Avertir le modérateur

faugères

  • O mon païs...

    Deux quilles ma foi bien sympathiques égayent ce midi du 25 décembre.

    DSC01172.JPG

    Déjà le faugères tout simple de Léon Barral en 2006. Déjà bu ici en Valinières. Et bien même cette "petite" cuvée a bien de la gueule. Un vrai Languedoc qui coule à flots. A ne boire qu'en magnum, car 75 centilitres ne suffisent pas.

    DSC01177.JPG

    Et sans doute la petite bomba de ce Noël : le vin chilien du Clos Ouvert baptisé Huaso version 2008 (cuvée 100 % païs, un cépage originaire d'Espagne à ce que j'ai compris). Un vin puissant mais pas lourd qui évoquerait certains roussillons. Coefficient de buvabilité très élevé, on se ressert très vite. J'avoue que pour plein de raisons je suis assez peu enclin aux vins du Nouveau-Monde, mais présenté comme cela j'adhère ! Le domaine de la région de Maule au centre du pays a été relancé par trois Français et leur nom, je l'ai trouvé dans l'excellent Carnets de vigne Omnivore de Sylvie Augereau (18 euros à l'Insolite, 13 euros pour la cuvée de carménère chez Augé)

    DSC01179.JPG
  • Un repas d'anniversaire

    Pour Gex, on n'avait pas lésiné. Déjà mon petit foie gras maison. Comme toujours, pas assez salé. Mais sa légèreté (par rapport à ceux du commerce) lui a valu un franc succès.

    DSC00147.JPG
    DSC00159.JPG

    Et avec ça, un joli Quattuor de Drappier, la fameuse cuvée blanc de blancs (avec chardonnay et des cépages oubliés en Champagne : petit meslier, arbane, pinot gris). Un must acheté l'été dernier chez Drappier à Urville. Une bouche d'une finesse incroyable, tout comme les bulles. Un vin de très très grande classe qui surpasse nombre de champagnes plus chers.

    IMG_1079.JPG

    On continue avec la superbe tourte lorraine de Eric Humbert, charcutier de génie à Metz. J'en reparlerai vite. Toute la tablée a été soufflée par la qualité du plat. Jamais nous n'avions mangé une tourte aussi extraordinaire (18 euros le kilo). Juste à réchauffer au four. Ce qui est génial, ce qui montre bien que la tourte est fraîche, c'est que sa farce n'est pas amalgamée : on pourrait tout décortiquer (morceaux de viande, le liant crème-oeuf...)

    DSC00153.JPG
    DSC00162.JPG
    DSC00171.JPG

    Et avec ça le faugères cuvée Valinière de Léon Barral version 2007.  A 80 % mourvèdre et 20 % syrah (et non 100 % syrah) à carafer une heure. Un nez très pur, sur le fruit. Une bouche pas du tout tendue, les tannins semblent déjà fondus. Le vin est assez dense et éclate tout de suite en bouche. Mais il m'a semblé manquer de longueur (40 euros chez un caviste messin). Surtout ses 14° nous ont vraiment foutu un coup à tous. Assurément un grand vin, mais je pense que nous n'avons pas su le prendre aujourd'hui ; un joli gibier lui irait mieux.

    IMG_1072.JPG

    Un munster-géromé bien puant affiné par Schuster à Obey (68) et déniché chez ConradMetz, 8 euros le demi). Sensationnel, encore une fois jamais nous n'avions mangé un munster comme celui-ci. Et petite info : le munster s'appelle géromé côté lorrain, on peut donc dire munster ou munster-géromé. Car en utilisant seulement géromé, personne ne comprendrait...

    DSC00173.JPG
    DSC00183.JPG

    Le dessert tout chocolat guanaja de Franck Fresson est un cran au-dessus de ce que j'ai pu goûter de ce pâtissier. Le laquage chocolaté est réussi mais l'ensemble est un peu trop uniforme (30 euros pour 6).

    DSC00195.JPG

  • Parfois, je pense à toi Joseph

    La banlieue parisienne (c'est-à-dire toutes les villes qui entourent Paris et pas seulement celles qui font l'actualité) est souvent terne question bouffe. Quand je m'y promènerai désormais, j'aurais le Saint-Joseph en tête. Car à La Garenne-Colombes, à l'ouest des Hauts-de-Seine et assez loin des faux-semblants de Neuilly, on sait vivre. Au Saint-Joseph, les viandes viennent du boucher star Hugo Desnoyer et certains clients s'obstinent à demander leur entrecôte "mal cuite".

    1.JPG

    Question pif, les vins naturels sont là. Avant tout, un verre de faugères du Mas des Capitelles de Jean Laugé (5 euros). Pour tout dire, hormis Léon Barral, je ne voyais pas où le faugères pouvait nous mener. Cette cuvée Vieilles Vignes (carignan, mourvèdre, syrah) confine au sublime : un vin naturel à la Lapierre, à la fois gouleyant et profond, à la fois fruité et corsé. Je le devine non filtré, avec peu de soufre ajouté. Une vraie découverte.

    Passons à l'assiette. Le menu du midi servi certains soirs (le samedi, c'est une aubaine) à 26 euros se révèle travaillé, copieux, un porte-étendard d'une belle cuisine française. On choisit la terrine aux châtaignes absolument extra, rustique mais goûtue. L'échine de porc ibérique et ses grosses frites maison me font envie. Quant à son dessert, j'aurais laissé de côté les financiers pour me concentrer sur la crémeuse glace au nougat. Un sans-faute une nouvelle fois, elle est forte dans le choix de ses plats.

    Pour ma part, j'ai été bien inspiré en entrée avec une rémoulade de crabe renversant.

    2.JPG

    Le paleron aux carottes m'a déçu. Le morceau, assez énorme il faut le dire, n'était pas assez paré à mon goût : il restait de gros morceaux de gras qui auraient pu être facilement enlevés. La viande n'était peut-être pas assez cuite pour être totalement fondante et les carottes l'étaient sans doute trop. Par contre, je garde en mémoire le bon goût de boeuf, un truc de viandard.

    3.JPG

    C'est surtout le dessert qui m'a laissé bouche bée : un canelé bordelais façon baba. Un genre de dessert fusion. On emprisonne le canelé dans un pot en verre et on arrose de liquide. Sans doute y a-t-il un peu de rhum, mais il ne gâche pas tout. On dirait quelque chose comme du jus de canelé si ça existe... La pâtisserie bordelaise toute mouillée perd son croustillant mais bizarrement elle gagne en douceur et surtout en moelleux. C'est assez original comme idée, surprenant comme réalisation et incroyable comme résultat. Sans doute un de mes desserts préférés de l'année.

    IMG_0693.JPG
    IMG_0697.JPG
    Quelqu'un a-t-il compris l'allusion à la chanson de Moustaki dans le titre ?

    Le Saint-Joseph, 100 boulevard République, 92250 La Garenne Colombes, 01 42 42 64 49.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu