Avertir le modérateur

dard et ribo

  • Une si rare syrah

    Les Champs Libres, c'est un charmant trio : Les compères Dard et Ribo à qui l'on ajoute Hervé Souhaut. Les deux domaines se sont alliés pour sortir quelques belles bouteilles hautement torchables. On connaissait surtout le Lard des choix (en rouge ou en blanc) mais je n'avais jamais vu ces bouteilles-là : un saint-peray (déniché au Vin en Tête) et un cornas 2004 (aux Crieurs de Vin à Troyes).

    Le saint-péray est assez représentatif de son appellation, un caractère bien trempé à quoi s'ajoute un côté glouglou grâce à une acidité renforcée. Après un nez dévastateur, le cornas s'arrête un peu rapidement mais quel coefficient de torchabilité. On aurait sans doute dû le boire un peu plus jeune.

    A propos de ces deux quilles, j'ai questionné certaines personnes bien au fait des pépites du vin très naturel car j'aimerais des infos quant à ce cornas. Y a-t-il quelques vignes d'Hirotaké Ooka ou de Thierry Allemand dans le tas ? D'où provient ce vin ? En tout cas, ils étaient nombreux les spécialistes, à n'avoir jamais rencontré cette étiquette. Si vous avez des pistes, je suis preneur. 

    DSC02570.JPG

    Une bouteille débouchée pour la 46ème édition des Vendredis du Vin présidée par Aurélien Litron.

  • Dard et Ribo macht Kinder froh – und Erwachsene ebenso

    Avant de voir le Rhône arriver à Paris dans deux semaines, je reviens à mes premières amours, Dard et Ribo. Leurs vins avec ceux de Marcel Lapierre sont de ceux qui m'ont éduqué au vin naturel : je leur en serai à jamais reconnaissant. Mais à force de boire autre chose pour découvrir autre chose, on leur tourne un peu le dos. Il faut dire aussi que les prix ont pris quelques euros. Il faut désormais en débourser 25 pour une bouteille de crozes-hermitage blanc 2009 au Verre Volé. C'est vrai qu'il est parfois plus facile de se rabattre sur le Lard des Choix.

    IMG_1713.JPG

    Au début, le nez n'est pas terrible mais la bouche est déjà suprenante, longue, acide, nette, précise, droite... Puis le nez s'ouvre, c'est le festival. On a beau avoir un souvenir des millésimes précédents, on n'a l'impression de ne jamais avoir bu de crozes. Le lendemain, tout ce qui aurait pu gêner les anti-naturels (tout petit picotement et toute légère oxydation) a disparu pour faire place à un grand vin reconnu unanimement.

    Comme Olif m'a piqué le jeu de mots que je voulais faire ("la vie en crozes", "Dard et Ribo c'est beau la vie"), j'ai mis la version allemande du slogan. Ce qui donne quelque chose comme : Haribo rend les enfants heureux et les parents aussi. Bon là, oui c'est un peu moyen, disons que c'est surtout les parents qui sont heureux.

  • Tout est bon dans le cochon, surtout le vin

    Un soir où traînait cette bouteille achetée chez Versant Vins (10 euros), je l'ai ouverte. Pour voir ce qu'elle avait dans le ventre et voir si le mien aimait ça.

    IMG_0274.JPG

    D'aucuns diraient "tiens, encore une cuvée marginale". Oui mais ici façonnée par trois génies : le couple Dard et Ribo (par qui je suis venu au vin naturel, notamment grâce à leur crozes-hermitage blanc) allié à Hervé Souhaut dont je kiffe grave le saint-joseph.

    Ce vin de l'Ardèche, 100 %, devient Lard, des Choix : un jeu de mots qui vaut ce qu'il vaut. Mais le jus qui s'écoule dans la bouteille vaut bien plus. Structuré sans être lourd, suave mais puissant. Un beau vin de raisin. Et ça, j'aime.

    IMG_0298.JPG
    IMG_0297.JPG
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu