Avertir le modérateur

Bière aussi

  • Le beaujolais écrase Lynch-Bages

    Un dimanche midi de décembre chez Eva, il y eut de très belles bouteilles.

    Question bubulles, c'est par Cantillon qu'on s'ouvre le palais : le 100 % Lambic bio et le Rosé de Gambrinus (kriek acide et fruitée et sans sucre). 

    P1220204.JPG

    P1220207.JPG

    L'Effraie (domaine de Bellivière, Eric Nicolas), rondouillard mais bien présent avec les foies gras.

    P1220211.JPG

    Continuons avec O7 d'Alexandre Jouveaux. Malheureusement, un peu en retrait aujourd'hui. C'est plutôt dommage, je misais pas mal dessus.

    P1220221.JPG

    Mais pas aussi en retrait que Lynch-Bages 1995. 

    P1220220.JPG

    Par contre, la bouteille qui a fait l'unanimité est ce chef-d'oeuvre d'Isabelle et Bruno Perraud, intitulé Côte de la Molière, dans sa version 2009. Les chiffres donnent le tournis pour du gamay : 12 hectolitres à l'hectare et élevage de 8 mois en fûts de chêne sans aucun produit malveillant. Du pur bonheur !

    P1220226.JPG

    Fin du repas de midi : 18 heures.

  • La bière, ça se fait aussi avec du merlot

    Sous ce titre un rien provocateur, se cache une superbe bouteille un peu cachée chez les très bons cavistes spécialisés dans la bière : le mien s'appelle La Cave à Bulles, à côté du Centre Pompidou. L'autre jour, la discussion portait sur les liens entre vin et bière et forcément la conversation dévia vite vers la superbe brasserie bruxelloise Cantillon

    Si je suis un piètre buveur de bière hormis quelques Orval, j'ai décidé de m'y atteler en fréquentant assidûment les bons lieux. Autre exception, Cantillon trouve grâce à mes yeux depuis fort longtemps, mais surtout pour son 100 % lambic bio (bière de fermentation spontané au goût très paticulier, entre le cidre et le xérès). Je me marre souvent devant les yeux écarquillées et les papilles désorientées de ceux qui y goûtent pour la première fois. Sucre totalement absent et amerture vraiment marquée, contrebalancée avec une acidité pas écoeurante du tout. On considère souvent Cantillon comme la Romanée-Conti des bières belges. Et souvent, je m'arrêtais là.

    Il faut préciser que Cantillon a de bonnes relations avec certains vignerons français, ce qui permet de récupérer un peu de raisin pour faire des trucs qui sortent de la norme. Ainsi, du moût de merlot bordelais macère en barrique avec du lambic pendant 2 à 3 ans. Un coup de liqueur d'expédition pour assurer les bubulles et ça donne la Saint Lamvinus (13 euros les 75 cl chez le caviste français). 

    A l'aveugle, Saint Lamvinus, c'est un blanc pétillant avec une sacré rondeur. On peut dire que c'est léger (forcément 5°, c'est de la bière tout de même). L'amerture est moins présente que dans le 100 % lambic bio mais l'acidité se renforce. C'est-à-dire qu'on peut l'imaginer à l'apéro pour s'exciter les papilles ou sur une entrée. Ce serait surtout excellent avec les fromages ! Et pourquoi pas une viande rouge ? En la buvant en apéro comme une bière classique, c'est tout un repas à la Saint Lamvinus qui me vient en tête. Bref, je débute ma réconciliation avec le merlot... 

    IMG_3077.JPG

    La même chose existe avec du muscat, toujours en laissant le sucre de côté. Et on va m'en vouloir de vendre la mèche, mais le ligérien Olivier Lemasson a participé à la cuvée Zwanze 2010 en offrant du moût de pineau d'Aunis.

    L'histoire de cette cuvée est intéressante. Cantillon la sortait d'habitude en bouteilles et la vendait 6 euros à Bruxelles dans sa boutique. Mais comme pour le marché immobilier ou la dette grecque, la spéculation jouait à fond : ces bulles encore plus rares se retrouvaient sur internet à 80 euros la quille. La bonne décision de la brasserie fut de stopper carrément la vente en bouteilles et de ne l'offrir qu'à la tireuse dans de (trop) rares débits de boisson, surtout en Belgique. En France, c'est introuvable. Sauf à aller faire un tour à La Cave à Bulles en cette fin de semaine... Non, je n'ai rien dit.

  • Collioure : une bière catalane face à la mer

    P1190616.JPG

    Au pied de notre hôtel, Le Triton, attablez-vous au bar de la plage, le Saint-Elme. L'occasion de goûter une bière catalane, Cap d'Ona. Il y a la blanche mais surtout, la sidérante Especiale (4 euros les 33 cl en terrasse).

    P1190624.JPG
    P1190631.JPG

    La brasserie Cap d'Ona est dirigée par Gregor Engler dont la famille, originaire de Moselle (comme moi), a ouvert sa première brasserie en 1838. Gregor l'a transposée à Argelès en 1998. Aux bières typiques (au miel de romarin, au muscat de Rivesaltes, au romarin) succèdent les pures malts bios ou les bières de saison. Nous avons mis le cap sur une spécialité donc, la Especiale, une blonde devenue quelque peu ambrée à cause de l'ajout de vin de Banyuls à 17°. C'est absolument délicieux, rafraîchissant grâce à de très beaux amers sans sucre. Thomas et moi en avons fait la découverte de notre séjour.

    P1190627.JPG
    Lien permanent Imprimer Catégories : Bière aussi 1 commentaire
  • L'Allemagne, le pays de la bière

    On est bien en Allemagne, l'autre pays de la bière : sur l'aire d'autoroute entre Karlsruhe et Freibourg, on trouve des canettes de bière d'un litre... C'est pas faux, les barons, pintes et autres distingués parfois ne suffisent pas.

    IMG_1271.JPG
  • L'amer de Noël

    Comme l'année dernière, Tom-Tom (encore plus insistant cette année... pourquoi d'ailleurs ?) nous a emmené dans son bistro pour partager la boisson locale. Faut dire qu'il est particulièrement bien fait ici, le Picon. S'il est aussi connu sous le nom générique d'amer bière, on mise plutôt sur cette marque. Mais certains en préfèrent d'autres. C'est un peu comme le pastis dans le sud : il y a des recettes, des produits différents, des théoriciens du breuvage, des écoles de pensée divergentes, de véritables échanges type Sartre-Aron au comptoir. Un jour, il faudra raconter l'histoire de cet apéritif né en Algérie du côté de Skikda (ex Philippeville) avant qu'il remonte au nord et à l'est de la métropole.

    IMG_1126.JPG
    IMG_1125.JPG
  • Une bière pour rendre les makis un peu sexy

    IMG_0787.JPG
    IMG_0789.JPG

    Thomas m'avait ramené cette bouteille d'un congrès chez les Ch'tis. Une autre, une autre... Je suis toujours assez méfiant question bières parfumées, mais là... Peu de sucre, juste une tige de fraise pour parfumer sans envahir. Certains gueuleraient parce qu'on n'a pas le triptyque habituel : arôme puissant, sucre et donc douceur. Pas moi, au contraire. Acide, un peu amère et peu sucrée : bienvenue chez les suhis... Oui ça peut paraître débile comme accord mets-bière mais c'est pas si bête, vu qu'on n'est pas face à une bière habituelle.

    IMG_0808.JPG
    IMG_0786.JPG

    Brasserie Artésienne, à Auchy-les-Mines.

  • A regoûter

    Il me faudrait un vrai amateur (et connaisseur) de bière avec qui goûter à nouveau la Cantillon, joyau de la dernière brasserie artisanale bruxelloise. Un 100 % lambic, bio de surcroît. Parfum acide-amer, couleur soleil trouble. Déroutant pour le palais habitué aux lager mais tout à fait plaisant ce sentiment de toucher à quelque chose d'élitiste. A ré-essayer et à se documenter pour mieux comprendre. (4,5 euros les 37 cl chez Caves à Bulles, 45 rue Quincampoix, 75 001, 01 40 29 03 69).

    P01-11-09_18.37.JPG
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu