clin d'oeil 1 commentaire
  • Deux autres tests, mais pas dans le coup

    P03-11-09_09.58.JPG

    P03-11-09_20.38.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Avant de partir une semaine en Algérie, j'ai fait des réserves. Une cuvée "Glaneurs" 2008 des Foulards Rouges, alors que je cherchais le "Glaneuses". Et le Chinon rouge 2007, un peu jeune, des Lenoir, dont on me parle tellement. Dans les deux cas, je n'ai pas été subjugué sur le moment. Pensais-je trop à la ville blanche pour boire du rouge ? La vie est dure, mais il va falloir essayer à nouveau.

  • Lundi soir, suite du feuilleton Ze Kitchen Galerie

    Non, cette fois, ce n'était pas pour manger. Dommage.

    Mais juste pour apprendre cette info, en arrivant au travail :

    GaultMillau : William Ledeuil (Ze Kitchen Galerie) "cuisinier de l'année"

    PARIS, 26 oct 2009 (AFP) - Le chef du restaurant parisien Ze Kitchen Galerie (VIe), WilliamLedeuil, a été élu "cuisinier de l'année" par l'édition 2010 du guide gastronomique GaultMillau, à paraître jeudi.

    Le chef, qui vient d'ouvrir un deuxième établissement parisien, KGB (pour Kitchen Galer ie Bis), "invente des passerelles et courbe l'espace-temps en rapprochant les continents", chez lui "chaque convive est en partance", estime le guide.

    William Ledeuil, ancien chef de Guy Savoy, "connaît tout de la grande cuisine française", écrit le guide. "Il y ajoute une science des herbes et des épices, plus particulièrement d'Asie du Sud-est, qui donne autant de mystère que d'originalité à un bouillon, un wok de légumes ou même de simples pâtes", ajoute-t-il.

    Le guide recense au total 3.560 restaurants et 1.580 hôtels. (GaultMillau 2010 - 1.440 pages - 29 euros)

    William Ledeuil 08.09 (108).jpg

    Pour ceux qui suivent, et c'est le billet précédent, là juste en-dessous, on a donc mangé à Ze Kitchen Galerie samedi, deux jours avant cette annonce. Le bouillon les pâtes, tout est déjà expliqué.

    Samedi soir, j'avais bafouillé trois mots à William Ledeuil. Quand je lui parlais des médias où on l'entendait peu, alors qu'on y voyait tout le temps ses restaurants, il donnait la plus belle réponse : "mon métier, ce n'est pas la communication. Mon métier, c'est d'être en cuisine."

  • Le millésime 2009, bientôt dans les bacs

    J'arrive après la bataille, mais je le note tout de même. Le millésime 2009 serait exceptionnel. Tout le monde le dit. En Champagne, à Bordeaux (tiens, y font encore du pif à Bordeaux ?), dans le Beaujolais, partout. Sauf peut-être dans le Languedoc-Roussillon, où cela serait "plus hétérogène". Hiver pluvieux, printemps sympa, été chaud comme il se doit. Bref les conditions climatiques sont réunies. C'est un truc de coopérative, ça, la météo. Car, encore une fois, il faut le répéter, le vin ce n'est pas seulement l'interaction entre la météo, un terroir et un homme : c'est avant tout un homme qui aime ce qu'il fait. Frédéric Cossard (dont nous déboucherons une bouteille dimanche soir), les frères Puzelat, Lenoir... pour ne citer que ceux qui retiennent mon attention cette semaine (et sans pour autant les boire).

  • Un petit test pas plus con qu'un autre

    Ce matin, on presse une orange banale, de supermarché. Couleur éclatante, ils l'ont cirée ? A côté, on presse une orange bio, achetée aussi dans un petit supermarché. Couleur moins franche, plus pâle. Le premier jus comparé au second se révèle très sucré. Le second sent enfin l'agrume, avec ce côté acide qui annonce la saison automne-hiver. Depuis la révélation pour les vins blancs, complétée sur ce thème par un simple repas chez William Ledeuil (Ze Kitchen Galerie, à Paris), c'est une évidence : l'avenir de la cuisine est dans l'acide.

  • Deux infos d'hier

    * Deux gourdes achetées au Bon Marché. Un médoc. Que quoi ? Ca faisait bien dix ans que j'avais plus acheté de médoc. J'avais même oublié que ça existait. Celui-là est chaudement recommandé par le joli hors-série de Marianne, écrit par Eric Conan et Périco Légasse (celui qui reçoit les bafouilles de Jean-Pierre Treiber). Château Tour-Haut-Cassan, cru bourgeois, 2003 (17 euros). Des mots comme ça (médoc, cru bourgeois) qui laissent supposer qu'on va boire du liquide de refroidissement... Mais non, paraît-il que ce "bordeaux de paysan" explose tout. On verra. J'y ai ajouté un bourgogne générique rouge 2007, Maison Deux Montille (18 euros). A savoir une entreprise qui ne connaît pas la crise, cette petite affaire de négoce que les enfants d'Hubert ont monté. Déquillée demain avec Olivier ? Sans doute, si on arrive à l'extraire de la journée de la sécurité intérieure. Faudra qu'il en dise plus sur cette mascarade hortefionne...

    * Enfin un reportage d'Envoyé Spécial qui mérite de s'y attarder. Diffusé jeudi 1er décembre, "le vin est-il encore un produit naturel ?" Bien sûr, on joue le petit producteur de vin naturel contre le gros industriel. Comme tous les reportages sur la malbouffe, on n'a plus envie de se nourrir après avoir éteint la télé. Mais, et c'est souvent l'objet de ce blog, il faut reconnaître la supériorité gustative de nombre de vins naturels sur des vins classiques (et, en tout cas, sur l'immense majorité des vins de supermarché). Donc même si les ficelles médiatiques sont parfois un peu grosses, comment ne pas être d'accord avec les propos des dégustateurs privilégiés à La Robe et le Palais (75001), au tout début du reportage ? On peut encore le visionner sur le site de France2. En espérant que le lien court encore. Je mettrai ce reportage en ligne, ici, quand quelqu'un l'aura enfin piraté.

  • La fève tonka, ou comment je succombe à la mode

    Revenu de G. Detou avec mon petit bocal de fèves tonka (3,5 euros), une question me turlupine. Car c'est bien joli, c'est à la mode sur les blogs de cuisine Le problème, c'est que l'odeur de vanille, de caramel, de cacao, de... est terriblement envoûtante.

    Nom de Dieu, qu'est-ce qu'on boit quoi avec un truc pareil ? On sirote quoi avec un dessert à la fève tonka, ou parfumé de fèves tonka ? Merci d'être original en répondant autre chose que Porto ou Rivesaltes. Je n'accepterai pas non plus Maury, ni Banyuls. Surtout quand on sait que l'écrasante majorité de ses vins n'ont aucun intérêt.

    Moi, j'aurais une idée, mais c'est pas évident. Un vieil Irouléguy blanc, de chez Brana. Comme celui qu'on a ouvert l'autre soir avec Olivier, un 2001 si mes souvenirs sont bons (la cave des Galeries Lafayette, boulevard Haussmann, les avait planqué derrière les 2005, il fallait avoir l'oeil, 15 euros). Son goût de rancio, ce côté madérisé, aurait pu s'accomoder d'une petite madeleine saupoudrée de fève tonka.

    L'épicerie G. Detou, à Paris, n'a pas besoin de moi pour sa pub. Il suffit de googliser comme un grand.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu