Avertir le modérateur

les enfants rouges

  • Les Enfants Rouges : la plus belle carte des vins de tout Paris ?

    En ce moment, je solde un peu les fonds de tiroir d'avant l'été. Je récupère quelques photos, quelques restos, et hop on balance tout sur la toile.

    Comme cette sublime carte des vins du restaurant Les Enfants Rouges dans le nord du marais. J'aime beaucoup l'endroit et encore plus son livre de caves qui, question producteurs et millésimes, semble si complet.

    P12-06-10_20.44[01].JPG

    Autant le dire tout de suite, mon oeil s'est bloqué à la page Cornas, sur les vieux millésimes de Thierry Allemand. Un 1997 ce soir-là, pas le millésime le plus facile, pas la plus grande année. Et un prix risible, même pas 40 euros la bouteille je crois. Oui je peux dire "risible" car aujourd'hui chez le caviste (donc sans coefficient multiplicateur comme au resto, juste une petite marge) la moindre bouteille est à plus de 50 euros. Sur table, on l'attendait à la trouver à une centaine d'euros minimum.

    Dany Bertin-Denis, la patronne des lieux et encyclopédie du vignoble, nous explique qu'elle les a achetés à l'époque où Allemand n'était pas encore l'une des stars de l'appellation et qu'elle n'a pas augmenté ses prix. Je n'ai que trop rarement vu cela à Paris : pratiquer des prix démocratiques pour des bouteilles d'exception. Une sorte de sacerdoce viticole. Chapeau Dany ! Est-ce la plus belle carte des vins de Paris ?

    Quant au vin, il révèle toute sa splendeur. Une légèreté, une minéralité et le fait qu'une gorgée en appelle une autre : bref tout ce qui est plutôt rare pour un cornas. A la fois suave malgré 13 ans passé en bouteille et les tannins fondus. Ceux qui attendent les bombes confiturées dont on a l'habitude dans cette appellation risquent de rester sur leur faim. Thierry Allemand se concentre sur la finesse.

    Et selon tous les amateurs et connaisseurs, il s'agit là d'une petite année, voire d'une année "ratée" par le vigneron. J'ai hâte de goûter les réussies...

    P12-06-10_20.59.JPG

    Mais revenons au restaurant. Le gros souci de la soirée, c'est que la cuisine ne fait pas honneur ni au vin dans le verre ni à tous les beaux vins de la carte. L'assiette est clairement un ton en dessous de ce qu'elle devrait être. Jambon persillé, gigot d'agneau et millefeuille de fraises. Si l'intitulé des plats peut m'enchanter, la cuisine est trop banale pour de si précieux liquides.

    P12-06-10_21.22.JPG
    P12-06-10_21.53.JPG
    P12-06-10_22.22.JPG

    Les Enfants rouges, 9 Rue de Beauce, 75003 Paris, 01 42 72 28 12.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu