Avertir le modérateur

argentine

  • Où trouver de la bonne bidoche argentine ?

    Jeudi, je suis passé chez Carnar, l'importateur de viande argentine. Direct from la pampa. Tous ceux qui ont posé un orteil à Buenos Aires me cassent les pieds avec la viande argentine, super fondante, super goûteuse, super pas grasse, super tout... Les boeufs ont de la place pour gambader et cela n'aurait rien à voir avec un ruminant bien de chez nous. J'étais enclin à le croire, je n'ai pas été déçu.

    P1190257.JPG

    Le seul souci, c'est qu'il faut acheter un gros morceau (minimum un kilo pour 31,50 euros). Pas grave, on en coupe quelques-uns, on congèle le reste. Ou alors on attend d'être une grande tablée. Certes c'est plus cher qu'un boeuf lambda chez un boucher lambda, mais c'est une sacrée expérience. La viande est effectivement comme tous le disaient : hyper fondante, hyper goûteuse, hyper pas grasse, hyper tout. Je ne vais pas dire que c'est le meilleur boeuf du monde, j'adore tellement le wagyu japonais, mais ça envoie.

    P1190260.JPG

    On boit du rouge avec ça, mais pas n'importe quoi. On alterne un bandol 2007 du Château Sainte-Anne (met du temps à s'ouvrir, assez puissant mais joliment équilibré)...

    P1190262.JPG

    ...avec un vin de Gilles Azzoni (Le Raisin et l'Ange), Hommage à Robert L09 acheté chez Crus et Découvertes. Carafé depuis le midi, il apparait assez fumé mais coule vraiment très facilement. Moins grenadine que le L06.

    P1190265.JPG
  • Perlant ? frizzante ? pétillant ? Dissertez... moi je le bois !

    Ce fut la révélation de mon retour d'Alger. Je comptais beaucoup dessus. J'avais attendu Olivier et Manu qui passait son concours le lendemain. Donc attention, on ne boit pas beaucoup, et que des bonnes choses. Ce sera plus facile de se lever tôt et d'avoir la tête reposée.

    On a commencé avec un Morgon de Lapierre. C'est le genre de vins qu'on oublie, tellement il fait partie de la famille. Il est là, il ne parle pas beaucoup avec des olives (oui je sais, c'est la cata l'alliance vin-olives), mais on lui servirait presque à boire à lui aussi. Puis avec le risotto aux cèpes un malbec argentin ramené par Manu. Pas con comme idée en fait. Si on considère que le malbec est le cépage des vins de Cahors et que le cèpe tire ses origines de par là en-bas, on peut penser qu'on est plutôt raccord question terroir... Ok, c'est un peu tiré par les cheveux.

    Puis vint ma star, celle à laquelle j'ai pensée toute la semaine de l'autre côté de la Méditerrannée. On m'avait dit "Attention, c'est plutôt un truc de dessert because les sucres résiduels". J'avais répondu "Ouais, ou un vin de fin d'après-midi, de lever de sieste, de goûter". C'est donc la cuvée Maria Bonita des Foulards Rouges, alliance muscat-macabeu (14,5 euros à la Crémerie, mon dealer).

    P17-11-09_15.08.JPG

    Capsule + bouchon. Aucune effervescence. L'arnaque ? Non, en fait il est très peu pétillant, la bulle très fine qui s'ouvre une fois dans le verre. Je vais pas faire le dégustateur à deux balles, car c'est pas l'objet de ce blog. Mais franchement, une douceur, une suavité qui renvoient nombre de champagnes, nombre de liquoreux dans les 22. Pour un dessert, pour un goûter, à 3h du matin, après l'amour (ou avant, voire pendant), ce vin est une évidence.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu