Avertir le modérateur

alain hess

  • Beaune : comment réussir un pique-nique ?

    Partez un lundi ensoleillé de septembre : un moment parfait. Tout le monde bosse sauf vous, les touristes ne sont pas légion et tout (ou presque) est ouvert. Faites un détour par le fromager Alain Hess.

    P1160563.JPG

    Léchez-vous les babines devant les vitrines.

    P1160564.JPG

    Choisissez sans crainte un délice de pommard, triple crème au lait de vache pasteurisé. Il a d'ailleurs été inventé ici par Alain Hess lui-même. Rappelez-vous, c'est ce que nous avions mangé la veille à l'Auberge bourguignonne ; il fallait absolument le goûter à nouveau. C'est celui à droite, avec le son de moutarde qui l'enveloppe. Un régal pour quelques euros. Demandez où acheter un bon pain dans le coin, la vendeuse vous l'indiquera.

    P1160566.JPG

    Louez un vélo chez l'un des deux loueurs de la ville : ils sont situés avenue du 8 septembre, vers la gare. Enfourchez la bête et direction la véloroute à travers le vignoble. Quelle belle idée que ces petits chemins balisés et sans voiture à travers les vignobles entre Beaune et Santenay...

    P1160567.JPG

    Cette géographie donne soif : Beaune, Pommard, Volnay, Meursault, Puligny, Chassagne. 35 kilomètres aller-retour. Bon, nous nous sommes arrêtés à Chassagne mais on peut continuer jusqu'à Santenay comme promis sur la brochure.

    P1160579.JPG

    Pédalez jusqu'au premier village : Pommard.

    P1160616.JPG

    Jetez un coup d'oeil à droite, vous venez de passer le Premier cru Les Epenots. Recueillez-vous un instant et pensez aux belles bouteilles qui vont sortir d'ici.

    P1160575.JPG

    Pédalez encore. Dépassez le village de Pommard. Là sur la route qui mène à Volnay, il faut bien l'avouer, ça monte un peu. Accrochez-vous. Pédalez toujours, on n'a rien sans rien. Et puis à un moment donné, mettons au faîte de la côte, arrêtez vous. Et retournez-vous de 90°. Logiquement, vous devriez découvrir un paysage qui ressemble à cela. C'est encore Pommard.

    P1160584.JPG

    Posez votre vélo sur le bas-côté. Ouvrez grand les yeux. Respirez. Envoyez rapidement quelques textos aux copains pour les faire saliver. Puis passez aux choses sérieuses. Déballez le casse-croûte. Posez le délice de pommard face au village de Pommard.

    P1160594.JPG

    Prenez un brin d'herbe et tendez-le bien : il va servir de couteau pour couper le fromage. Dégustez avec les doigts puisque vous avez oublié les couverts, toujours les yeux tournés vers Pommard. D'accord, vous avez aussi le droit de regarder Volnay sur votre droite.

    P1160601.JPG

    Dernier conseil. Surtout, ne faites pas comme nous : n'oubliez pas de ramener du vin. Même si on se dit : "ouais, on va être bourré sur le vélo, c'est dangereux et idiot". Pas faux. N'empêche que sans un pommard ou un volnay dans le verre, c'est ce pique-nique qui est un peu idiot.

  • Beaune : l'Auberge bourguignonne ou le charme discret de la province

    Le charme discret de la bourgeoisie peut parfois être assez exotique. Ainsi l'Auberge Bourguignonne, qui d'ailleurs figure en bonne place dans le Michelin. C'est aussi  pour cela qu'on l'a choisie : on n'a pas l'habitude du Michelin, on fuit plutôt ses recommandations. Mais ce soir, inversons nos habitudes et jouons le truc à fond. Ici, on n'est pas dans un restaurant étoilé, mais une valeur sûre selon le petit livre rouge.

    Tuons le suspens : c'est un bon restaurant. Pas génial, pas mauvais mais pas moyen non plus. Bon. C'est déjà ça et c'est de plus en plus rare. Bon mais très classique.

    Bien sûr question vin, ça tangue sérieusement. Je n'ai pas vu d'extraordinaire référence mais beaucoup de choses trop classiques. Décidément, c'est un adjectif qui revient beaucoup ce soir. Direction le Château de Meursault et son savigny-les-beaune 2005. Il met du temps à s'ouvrir et d'ailleurs il ne s'est peut-être jamais vraiment ouvert. A 35 euros la bouteille, c'est dur. A force de boire du vin dit naturel, on oublie que le vin peut être terne. Pas mauvais non plus, mais il ne donne pas envie de disserter toute la nuit.

    P1160473.JPG

    La carte est clairement orientée terroir, dans son exécution la plus classique (encore). Mais d'un autre côté, ça tombe bien, on est là pour ça, on sait à quoi s'attendre. Va donc pour les deux menus, le 19,50 et le 20 euros. En entrée, les oeufs en meurette (cuits dans le vin rouge) et feuilleté d'escargots (viennent-ils encore de Bourgogne ?). Assez goûtu tout ça.

    P1160471.JPG
    P1160472.JPG

    Les plats sont plus décevants du genre passe-partout. Boeuf bourguignon (réalisé avec du plat-de-côtes, le morceau le moins cher : forcément sous la dent ce n'est pas aussi fondant qu'attendu) et fricassé de volailles sans grand intérêt.

    IMG_0529.JPG

    Par contre, le plateau de fromage du menu le plus cher vaut son pesant d'arachides. Pour les fromages du coin : l'époisses bien sûr mais aussi les moins connus ami du chambertin et délice de pommard. On a plein de lait, on a plein de vin, on va faire des fromages pour accompagner ns vins : j'adore ce genre d'équation. Le délice de pommard (au son de moutarde, on le voit au premier plan) du fromager Alain Hess est une pure merveille, triple crème de lait de vache pasteurisé. J'en reparlerai.

    IMG_0534.JPG

    Le dessert, une poire au cassis rend l'affaire assez sympathique pour qui, comme moi, aime finir sur une note acide.

    IMG_0539.JPG

    L'Auberge bourguignonne, 4 Place Madeleine, 21 200 Beaune, 03 80 22 23 53.

  • Beaune : l'Auberge bourguignonne ou le charme discret de la province

    Le charme discret de la bourgeoisie peut parfois être assez exotique. Ainsi l'Auberge Bourguignonne, qui d'ailleurs figure en bonne place dans le Michelin. C'est aussi  pour cela qu'on l'a choisie : on n'a pas l'habitude du Michelin, on fuit plutôt ses recommandations. Mais ce soir, inversons nos habitudes et jouons le truc à fond. Ici, on n'est pas dans un restaurant étoilé, mais une valeur sûre selon le petit livre rouge.

    Tuons le suspens : c'est un bon restaurant. Pas génial, pas mauvais mais pas moyen non plus. Bon. C'est déjà ça et c'est de plus en plus rare. Bon mais très classique.

    Bien sûr question vin, ça tangue sérieusement. Je n'ai pas vu d'extraordinaire référence mais beaucoup de choses trop classiques. Décidément, c'est un adjectif qui revient beaucoup ce soir. Direction le Château de Meursault et son savigny-les-beaune 2005. Il met du temps à s'ouvrir et d'ailleurs il ne s'est peut-être jamais vraiment ouvert. A 35 euros la bouteille, c'est dur. A force de boire du vin dit naturel, on oublie que le vin peut être terne. Pas mauvais non plus, mais il ne donne pas envie de disserter toute la nuit.

    P1160473.JPG

    La carte est clairement orientée terroir, dans son exécution la plus classique (encore). Mais d'un autre côté, ça tombe bien, on est là pour ça, on sait à quoi s'attendre. Va donc pour les deux menus, le 19,50 et le 20 euros. En entrée, les oeufs en meurette (cuits dans le vin rouge) et feuilleté d'escargots (viennent-ils encore de Bourgogne ?). Assez goûtu tout ça.

    P1160471.JPG
    P1160472.JPG

    Les plats sont plus décevants du genre passe-partout. Boeuf bourguignon (réalisé avec du plat-de-côtes, le morceau le moins cher : forcément sous la dent ce n'est pas aussi fondant qu'attendu) et fricassé de volailles sans grand intérêt.

    IMG_0529.JPG

    Par contre, le plateau de fromage du menu le plus cher vaut son pesant d'arachides. Pour les fromages du coin : l'époisses bien sûr mais aussi les moins connus ami du chambertin et délice de pommard. On a plein de lait, on a plein de vin, on va faire des fromages pour accompagner ns vins : j'adore ce genre d'équation. Le délice de pommard (au son de moutarde, on le voit au premier plan) du fromager Alain Hess est une pure merveille, triple crème de lait de vache pasteurisé. J'en reparlerai.

    IMG_0534.JPG

    Le dessert, une poire au cassis rend l'affaire assez sympathique pour qui, comme moi, aime finir sur une note acide.

    IMG_0539.JPG

    L'Auberge bourguignonne, 4 Place Madeleine, 21 200 Beaune, 03 80 22 23 53.

  • A suivre : une petite virée en Bourgogne

    Quelques lignes sur le délice de Pommard du fromager Alain Hess, l'Auberge Bourguignonne, l'hôtel Le Foch à Beaune, la véloroute entre Beaune et Santenay, le marché sous les Halles de Dijon, David Zuddas, les cavistes naturels de Dijon ... Tout cela à suivre bientôt, le temps de récupérer quelques photos et de griffonner quelques éléments.

    P1160478.JPG

    Et de faire un peu de rangement : remettre les visites d'oaût chez les vignerons de Bourgogne à leur place, parler un peu de Bordeaux et lister les bouteilles bues en ce début de rentrée. Bref, du travail.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu