Avertir le modérateur

crus et découvertes

  • Le carton de la discorde

    photo (17).JPG

    Après avoir fait trembler la Répression des Fraudes, le fameux carton d'Olivier Cousin continue à "faire du tort à son appellation". L'objet du délit étant ainsi exposé, en plein centre de Paris, à la portée de tous, même des plus jeunes, sans aucun message d'avertissement et en plein centre de Paris (chez Crus et Découvertes, rue Paul-Bert), j'en viens à me poser cette question évidente : mais que fait la police ?

    Les plus intrépides en tirent des bouteilles de gamay enchanteur (11 euros), on en reparlera. Et pendant ce temps, la pétition s'allonge. Ah ces jeunes, avec leur internet...

  • Une petite Sauvageonne bien vivante

    Les vins du domaine des Griottes sont de purs produits libertaires. J'en parlais hier avec un caviste qui me disait qu'il est pratiquement impossible de servir ça au resto tant la tablée croira boire un vin frelaté. Habitués qu'ils sont à la micro-oxygénation, ces consommateurs ne comprennent pas que certains vins sont encore vivants. Démonstration avec le sauvignon de Patrick Desplats et Sébastien Dervieux, la jolie cuvée Sauvageonne.

    IMG_1719.JPG

    Ouverture jeudi midi : pétillement caractéristique des vins naturels sans soufre du tout (ici pas de mention "contient des sulfites"), nez alcoolisé et bouche bien plaisante. Direction frigo. Rebu jeudi soir au sortir du frigo : arômes emprisonnés par le froid mais nez encore extrêmement ouvert et la bouche gagne en présence. Toujours aussi pétillant. En se réchauffant, les arômes décuplent. Re-frigo. Rebu vendredi midi avec de merveilleuses rillettes d'oie de chez Thiol. La couleur s'est durcie, le pétillement apaisé, la finesse décuplée : le vin a grandi. Le nez est toujours là, toujours explosif.

    IMG_1723.JPG

    Enfin le soir même, bu à température ambiante, il se cognacise. Une couleur terriblement "brune" vient renforcer l'idée. A chaque gorgée, on retrouve à la fois minéralité, maturité et puissance de ce sauvignon mais avec des arômes qui évoluent terriblement. Jamais ça ne vire au vinaigre ou au jus de fer rouillé. C'est rare de voir un sauvignon jouer une telle palette d'expressions et de sentiments. Evidemment, ça peut en désarçonner certains mais que c'est bon...

    P1190247.JPG

    Dix euros chez Crus et Découvertes, 75 011.

  • Les emplettes du mardi chez Crus et Découvertes

    P1190242.JPG

    Cela faisait quelques semaines que je n'avais pas fait de petits luxes anti-crise, je répare un peu ce manque aujourd'hui. Avec 4 bouteilles à moins de 10 euros, 36 euros les 4 pour être précis. Mes pas fatigués m'ont conduit au hasard vers la rue Paul-Bert cet après-midi et je suis entré chez Crus et Découvertes. Je l'atteins rarement, m'arrêtant à l'Insolite : à chaque fois c'est pareil je fais des découvertes de crus.

    - Sauvageonne, domaine des Griottes. Le sauvignon du domaine, peut-être le vin le plus cher du lot, 10 euros. "Bien minéral" selon Mickael, talentueux caviste.

    - Fable 2009, Le Raisin et l'Ange, Gilles Azzoni. "Dominante syrah avec un peu de grenache, plus dur, on mange avec".

    - Hommage à Robert 2009, toujours Gilles Azzoni. "Encore un peu tendu car jeune mais tout de même assez glouglou, pas aussi évolué et évolutif que le 2006"

    - le cheverny blanc 2010 de Hervé Villemade. "Croquant, ça va être bien pour ce printemps".

    Ouais, faudrait juste qu'il revienne le printemps. Et qu'il ne soit pas aussi triste que chez Hugues...

    Crus Et Découvertes, 7 rue Paul Bert, 75011 Paris.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu