Avertir le modérateur

la garenne colombes

  • Parfois, je pense à toi Joseph

    La banlieue parisienne (c'est-à-dire toutes les villes qui entourent Paris et pas seulement celles qui font l'actualité) est souvent terne question bouffe. Quand je m'y promènerai désormais, j'aurais le Saint-Joseph en tête. Car à La Garenne-Colombes, à l'ouest des Hauts-de-Seine et assez loin des faux-semblants de Neuilly, on sait vivre. Au Saint-Joseph, les viandes viennent du boucher star Hugo Desnoyer et certains clients s'obstinent à demander leur entrecôte "mal cuite".

    1.JPG

    Question pif, les vins naturels sont là. Avant tout, un verre de faugères du Mas des Capitelles de Jean Laugé (5 euros). Pour tout dire, hormis Léon Barral, je ne voyais pas où le faugères pouvait nous mener. Cette cuvée Vieilles Vignes (carignan, mourvèdre, syrah) confine au sublime : un vin naturel à la Lapierre, à la fois gouleyant et profond, à la fois fruité et corsé. Je le devine non filtré, avec peu de soufre ajouté. Une vraie découverte.

    Passons à l'assiette. Le menu du midi servi certains soirs (le samedi, c'est une aubaine) à 26 euros se révèle travaillé, copieux, un porte-étendard d'une belle cuisine française. On choisit la terrine aux châtaignes absolument extra, rustique mais goûtue. L'échine de porc ibérique et ses grosses frites maison me font envie. Quant à son dessert, j'aurais laissé de côté les financiers pour me concentrer sur la crémeuse glace au nougat. Un sans-faute une nouvelle fois, elle est forte dans le choix de ses plats.

    Pour ma part, j'ai été bien inspiré en entrée avec une rémoulade de crabe renversant.

    2.JPG

    Le paleron aux carottes m'a déçu. Le morceau, assez énorme il faut le dire, n'était pas assez paré à mon goût : il restait de gros morceaux de gras qui auraient pu être facilement enlevés. La viande n'était peut-être pas assez cuite pour être totalement fondante et les carottes l'étaient sans doute trop. Par contre, je garde en mémoire le bon goût de boeuf, un truc de viandard.

    3.JPG

    C'est surtout le dessert qui m'a laissé bouche bée : un canelé bordelais façon baba. Un genre de dessert fusion. On emprisonne le canelé dans un pot en verre et on arrose de liquide. Sans doute y a-t-il un peu de rhum, mais il ne gâche pas tout. On dirait quelque chose comme du jus de canelé si ça existe... La pâtisserie bordelaise toute mouillée perd son croustillant mais bizarrement elle gagne en douceur et surtout en moelleux. C'est assez original comme idée, surprenant comme réalisation et incroyable comme résultat. Sans doute un de mes desserts préférés de l'année.

    IMG_0693.JPG
    IMG_0697.JPG
    Quelqu'un a-t-il compris l'allusion à la chanson de Moustaki dans le titre ?

    Le Saint-Joseph, 100 boulevard République, 92250 La Garenne Colombes, 01 42 42 64 49.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu