Avertir le modérateur

lapandéry

  • Le pinot noir 2008 de Lapandéry

    J'ai déjà scandé mon amour pour la buvabilité extrême des vins du domaine Lapandéry. Le pinot noir 2008 classé en VDP d'Urfé ne déroge pas à la règle. J'aime son amerture voire son aigreur juste après que le bouchon saute et il prend de la finesse, de la hauteur de vue deux heures après ouverture. Un vrai vin de tous les jours.

    IMG_1514.JPG
  • Salon des vignerons indépendants : rendez-vous à Champerret fin mars

    P1160960.JPG

    Une fois de plus, je n'ai pas vu tout ce que je voulais voir. Une fois de plus, je me suis limité à trois ou quatre vignerons et à quelques-unes de leurs cuvées. Côté dégustation, c'est bien l'usine : la chaleur, le monde, le bruit. Et surtout, même en préparant bien le truc, on commence au blanc, mais on tombe sur un pommeau, avant d'aller au rouge, puis de revenir à un blanc qui traîne là... Rien ne vaut la visite dans la vigne. Mais au moins, le grand mérite de ce salon des Vignerons indépendants est de rapprocher vigneron et public.

    Question contenant, de plus en plus de domaines travaillent en bio-biodynamie-naturel, la liste s'allonge. Quelques grands noms du naturel sont fidèles au poste comme Binner et je découvre les autres comme Lapandéry. C'est aussi le but d'un salon comme celui-là, même si l'association n'insiste pas beaucoup dessus : faire découvrir et surprendre.

  • Salon des vignerons indépendants : mon coup de foudre

    P1160991.JPG

    La famille Lapandéry vinifie de père en fils en côte-roannaise. Je ne suis pas tombé dessus par hasard, il faut dire que j'avais déjà croisé leurs bouteilles chez Augé. Une fois arrivé au salon des vignerons indépendants, on y file car on ne connaît pas et c'est sans doute intéressant. Je n'imaginais pas à quel point.

    Sur le petit stand, j'ai été accueilli par le jeune fils qui "aimerait bien voyager avant de revenir dans le vignoble familial". Grand bien lui fasse. Je ne connaissais pas trop la gamme de la maison et pire, je ne l'avais jamais goûtée. Ce n'est pas très compliqué. 1) une A.O.C. côte-roannaise 100 % gamay et 2) un vin de pays d'Urfé (que c'est beau ce nom) un joli pinot noir. Point barre.

    P1160984.JPG

    Ont défilé dans mon verre les quatre derniers millésimes pour l'A.O.C. Le dernier, 2009, est déjà d'une extrême buvabilité, c'est assez incroyable. Que va-t-il en advenir dans deux ans ? 2008 est très fruité, je l'avais un peu zappé, en fait il m'intéresse bien. 2007 est très fin, presque aristo. 2006 est bien plus évolué, il fait déjà un peu vieux millésime tout en gardant de la fraîcheur. Me manque juste le 2005 qu'on ne goûte plus, il n'y en a presque plus. J'irai en acheter demain, cela fera une belle verticale.

    P1160994.JPG

    Le pinot noir 2008 est emballant. Léger, virevoltant et évidemment très fin après tout ce gamay. On n'est évidemment pas dans les grand bourgognes mais il y a quelque chose.

    P1170006.JPG

    Lapandéry, c'est la conjonction de plusieurs choses qui ne laissent pas indifférent l'amateur de vin. Un domaine familial, le sourire du vigneron, la défense d'une appellation peu connue, une vinification naturelle, des prix peu élevés (6 euros). Ajoutons à cela qu'ils possèdent de vieux millésimes dans tous formats (je vais m'en réserver un pour dans quelques mois).

    P1170002.JPG
    P1170003.JPG

    C'est tout à fait le genre de vin qui me botte, à l'instar du morgon. Un rouge gouleyant, pas trop lourd, bien pensé et bien exécuté. Un régal.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu