Avertir le modérateur

de montille

  • Quelques bouteilles descendues avec Olivier le Libanais

    Olivier avait fait le plein de superbes libanaiseries pas niaises du tout. Et ça me coûte de dire ça puisqu'il a tout acheté dans une grande surface (un peu meilleure que la moyenne tout de même). Caviar d'aubergines, yaourt façon tzatziki, beurek et falafel façon Beyrouth... Et on boit quoi ?

    On commence par le Nuits-Saint-Georges Les Saint-Juliens 2007 du domaine De Montille. Fascinant au nez et au palais, il manque peut-être un peu de longueur en bouche. Mais ça ne veut rien dire la longueur en bouche, le vin est excellent (30 euros chez Magnum, caviste à Beaune).

    IMG_0607.JPG

    On continue avec un vin libanais qu'Olive nous a aussi ramené du supermarché. Un Château Ksara cuvée Réserve du Couvent 2007. L'ocassion de reparler du Château-Musar 1997, extraordinaire libanais qui est à l'origine de notre amour pour le vin. Celui d'aujourd'hui ne nous laissera évidemment pas le même souvenir, même s'il est plutôt agréable. Difficile aussi de passer après le De Montille.

    IMG_0605.JPG

    En dessert, il me restait un vin de dessert tel que je les aime. Pétillant, peu sucré, troublard, acide, épicé. La Gaudriole du domaine de Briseau de Nathalie et Christian Chaussard à base de chenin (16 euros tout de même chez Augé). Je ne sais pas pourquoi, mais la capsule laisser présager que ça pétillerait subtilement. Un vin passionnant, bu trop vite.

    IMG_0603.JPG
    IMG_0604.JPG
    Et bien bizarrement, tout cela s'est très bien entendu. Pas besoin de traducteurs.
  • Bon anniversaire Olivier !

    Qu'il fut bon le week-end dernier ! En énumérant les quilles, tout le monde va pouvoir s'en rendre compte. Et évidemment, tout n'a pas été bu dans cet ordre ni au cours du même repas.

    - Domaine Tempier, bandol blanc 2007. Un peu sur sa réserve, normal pour un vin du sud dégusté en Normandie. Il ne se sentait pas chez lui. Nous aurions dû l'ouvrir un poil avant.

    IMG_0002.JPG
    IMG_0003.JPG

    - Hubert de Montille, bourgogne générique, 2001. Soit l'un des derniers millésimes où le père regardait la chose, si mes renseignements sont bons. La grande classe pour un simple bourgogne, dans la force de l'âge.

    IMG_0007.JPG
    IMG_0005.JPG

    - Champagne Jacques Lassaigne, les Vignes de Montgueux, blanc de blancs. Pas assez ouvert lui non plus, pas carafé comme le dos de la bouteille y incitait. Trop pétillant aussi. Dommage, je suis certain que c'est un grand vigneron. Sans doute le gâteau choco-coco l'a-t-il refroidi.

    IMG_0026.JPG

    - Un Rully 1er cru 1996 sorti de la cave du père d'Olivier. Une superbe couleur or et un goût fin, pas trop oxydé, m'a fait oublié de noter le nom du domaine.

    IMG_0045.JPG

    - Bedeau, version magnum 2008, de Frédéric Cossard, domaine de Chassorney. Le "début de gamme" du Chassorney, à tout de même 50 euros le magnum. Encore une fois, ouvert et bu trop tôt. En fin de repas, sur une andouillette, il se révélait un sacré pinot.

    IMG_0044.JPG
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu