Avertir le modérateur

laurent cazottes

  • Ma liste de courses à l'épicerie du Verre Volé

    Depuis deux semaines, je me ruine pour vous.

    22222.JPG

    J'avais parlé de la prochaine ouverture d'une troisième adresse du Verre Volé, c'est fait. En plus de la cave à manger de la rue de Lancry et de la cave tout court de la rue Oberkampf, Cyril Bordarier a ouvert une épicerie avec plein de belles choses à l'intérieur. Déjà, le carrelage au sol.

    1.JPG

    Pour le reste, depuis deux semaines donc, j'y passe régulièrement (c'est à côté de chez moi) et j'achète pas mal de trucs. Attention, les allergiques au nèmedropinegue (c'est-à-dire citer à chaque fois le nom du petit producteur pour se la raconter) ne vont guère apprécier. 

    Côté alcool, il vaut mieux tourner au coin de la rue et faire ses achats dans la cave de la Rue Oberkampf plus fournie. Même si ici on trouve les eaux-de-vie de Laurent Cazottes (dont un marc réalisé à partir de La Mémé de Gramenon...). 

    Côté sans alcool, les jus de fruits bruts de Patrick Font. L'abricot bergeron bien mûr, la framboise hors norme, la délicieuse mandarine de Sicile ne doivent pas faire oublier un terrible pomme-gingembre tout doux mais incroyablement désaltérant (jus de pomme + poudre de gingembre).

    DSC02614.JPG

    Côté miam, les jolies conserves de poisson José Pena (ici les supions à l'encre de seiche). A côté, sur la seconde photo, la morue à l'ail de la portugaise Tricana.

    DSC02723.JPG

    DSC02724.JPG

    La fameuse caillette ardéchoise aux herbes (charcuterie G'Ardéchois à Barjac).

    DSC02734.JPG

    Faites place à une des tueries du lieu : le lard gras de porc noir gascon. Un peu sur le style du colonata, c'est divin, terriblement fondant, bien épicé et surprise, relativement léger. 

    DSC02566.JPG

    Le Verre Volé nous a mis de côté les produits sélectionnés par Cédric Casanova (La Tête dans les Olives). Extraordinaires câpres de Pantelleria, tomates séchées de Corleone et citrons merveilleux (de Sicile eux aussi).  

    DSC02613.JPG

    DSC02610.JPG

    Le cake aux cerises amarena et chocolat de Les Maîtres de Mon Moulin, rustique et parfumé. Sans aucun mauvais produit ajouté : c'est comme à la maison. Evidemment, pas de conservateur non plus.

    DSC02725.JPG

    DSC02726.JPG

    Il y a plein d'autres choses que je n'ai pas encore goûtées : la grosse burrata qui me fait de l'oeil, les salaisons de Manu Chavassieux (sublimes, on les a déjà mangées ailleurs), les splendides cafés d'Hyppolyte Courty (déjà bu aussi ailleurs), des bries (je n'ai pas noté le nom)... Et ils font à manger aussi, des sandwichs à emporter. Bref, je vais encore y laisser mon salaire.

    L'Epicerie du Verre Volé, 52 rue de la Folie-Méricourt, ouvert tous les jours de 11h à 20h30 si je ne m'abuse.

  • Petit luxe anti-crise #7 : une huile de tournesol à déguster

    Les petits luxes anti-crise ? Des produits d'exception ou des bouteilles hors du commun pour une poignée d'euros. Plus d'infos sur ce lien.

    P1170045.JPG

    Laurent Cazottes ne fait pas que dans le fruit ou dans les plantes. Les tournesols sur son domaine, il les transforme en une huile majestueuse. "Il faut goûter ça pour retrouver le bon goût du tournesol que l'industrie agro-alimentaire nous a volé" explique-t-il. En effet, on croque dans la graine parfumée, dans l'oléagineux de premier choix. J'interdis qu'on l'utilise en cuisson : comme tout bon produit, elle doit arriver brute pour couronner une bonne salade. Huit euros jusqu'à ce soir au salon Saveurs porte de Champerret ou sur le site du producteur.

  • Retour du salon Saveurs : une pêche plutôt bonne

    Je l'ai déjà dit : sur les salons, il faut savoir ce que l'on veut. Sinon, porté par le hasard, on tombe très vite dans le n'importe quoi et on en paie le prix, souvent très élevé. J'ai très vite fait le tour du salon Saveurs : une heure top chrono, de l'entrée à la sortie. Dont la moitié chez Laurent Cazottes. Le reste se décompose comme suit.

    * Les rillettes de sardines au beurre de baratte de La Perle des Dieux en Vendée (6 euros le filet de 3 conserves).

    P1170019.JPG

    * les terrines d'agneau pré-salé et les rillettes de porc de la Conserverie Saint-Christophe (entre 5 et 8 euros).

    P1170020.JPG
    * Les rillettes (décidément...) de poisson de La Paimpolaise : ormeaux, bar sauvage, langoustine... (autour de 5 euros).
    P1170030.JPG

    * L'extraordinaire vinaigre balsamique de la famille Leonardi, un de la bande à Cazottes. Vieilli 4 ans, les 20 cl à 20 euros. Rien à voir avec un balsamique classique. On a l'impression de boire un parfum : à goûter absolument ! A la manière des grands crus, Emmanuel Delmas les a dégustés dernièrement.

    P1170050.JPG
    P1170049.JPG
    P1170052.JPG
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu