Avertir le modérateur

Sud-Ouest sympa (pléonasme)

  • Revue de quilles au naturel

    Jura, Jurançon, Ardèche, Mâconnais, Provence... On se croirait dans une chanson de Jean Ferrat. C'est mon côté Robespierre sans doute. Les territoires du vin sont multiples et les grandes bouteilles de vin naturel se retrouvent partout. Les suivantes ont été sifflées en 2012 et nous ont procuré un bonheur inégalé.

    En apéro, un truc qui sente bien la ferme et qui ferait sauter au mur les plus "conventionnels". Le trebbiano 2010 de Camillo Donati, très désaltérant et presque rèche car sans sucre (ni ajouté, ni résiduel). C'est ce même vigneron qui nous a gratifié chez RAP d'un véritable lambrusco et pas d'une merde de supermarché, c'est-à-dire sans sucre et avec de vrais tannins. Moi j'adhère, c'est du vin.

    DSC00431.JPG

    Le Canon blanc d'Hirotaké Ooka. Pareil, ça gazouille, c'est troublard, c'est on ne peut plus naturel. Et oui, les palais autour de la table ont bien apprécié, car dans la bouche aucune déviance, juste un beau jus distingué. Et oui, c'est un Japonais qui porte haut les couleurs de l'Ardèche. Un vrai vin de samourai.

    DSC00334.JPG

    L'une des claques de l'année : le chardonnay 2008 d'Emmanuel Houillon (maison Pierre Overnoy). Un très grand vin, rien d'autre à ajouter. Parfois, il faut savoir se taire.

    P1230192.JPG

    Autre très, très belle quille. Bouchat 2009 de Guy Blanchard. Possible même que cette bouteille soit passée dans les mains de David (l'une des têtes du Bicéphale Buveur) qui pense qu'il s'agit là du plus grand vin blanc du monde. Il abuse le coquin ? Non, c'est tout à fait crédible. Puissant et classe, le vin te scotche au verre.

    photo (2.JPG

    Autre vin immensément classe, le jurançon sec 2010 de Camin Larredya. Bien sûr, une ou deux années de plus permettrait de l'assagir et c'est un peu plus "classique" que les autres (et ce n'est pas une critique) mais voici déjà un grand monsieur qui passe à table.

    IMG_8949.JPG

    L'une des claques du moments. Originel 2003 de Julien Courtois (meunier). Grandiose. Comme Overnoy, les vins de toute la famille Courtois sont de ceux qui ne peuvent pas vraiment être expliqués. Et qui doivent garder leur propre mystère.

    Cr.JPG

    Clos Milan 2004 du domaine Milan. Très équilibré et surtout très soyeux. Aucune lourdeur provençale, une envolée vers les épices. C'est très beau.

    DSC00343.JPG

    En ce moment, c'est donc plutôt blanc que rouge.

  • Quand la Bourgogne s'amuse dans les Corbières (version 2008)

    P1220625.JPG

    J'avais déjà parlé des infidélités que fait Frédéric Cossard à la Bourgogne. Je récidive avec le Bedeau du Sud 2008 (grenache de l'Aude) bu le même soir que le pommard 2007. Sur le papier et sur l'addition, il n'y a pas photo. La première bouteille apparaît goûteuse, joyeuse, nerveuse ; la seconde plate. Je sais pas ce que j'ai avec les rouges bourguignons de Cossard depuis quelques temps, je n'y arrive plus et ça m'embête.

    P1220623.JPG

    Il faut toujours dénoncer ses dealers : pour le Bedeau du Sud, le mien s'appelle Franck, une fois de plus.

  • Un petit tour dans le Gers-Landes-Lot et Garonne...

    A suivre, une petite parenthèse enchantée dans le joli sud-ouest où on mange aussi bien que l'on boit. Avec de jolies quilles, les secrets de l'armagnac percés et une restaurant mythique. Mais la rédaction de tout cela prend un peu de temps...

  • Deux vins de l'Aveyron dégustés sur zone

    Retrouvant quelques proches du côté de Livinhac-le-Haut, dans l'Aveyron, j'ai débouché deux quilles naturelles du coin.

    A ma gauche, Selves de Nicolas Carmarans, déjà bue ici. Envoûtante, légère comme une feuille, alanguie sur l'herbe. Un chenin de l'Aveyron... Si, si, ça existe. Qu'en adviendra-t-il dans quelques mois ou années quand la minime sucrosité aura fondue ? Un délice hors norme, pour sûr.

    A madroite, L'Amusette 2009 de Patrick Rols. La claque du soir, selon l'avis de tout le monde. C'est du chardonnay cette fois, avec un belle oxydation qui fait inévitablement penser aux vins du Jura. Malgré ce qui pourrait être considérer comme un défaut par les (n)oenologues (ils pourraient parler de lourdeur en bouche pour du chardonnay), ici les dégustateurs, pas habitués pour un sou au vin dit naturel, trouvent bien dommage que la petite soeur ne soit pas du voyage. Car c'est absolument superbe.

    Ces deux vins ne ressemblent à rien de connu, c'est aussi pour cela que les dix personnes qui ont partagé de petits verres ont adoré.

    IMG_8133.JPG

  • Ne jamais se fier aux apparences

    La capsule laisse penser que ça va pétiller, le dessin presque enfantin que ça va être sucré, la couleur du jus que ça va être assez léger et on voudrait croire que l'ensemble sera assez vite oublié, comme un vin d'été. C'est tout l'inverse. Aucune bulle, très peu de sucre résiduel, un vin présent et finalement, une bien belle bouteille, plus complexe qu'un rosé à la con.

    IMG_2654.JPG
    IMG_2655.JPG
    C'est le rosé de Sylvain Saux au domaine Péchigo, dans l'Aude et plus exactement à Malras.
  • Le madiran nécessite du temps

    Chez Augé, une incongruité : le madiran 1997 du domaine Pichard (7 euros) dort dans les casiers en bois depuis quelques années déjà. Dernièrement j'ai fait ce petit investissement. J'y ai mis 48 heures à finir la boutanche. Le premier jour, écrasant. Le second, délicat. Le troisième, digeste. Ce n'est pas un grand cru, on arrive sans doute trop tard mais selon les jours, c'est un rouge qui peut plaire au plus grand nombre.

    IMG_2067.JPG
  • C'était, je crois, en novembre

    Avec le vénéré Hubert de Montille, Yvonne Hegoburu est une des stars du documentaire Mondovino de Jonathan Nossiter. Son domaine de Souch irrigue Paris de son jurançon sec avant tout. Pas encore eu l'occaze de goûter le moelleux.

    Un vin tranchant, pointu donc une forte personnalité (18 euros à la Cave du Daron). Il ne lui manquait que cette extraordinaire focaccia pommes de terre-truffe. L'adresse ? En bas de chez moi.

    P17-11-09_20.43[01].JPG

    C'était un soir de novembre dernier. Mes souvenirs quant à la date et quant au vin ne sont peut-être plus trop présents. Mais l'alliance avec la foccacia était une merveille. Et pour une fois ce fut en solitaire.

  • Comment bien entamer la semaine

    Pour tromper l'ennui du dimanche après-midi, j'avais fait une soupe de potimarron. Sympa, veloutée, attirante. Mais bon, le-dit légume aurait passé trop de temps à gamberger dans le frigo, cet ennemi du vivant. Seul, sans personne à qui parler, il a verdi. Et pour les papilles, ça s'est révélé pas du tout aux pommes. Mais bon.

    J'ai pris les devant, sorti les sardines au citron et au muscadet, de la conserverie la Belle Iloise, à Quiberon, achetée chez G. Detou, mon dealer. Le fumet était bien différent, heureusement. Logiquement, j'ai sorti un vin très sec, en accord avec le muscadet, m ais pas du tout adéquat question terroir. Résultat : un blanc du côté de Gaillac (8,70 euros au Bon Marché). Un Causse Marines, les Greilles 2007, situé à Vieux, dans le 81. Un vignoble bio, où la mention "contient sulfites" n'apparaît pas. La morale de l'affaire ? Demain, pas de mal au crâne.

    P04-10-09_20.28.JPG

    Au dos de la bouteille, à l'instar de la femme enceinte qui boit de l'alcool, il y a une tête de furet barrée d'un gros trait noir. A quoi cela fait-il allusion ? Help !

    Ces quatre sardines de belle facture ont bien supporté l'alliance Quiberon-Gaillac (500 km à vol d'oiseau), car le Gaillac a fait son travail, malgré cette circonstance aggravante qu'était la télé allumée sur la sixième chaîne. Un dîner marrant le dimanche soir. Un pied de nez à la grisaille du lundi. Et c'est ça qui compte.

    Note au benêt : oui, le Bon Marché, dans le 7e arrondissement de Paris, c'est cher. Voire très cher. Voire très, très, très cher. Normal, c'est un autre monde. Sauf pour le pinard. Il y a toujours 1 à 2 euros de moins, voire beaucoup plus en période de promotion, par rapport à tous les cavistes de la capitale. Le bon plan du moment.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu