Avertir le modérateur

domaine de la louveterie

  • La bouteille réconfortante du dimanche soir

    C'est l'une des premières bouteilles avec laquelle j'ai atterri dans le vin-avec-moins-de-soufre-que-d'habitude. A l'époque, ça coûtait quelques euros, aujourd'hui les prix s'envolent. Il suffit d'aller rencontrer Jo Landron chez lui dans le muscadet ou sur un salon de dégustation à Paris et on s'en tire à 9 euros. Amphibolite, ce sont les petites roches résiduels après que l'océan se soit barré : ça rend la chose assez minérale, parfois saline.

    IMG_2182.JPG

    C'est tout simple mais revigorant avant de débuter la semaine. Ce 2010 est moins pointu que sur d'autres millésimes où j'avais vraiment le souvenir de choses plus tranchantes. Là il est plus souple, à table il accompagne plus de plats.

  • Jo Landron s'est lancé dans le sancerre rosé...

    Cette importante brasserie de Saint-Malo (assez peu avenante au demeurant) a dû un peu trop forcer sur le chouchen pour écrire un truc aussi incroyable sur sa carte : le vigneron Jo Landron qui officie dans le muscadet, se serait mis à faire du sancerre rosé pour le compte du domaine Vacheron... Faute de frappe ? Publicité mensongère ? Enorme info qui m'a échappé ?

    IMG_2178.JPG
  • Salon des vignerons indépendants : le muscadet, c'est bon

    Jo Landron et son équipe habitent durant quelques jours au S14, il faut en profiter pour siffler un peu de muscadet. J'ai souvent bu leur amphibolite nature et trouvé qu'il manquait quelque chose, sans doute un terroir un peu plus présent. Les autres bouteilles me plaisent toujours autant.

    * Plus présent, le Clos La Carizière (7 euros). Vraiment typé muscadet sans l'acidité dérangeante habituellement.

    * Le Fief du Breil 2009 est superbe, très frais. Un immense muscadet. Rien à voir avec ce qu'est (malheureusement) ce vin trop souvent (11 euros).

    * Le muscadet nouveau 2010 ("grains de Raisins") est sublime, quoi qu'il semble contenir un poil de sucre résiduel. J'avais goûté le millésime précédent, un régal aussi. Sans doute pas très cher.

    * Pour le coup, la révélation de cette dégustation, la cuvée Atmosphères est pleine de bulles fines et pas très terroir. Un joli pétillant libre, un "vin mousseux de qualité" type méthode traditionnelle. Bien sec, bien droit, ce qui vient sans doute des 20 % de pinot noir (et 80 % de folle blanche). Je suis certain qu'à l'aveugle beaucoup penseraient à du champagne. 7 euros, le prix est ridicule.

    Pas de trace du Melonix, mais je n'ai pas demandé non plus. Et pas de photos pour l'instant, on verra tout cela dimanche ou lundi.

  • La bande des Quatre : ave Melonix !

    Ce long week-end du 15 août a été propice à quelques décapsulages et débouchonnages du côté de Châtillon-sur-Saône, chez Thomas avec Manu et Olivier. Par-ci par-là, je vais tenter de me rappeler ce que la bande des Quatre a dit de chaque bouteille. Et tenter de publier tout cela avant la fin du mois d'août.

    On commence avec le Melonix (cépage melon de bourgogne), le vin de table d'un des rois du muscadetJo Landron au domaine de la Louveterie. Moins d'acidité qu'un muscadet classique, plus gras, presque un Meursault tant on croque dans une huile ou un beurre de très noble origine.

    C'est l'un des archétypes du vin dit naturel ("l'homme est juste intervenu pour cueillir et surveiller" explique Jo Landron) : agriculture bio, vendanges manuelles, pas de chaptalisation, pas de filtration, pas d'ajout de SO2...

    Verdict de la bande des Quatre : le vin est vraiment réussi, il "se boit comme trop facilement". Mais d'accord, la photo est foirée...

    IMG_0144.JPG
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu