Avertir le modérateur

dominique andiran

  • Gers : quatre vins qu'on a terrrrriblement aimés

    Durant cette petite escapade dans le Gers, on a bu quoi ?

    Du local, déjà. Dominique Andiran du domaine Haut-Campagnau, à Montréal (pas au Canada, mais bien dans le Gers) fait des vins qu'on aime. Bien travaillés, gouleyants et qui ne se poussent pas du col. Le Vain de Rû (cette fois un peu beurré et un filament de sucre résiduel) commence à faire un carton, son rouge Magnus (cette fois assez chocolaté et fruité à la fois) est tout aussi superbe.

    IMG_8562.JPG

    De l'Aveyron où nous avions déjà goûté les blancs, Thomas a apporté un carton des Anciens 2009 de Patrick Rols. Un superbe travail à Conques, qui nous happe tout autant qu'en blanc. A mon avis, c'est l'un des grands vignerons méconnus sur un terroir méconnu. Pourtant que c'est bon ! Il faudrait tirer profit de la masse de gens qui passent sur les chemins de Compostelle pour faire la promotion de ces superbes vins. Je sais que le domaine s'en charge, notamment sur des marchés nocturnes. Mais on ne peut légitimement pas laisser les gens passer dans le coin sans découvrir ces vins !

    IMG_8567.JPG

    Enfin, de Paris, j'avais apporté toute autre chose. Un bon petit Boulard Les Murgiers (brut nature, 70 % pinot meunier, 30 % pinot noir avec du 2007 surtout et 30 % de 2005 et 2006). Nous aurions dû le laisser patienter quelques semaines, tant le voyage l'avait secoué. Oui mais voilà, nous ne sommes restés que 5 jours. Bouchon qui a sauté sur le toit de la maison, bulles bien excitées au début... Mais il a fini par se calmer et reprendre ses aises. Un très joli champagne, décontracté, pas bégueule, dans son élément. Le Boulard est dans le pré, comme on dit ici.

    IMG_8729.JPG

  • Bus et approuvés ces jours-ci

    * Cuvée Vain de Rû, un vin blanc de Dominique Andiran, domaine Haut Campagnau, dans le Gers. La trouvaille du moment à un prix désopilant (autour de 6 euros Au Vin à portée de main à Metz et au Vin se livre à Paris). Vin de table donc pas le droit d'inscrire de millésime sur la bouteille : loi stupide que le vigneron contourne en ornant sa bouteille d'un "8002" qu'il suffit d'inverser. Les buveurs de produits chimiques qui en sont restés au Tariquet y retrouveront les mêmes cépages. Ceux qui ont déjà passé cette étape tomberont sur un vin qui présente bien moins d'aspérité, qui est bien plus parfumé, bien mieux élevé que son gros voisin. Bref une vigne que l'on aime vraiment.

    * Cuvée 100 % bourboulenc, un vin blanc de Marcel Richaud, dont on a déjà beaucoup parlé ici. Dégotée au Verre Volé pour 8 euros. Evidemment un vin de table là encore. Un nez floral, une bouche sur le bois ou l'alcool blanc. Très déconcertant. Mais j'ai tout de même fini la bouteille. Une jolie hérésie dans un monde aseptisé qui aime qu'on traverse dans les clous. Comment Richaud en est-il venu à ça ? Si vous avez des infos...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu