Avertir le modérateur

hervé souhaut

  • Une si rare syrah

    Les Champs Libres, c'est un charmant trio : Les compères Dard et Ribo à qui l'on ajoute Hervé Souhaut. Les deux domaines se sont alliés pour sortir quelques belles bouteilles hautement torchables. On connaissait surtout le Lard des choix (en rouge ou en blanc) mais je n'avais jamais vu ces bouteilles-là : un saint-peray (déniché au Vin en Tête) et un cornas 2004 (aux Crieurs de Vin à Troyes).

    Le saint-péray est assez représentatif de son appellation, un caractère bien trempé à quoi s'ajoute un côté glouglou grâce à une acidité renforcée. Après un nez dévastateur, le cornas s'arrête un peu rapidement mais quel coefficient de torchabilité. On aurait sans doute dû le boire un peu plus jeune.

    A propos de ces deux quilles, j'ai questionné certaines personnes bien au fait des pépites du vin très naturel car j'aimerais des infos quant à ce cornas. Y a-t-il quelques vignes d'Hirotaké Ooka ou de Thierry Allemand dans le tas ? D'où provient ce vin ? En tout cas, ils étaient nombreux les spécialistes, à n'avoir jamais rencontré cette étiquette. Si vous avez des pistes, je suis preneur. 

    DSC02570.JPG

    Une bouteille débouchée pour la 46ème édition des Vendredis du Vin présidée par Aurélien Litron.

  • Le Repaire de Cartouche, une des plus belles cartes de vins de la capitale

    Certains restaurants mini-mythes sont si bien installés qu'ils oublient presque de faire parler d'eux. Quand en plus ils sont situés à côté de la maison, on s'est dit cent fois qu'il fallait y aller. Pour le Repaire de Cartouche, c'est désormais chose faite.

    En vue de faire honneur à la cuisine conviviale de ce mois de décembre, Olif a slalomé entre les quilles.  Il est allé piocher dans l'immense carte des vins à prix remarquables, vaste terrain de jeu pour adultes consentants. Avant de nous faire tout deviner à Eva, Antonin et ma pomme.

    Evidemment, sur la quille de blanc, on a eu du mal à trouver. Puissant, long, avec une oxydation classe. On a éliminé la Loire, le Jura (trop évident) et l'Alsace, on est parti en Côtes-du-Rhône avant de remonter plus au nord. Bref, on ne savait pas du tout. Réponse : La Grande Bruyère 2007 de Philippe Jambon : c'est du chardonnay produit entre le nord du Beaujolais et le sud de la Bourgogne (40 euros). Hé beh... C'est l'un des 12 sages de Pierre Jancou.

    P1220254.JPG

    Concernant le rouge, le gamay te saute à la tronche. Bon, ça c'est fait. Et en plus je lui donne près de 5 ans ! Bingo, un 2006 ! Mais ça vient d'où ? Du beaujolais ? J'avais évidemment pensé à Métras... mais bon, ce n'est pas ça. Aie... A force d'avoir revisité toute la carte du Tendre Gamay et toute la carte de France aussi, on a fini sur l'Ardèche. Et en Ardèche, c'est évidemment Hervé Souhaut (Romaneaux Destezet), cuvée la Souteronne, en magnum s'il vous plait  (52 euros sur table). Avec ses vieux ceps (60 à 80 ans) et ses 5 ans de bouteille, c'est certainement l'un des plus beaux gamays jamais bus. 

    P1220260.JPG

    Face à ces deux bombasses, le Tout'en Bulle de Gramenon apporte une touche rafraichissante avec sa petite dose de sucre (25 euros).

    P1220268.JPG

    Signalons l'accord parfait avec le clafoutis au dattes qui s'avère extrêmement léger.

    P1220265.JPG

    Le Repaire de Cartouche, 8 boulevard des Filles du Calvaire, 75 003 Paris, 01 47 00 25 86.

  • Les jolis vins de la Crémerie

    Mon amour pour cette adresse ne se dément pas, surtout que cela faisait bien un an que je n'y avais pas foutu les pieds. 

    Serge commence à nous ouvrir un truc super pâle et qui pétille. C'est quoi ? Le 2010 des Foulards Rouges, cuvée La Soif du Mal. C'est incroyablement fin, rafraichissant car ça cisaille le palais. Qui aurait pu croire à l'aveugle que ce genre de jus poussait dans le Roussillon, au pied du massif des Albères ?

    IMG_2989.JPG

    Suit la syrah d'Hervé Souhaut (Romaneaux-Destezet), la syrah pure et digeste telle que je me la figure et que je ne la trouve que très rarement.

     

    IMG_2993.JPG

    Bref, un retour gagnant.

  • Tout est bon dans le cochon, surtout le vin

    Un soir où traînait cette bouteille achetée chez Versant Vins (10 euros), je l'ai ouverte. Pour voir ce qu'elle avait dans le ventre et voir si le mien aimait ça.

    IMG_0274.JPG

    D'aucuns diraient "tiens, encore une cuvée marginale". Oui mais ici façonnée par trois génies : le couple Dard et Ribo (par qui je suis venu au vin naturel, notamment grâce à leur crozes-hermitage blanc) allié à Hervé Souhaut dont je kiffe grave le saint-joseph.

    Ce vin de l'Ardèche, 100 %, devient Lard, des Choix : un jeu de mots qui vaut ce qu'il vaut. Mais le jus qui s'écoule dans la bouteille vaut bien plus. Structuré sans être lourd, suave mais puissant. Un beau vin de raisin. Et ça, j'aime.

    IMG_0298.JPG
    IMG_0297.JPG
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu