Avertir le modérateur

brut nature

  • Le dimanche, c'est maki-jaja

    IMG_2345.JPG

    Quelques makis pour faire passer le blues du dimanche soir. Et quelques quilles pour les accompagner. Le Brut Nature de Drappier : valeur sûre, l'un des meilleurs accords possibles avec les sushis même sans poisson. Le mâcon-cruzille 2009 de Guillot-Broux : un domaine que je connaissais sur le bout des doigts il y a quelques années et qui fait toujours de belles bouteilles. Le Vin est une Fête 2009 d'Elian Da Ros : jolie petite bouteille, pleine, présente, cacaotée.

    IMG_2342.JPG
    IMG_2353.JPG
    IMG_2346.JPG
  • Le champagne des hommes et des dieux

    P1190218.JPG

    J'avais mis une grosse chaussette à ski sur la bouteille pour tenter de piéger Olivier : "D'accord, c'est du champagne. Bon déjà une chose est sûre, ce n'est pas du Drappier car on connaît tout chez eux..." Perdu. C'est la Cuvée de Clairvaux élaborée par Drappier avec, comme toujours, une majorité de pinot noir. J'avoue l'avoir trouvé moins brut que d'autres champagnes de la maison mais j'ai réfléchi deux minutes : question bulles, mon palais est tellement habitué au Brut Nature Zéro Dosage donc tout autre me parait "sucré".

    P1190216.JPG

    Fanatiques de cette maison de champagne, nous n'avions jamais entendu parler de cette cuvée, pas même lors de nos visites à Urville. J'ai mené ma petite enquête, voici l'histoire.

    Drappier possède un superbe réseau de caves très anciennes dont une partie a été construite au XIIe siècle par les moines cisterciens de Clairvaux à 10 kilomètres d'Urville. Aujourd'hui, c'est l'Association Renaissance de l'Abbaye de Clairvaux qui s'occupe de restaurer l'abbaye de Saint-Bernard et d'y animer la vie culturelle. L'Etat et les collectivités territoriales ont traîné les pieds mais elles commencent à jouer leur rôle. Cependant, il est toujours nécessaire de trouver un peu d'argent. Michel Drappier a accepté de produire une cuvée dédiée pour aider l'association à financer ses projets tout en rendant hommage à l'histoire, aux hommes et aux dieux. Pour les chercheurs d'insolite et les amoureux des abbayes, nulle autre solution que de se déplacer dans l'Aube et de visiter les lieux pour pouvoir acheter cette cuvée. Mais allez, je donne notre bon plan, car heureusement pour notre quotidien il faut dire que Paris est magique et le Comptoir des Abbayes bien achalandé... J'y suis passé par hasard l'autre jour et bingo !

    P1190193.JPG
    Le Comptoir des Abbayes, 4 rue Fléchier, 75 009 Paris, 01 48 78 49 25. Et une boutique à Strasbourg.
  • Un peu de champagne tout de même pour le réveillon

    Pour ce réveillon du 31, si nous avons choisi de boire de la bière à table, c'est parce que nous avions dans nos valises quelques bouteilles de champagne pour l'after.

    IMG_0895.JPG

    * Ultra Brut du Comte Hugues de La Bourdonnaye dégoté chez Michel aux Caves de l'Insolite. Une belle bouteille florale (23 euros) qui envoie.

    IMG_1042.JPG

    * Brut Nature de Drappier, la fameuse cuvée 100 % pinot noir et sans liqueur d'expédition ajoutée. Devenu un peu le mètre-étalon de nos champagnes.

    IMG_1051.JPG

    * Grande Sendrée 2004 de Drappier encore. Et toujours aussi envoûtant, même si on l'a déjà bue et rebue. Mais tout le monde m'a semblé d'accord désormais pour lui préférer la cuvée Quattuor.

    * Pas de photos du pétillant de Loire de Jean-Pierre Robinot, cuvée L'opéra des Vins en 2009 si je ne m'abuse (Coteaux-du-Loir). Difficile de passer après de si gros champagnes mais il n'a pas eu peur et a offert sa grande buvabilité à tous. Un peu comme une tisane avant de se coucher : il était 4 heures du matin et jamais nous n'avions été si frais un 1er janvier.

  • Pour changer, la bande des Quatre boit du Drappier

    Les dégustations de la bande des Quatre correspondent aux débouchonnages et décapsulages effectués durant le week-end du 15 août... Et avec ce petit post, on arrive à la fin du catalogue.

    Notre petite virée chez Drappier s'est terminée par plein d'achats, dont deux bouteilles pour notre week-end. Deux cuvées peu courantes, il faut savoir les débusquer chez cette maison de champagne de l'Aube.

    Le Brut Nature (que l'on commence à trouver partout à Paris) est pourtant une cuvée assez restreinte ; sa version Sans ajout de soufre est totalement marginale. 100 % pinot noir comme sa grande soeur, il faut s'entourer de précaution pour la conserver (30 euros chez les cavistes, 10 de moins à Urville). Quel délice ! la bulle nette s'efface relativement vite. Aucune odeur désagréable d'oxydation, de réduction comme sur certains vins sans soufre. Le jus de la champagne à l'état pur. Nous nous sommes tous forcés à ne pas le boire trop vite.

    IMG_0238.JPG

    Seconde micro-cuvée bue en apéritif, le Carte d'Or millésime 1995, récemment dégorgé. Carte d'Or correspond à l'entrée de gamme de Drappier et cette cuvée était millésimée dans les années 1990. Aujourd'hui, avec la Grande Sendrée, Charles de Gaulle, Millésime Exception, la panoplie s'est enrichie et Carte d'Or est devenue exclusivement BSA comme disent les puristes (brut sans année).

    Le jus est frais puisqu'il vient d'être dégorgé en 2010. Il n'a donc pas été embouteillé puis dégorgé en 1995, comme un vin qu'on aurait simplement laissé vieillir sans plus du tout y toucher. Une belle vivacité, un régal de complexité pour une "petite" bouteille vieillie et travaillée (aux alentours de 30 euros, départ cave).

    IMG_0247.JPG
  • Urville : une visite chez Drappier

    IMG_9860.JPG

    Drappier, c'est la marque de champagne qui monte. Le Figaroscope l'avait décrétée "nouveau snobisme" il y a un an. Facile à dire. Ce qui est vrai c'est qu'à Paris (en province ça commence aussi) tout caviste sérieux en propose une ou deux quilles. Nous en buvons depuis pas mal de temps maintenant et ce samedi d'août fut notre seconde visite dans cette maison, à Urville.

    IMG_9885.JPG

    Pas besoin d'expliquer qu'ici, à quelques kilomètres de Bar-sur-Aube, on est dans la côte des... Bar. Y règne le pinot noir qui rend les champagnes vineux. Ce qui n'empêche pas de trouver quelques perles sans pinot noir, nous y reviendrons. Les grandes maisons de champagne viennent ici chercher de beaux raisins qui maquillent leurs cuvées. Ou pire encore, qui font office de médicaments pour les grains sabotés plus au nord. Ici le raisin est souvent mieux travaillé et aussi moins cher. Car ce terroir est moins connu et par là, le champagne plus accessible.

    Chez Drappier, on reste dans une petite maison qui se transmet de génération en génération. Un million et demi de bouteilles par an. Sept fois plus pour Veuve Cliquot. A mon sens, le champagne est mieux construit qu'ailleurs, la gamme plus diversifiée peut encore nous surprendre.

    IMG_9902.JPG

    Les prix commencent à 20 euros l'entrée de gamme (Carte d'Or) et ne montent pas très vite. Les plus grosses cuvées (hors bouteilles vieillies) doivent se chiffrer à 35-40 euros.

    Les cavistes proposent souvent le Brut Nature (100 % pinot noir) : extra-brut, sans cette liqueur d'expédition qui adoucit le champagne.

    IMG_9894.JPG

    Le seul souci, c'est qu'il faut venir ici à Urville (ou aux caves Augé à Paris) pour se procurer des bouteilles inédites. Le régal du Brut Nature Sans ajout de soufre, la cuvée Quattuor (blanc de blancs, avec chardonnay et cépages originaux : petit meslier, arbane, pinot gris), le blanc de blancs millésimé, les gros contenants à petits prix (110 euros le jéroboam de millésime 2000)...

    IMG_9896.JPG

    Je ne vais pas revenir ici sur chaque bouteille goûtée ni sur chaque bouteille achetée. Nous avons déjà eu l'occasion d'en parler souvent et nous en reparlerons à chaque fois qu'un bouchon sautera. Le mieux est de suivre le tag pour se donner une idée de la gamme de Drappier dans le verre.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu