Avertir le modérateur

marestel

  • Salon des vignerons indépendants : cherchez le Marestel

    Sur le stand Dupasquier (K48), on boit la Savoie version nature. Je l'avoue tout de suite, les rouges ne m'intéressent pas. Je l'avoue ensuite, les premiers blancs ne m'intéressent pas beaucoup plus. Le cépage jacquère a beau posséder un joli nom, en bouche c'est plutôt décevant.

    Non, mon intérêt se focaliste sur l'altesse, cépage de l'A.OC. Roussette de Savoie. Sur le stand, on le vend à 7 euros la bouteille. Mais pour goûter un truc vraiment extra, il y a un mot de passe à donner : Marestel. Du nom d'un cru bien spécifique. Et on prononce "marétel". C'est Jull, lecteur assidu qui m'en a parlé le premier. Jull, merci, tu as bien raison. J'ai bu le 2006 ce midi au Beurre Noisette et au salon le 2007.

    Le vin est superbe presque gras mais encore acide. Un grand cru sans nul doute. Mais il ne figure pas sur la liste proposée au stand, aussi il faut le demander. "Marétel"... (10 euros mais il n'y en a pas beaucoup).

    P1160980.JPG

    Situé à Jongieux en Savoie, les Dupasquier vivent dans le hameau d'Aimavigne. Pas mal.

  • Le Beurre Noisette : peu de beurre, pas de noisette mais de superbes plats

    P1160945.JPG

    J'en rêvais depuis combien ? 3, 4 ans ? Ce qui était sûr, c'est que ça allait nous changer du docu d'hier soir. Aucun risque de trouver au Beurre Noisette des conserves ou des surgelés de chez Métro : je ne pense pas que l'huître rôtie au pied de porc et chorizo se vende par paquets de 12.

    2.JPG

    C'en est tellement beau qu'on hésite à croquer dedans. C'est est tellement bon qu'on hésite à changer la commande, à demander de remplacer le plat par quatre autres huîtres. Tièdes, avec une tranche du maigre de pied de porc, des filaments de chorizo et quelques pointes de vert (courgette ?). Le tout cuit dans un bouillon iodé. Peut-être un de mes plats préférés cette année. Et je trouve cela terriblement beau.

    3.JPG

    Bien sûr, la poitrine de porc est très réussie. Avec un petit arbois pupillin 2007 pluôt léger la Rouge-Queue (cépage melon) de Philippe Bornard (un joli domaine dont je cherche à goûter le savagnin).

    4.JPG

    Mon plat nous a semblé bien plus extra. Un parmentier de haddock au chou vert. L'écume dont je ne suis pas fan apporte tout de même un côté léger fort agréable. Les petites chips apportent le croquant.

    5.JPG

    Mais tout l'intérêt de l'assiette réside dans cette alliance de chou vert et de haddock (par définition il est fumé - sinon c'est de l'églefin - mais sans goût trop prononcé ni trop salé). Comme dans toute brandade traditionnelle, je n'y ai pas vu de pomme de terre. Un plat formidable dans sa conception et sa réalisation. Question vin, le marestel 2006 de chez Dupasquier. Une vraie découverte que l'on s'est empressé d'aller goûter au salon des vignerons indépendants juste à côté.

    6.JPG

    Côté dessert, crème chocolat / mousse aux marrons. Là aussi très gourmand.

    7.JPG

    Pour moi, le baba au rhum à imbiber soi-même. Avec la bouteille de Saint-James ambré 10 ans à dispo sur la table. Mais comme nous en parlions juste avant, les desserts (même dans les très bons restos comme ici) nous déçoivent souvent. Si on considère que c'est comparable, ils sont un niveau en-dessous des plats.

    8.JPG
    P1160955.JPG

    Le Beurre Noisette, 68 rue Vasco de Gama, 75 015 Paris, 01 48 56 82 49. A midi E+P ou P+D 22 euros. La complète à 30.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu