Avertir le modérateur

les années folles

  • Quand le vin n'a rien à cacher

    Suite de mon samedi 100 % Cave de l'Insolite, avec Giuseppe qui m'a vu franchir la porte au moins trois fois aujourd'hui. Pour l'apéro, avec Manu et Laurent passés en coup de vent, deux superbes quilles. Tout d'abord le rosé pétillant de Jean-Pierre Robinot (L'Opéra des Vins - les Années Folles). Droit, sec, plein de pineau d'aunis et une goutte de chenin - à l'aveugle et une fois le mystère levé, ça met en déroute des pétillants à 30 ou 40 euros la bouteille. Suivez mon regard... Une très, très belle bouteille, parfaite pour l'été.

    IMG_2395.JPG

    Puis c'est moi qui ai apporté ce vin à mon caviste. Et oui, à l'Insolite, ça marche dans tous les sens. Côte de Poquelin 2010 du domaine des Côtes de la Molière (Isabelle et Bruno Perraud). Dégotée chez un autre très bon caviste, le Paradis de Benjamin. Voici un gamay au rendement de folie : 18 hectos à l'hectare et je passe sur toutes les mentions liées à la vinification. Un des clients prend la bouteille, lit toute l'étiquette et me dit que c'est bien, voilà un vigneron qui dit tout, joue la transparence. Je lui réponds tout simplement : "oui, ici il n'y a rien à cacher". On est sur un jus de fruit 100 % nature. Forcément au nez, l'odeur de réduction caractéristique : quelques tours dans le verre et ça disparait. En bouche, on a un jus léger (11°), un vin qui coulerait bien après la sieste, sur des charcuteries et même sur un dessert. Le gros souci de ce soir, c'est qu'il n'y a que 75 centilitres et à 5 autour du bar, quelques minutes suffisent pour nous laisser orphelins.

    IMG_2396.JPG
  • Grignotage insolite

    A la Cave de l'Insolite, petit grignotage avant d'entamer la soirée. Sur ma gauche, pour s'ouvrir le gosier, le remarquable Les Années Folles de Jean-Pierre Robinot. Moins docile que le Boisson Rouge d'Emile Hérédia, c'est un vrai pineau d'aunis (avec un peu de chenin, ce qui donne se côté un peu plus tendu) qui respire l'été. Très agréable, pas si sucré, plus sur la groseille amère que sur la rose, et ça... A noter, l'étiquette sublime : Tokyo by night...

    IMG_2325.JPG

    Sur ma droite, on change de catégorie. Vinisum du Casot des Mailloles (2006) à base de grenache évidemment, mais avec aussi pas mal de syrah cette fois. C'est franc, droit, ça s'ouvre timidement au bout de 30 minutes. C'est assurément une réussite à qui on n'a pas laissé le temps de tout nous donner. Le dernier verre nous a ravi. Evidemment, on regoûtera plus intelligemment.

    IMG_2328.JPG
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu