Avertir le modérateur

marais

  • Le Café suédois n'est pas une adresse "girly"

    Les serveuses efficaces, le mobilier Ikea qui tire sur le rose et surtout les clientes : tout laisse à penser que le Café suédois est une adresse réservée aux filles. En fait, pas du tout. Qu'est-ce qui empêcherait un homme (d'ailleurs il y en avait d'ailleurs un ce jour-là, attablé seul en plus) de prendre un thé épicé (2 euros) ou la tarte du jour (4 euros) ?

    IMG_0662.JPG

    C'est aussi idiot que de dire que les femmes préfèrent le vin blanc et les hommes le rouge. Je connais plein de filles qui ne boivent que du rouge et moi je me mets à préférer le blanc.

    Cette cuisine finement épicée (cannelle, clous de girofle...) me parle assez. J'adore le bouquin de recettes publié récemment par le Café suédois : on y trouve plein de biscuits de Noël, des pains aux épices et quelques tartes. Il me le faut pour les longues soirées d'octobre et de novembre. Une révélation aussi : plutôt que du sucre vanillé aromatisé à l'extrait de vanille, les Suédois utilisent du sucre vanillé avec de vraies gousses... A suivre.

    IMG_0663.JPG

    Le Café suédois occupe le rez-de-chaussée et la cour de l'institut culturel suédois, l'un des plus bels hôtels particuliers du Marais : rien que l'endroit vaut le déplacement.

    IMG_0665.JPG
    L'après-midi repose donc sur ce sentiment d'être un initié dans ce quartier désormais trop couru. Même si l'adresse connaît un fort succès depuis quelques années, ce n'est pas la folie du Loir dans la Théière (qui a beaucoup moins d'âme).
    IMG_0666.JPG
    Le Café suédois, 11 rue Payenne, 75003 Paris, 01 44 78 80 20.
  • Le génie de Génin (on l'a déjà faite celle-ci ?)

    C'était le premier jour froid de la saison. Il nous fallait, à Julien et moi, la gueule affable d'un mec bien, qui réchauffe. Jacques Génin, 133 rue de Turenne, dans le haut Marais, à côté de la maison. Le "fondeur en chocolat" dont tout le monde parle (et France2, et le Figaro, et Régal, pour ne citer que les plus récents). Aujourd'hui attablé avec des Japonais biens mis (pléonasme). "Ah oui, commente le serveur, là c'est sûr, on a de la presse à un niveau national désormais". Jeudi après-midi, effectivement, ça défile. L'objectif ? Ce bel adjectif "envoûtant" reprend tout son sens avec les petits chocolats fondants, les caramels au beurre. Vous m'en mettrez un quintal et demi, merci. Ses confections sont bien moins tape-à-l'oeil que tant d'autres. C'est une cuisine de la bouchée où il ne faut pas, à l'inverse de ce que j'ai fait (j'avais froid), engloutir trop vite l'éclair au chocolat (6,5 euros sur table). Un chocolat présent mais pas imposant, un sens de la mesure, de la retenue. On a affaire à quelqu'un d'important.  En le voyant arrivé, ce fut encore plus évident : j'aurais dû évidemment prendre le millefeuille (7 euros), monté à la minute, proposé classique, au chocolat, aux fruits de saison (framboises en ce moment),... On se redresse, on réajuste son col de cravate, même si on n'a pas de cravate. Un nuage vanillé. Sur un seul feuilletage, j'ai compté 16 mini-couches à la louche. Pas d'alcool ici, il était 15h, mais un café (4,5 euros, aussi cher que chez Carette, chez ces blaireaux du Trocadéro, c'est nul). Et une jolie parenthèse.

    P15-10-09_14.58.JPG

    Son site, où pour le moment il n'y a rien, c'est ici http://www.jacquesgenin.com Pourtant, ça va faire près d'un an que c'est ouvert.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu