Avertir le modérateur

gewurztraminer

  • Sept euros le litron : le meilleur rapport qualité-prix de Paris ?

    La rumeur dit qu'à une certaine époque Bruno Schueller écrivait "pur jus de raisin" sur ses bouteilles d'Edelzwicker ("noble assemblage"). Pour les gens de l'Est comme moi, ce sont des vins qui ne sont bons qu'à parfumer la choucroute. Sauf quand de vrais vignerons prennent le truc en main. C'est une gourmande alliance de cépages alsaciens bien connus (gewurztraminer, pinot blanc, riesling, etc) ; mais les proportions (et le choix des cépages aussi) changent d'une année sur l'autre et d'un producteur à l'autre. Là on a donc du vrai jus de fruits, trouble bien sûr, un régal vendu 7 euros --- en bouteille d'un litre.

    P05-11-09_20.50.JPG

    A l'époque, on en trouvait chez Lavinia. Celle-là je l'ai dégotée aux Caves de l'Insolite (la cave qu'un jour je rachèterai), 30 rue Folie Méricourt, 75011. 01 53 36 08 33.

  • Le pot aux roses de feu le cochon

    IMG_0135.JPG

    C'est le plat vedette du bistro (et c'est pas péjoratif, au contraire) de Christophe Beaufront, L'Avant-Goût, sous la place d'Italie, dans le XIIIe. La vraie recette est même cadeau ici. Goûté une fois sur place, c'est divin. Plus ou moins facile à refaire. C'est pas la première fois que ma cuisine s'enivre d'épices, de cochon, de fenouil. Mais là, avec de la viande demi-sel, et j'insiste, c'est tout de même meilleur. Suffit de suivre la recette qui dit bien "porc demi-sel". Bon, on a allégé le truc, pour le rendre mangeable à deux. Des travers de porc parce que c'est marrant, et un kakos (demi-sel lui aussi) déniché ce matin au marché. Un kakos, c'est le jarreton du porc. Avec ça un riesling, même un gewurztraminer sec. Là, je m'imagine la cuvée Béatrice du Kaefferkopf de Binner... Ah... Ah oui, car je l'ai pas dit clairement, mais c'est un grouik aux épices tirant un peu sur l'Asie (cannelle, gingembre, badiane, etc). Parfait donc avec l'Alsace. Sauf que pas de vin non plus ce midi, faut aller bosser. Bref, on en fera trois assiettes, avec ce qui reste dans la cocotte. A manger séparément, la faute aux horaires décalés. Sinon dimanche soir dans une grosse semaine, on en fera une autre tournée. Avec un coup de blanc cette fois.

    L'Avant-Goût, Christophe Beaufront, 26 rue Bobillot, 75013 Paris, 01 53 80 24 00. La formule du midi à 14 euros (samedi inclus !) est bigrement sympa : soupe, plat, un verre de vin intelligent et un café. Mais il ne faut pas mentir : la carte est clairement un niveau au-dessus.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu