Avertir le modérateur

maury

  • Le dessert incontournable du Siffleur de Ballons

    Retour au Siffleur de Ballons pour grignoter un petit morceau. Notamment cet exceptionnel gâteau de riz "façon grand-mère". Cinq euros seulement pour un dessert authentique loin des cochonneries habituelles dont le prix au kilo avoisine celui du caviar. Evidemment, il est déjà entamé au moment de la photo...

    IMG_2943.JPG

    Sur la photo c'est un montlouis de Xavier Weisskopf un peu frais. Sinon avec le plat, ce fut Grand Largue 2009 de Philippe Wies, vigneron à Maury. Malheureusement un peu fermé ce soir-là mais chaleureux : c'est dommage, ses vins sont souvent assez bluffants. On y reviendra vite !

  • Vendredis du Vin n° 36 : une pépite pour la Pipette

    Aujourd'hui, c'est vendredi et c'est plutôt cool. Non pas parce que c'est le week-end mais parce que Philippe (la Pipette aux 4 Vins) nous a trouvé un superbe thème : racontez-moi un vin du siècle dernier. D'accord, ça va nous vieillir un peu mais ça va surtout être l'occasion de sortir des dinosaures comme dirait Antonin. J'aurais pu ouvrir un de mes 1981 ou parler d'un vin de voile de chez Plageoles version 1999. Mais remontons simplement à la semaine dernière : samedi, j'ai bu un truc à la fois majestueux diplodocus et terrible tyrannosaure. Et cela grâce à Sébastien P. dont je raconte l'histoire depuis deux jours. Caviste engagé dans la banlieue de Metz, Sébastien a décidé de mettre la clé sous la porte. Promis, après ce post, j'arrête d'en parler : là, je vais simplement témoigner de sa générosité. Samedi dernier donc, entre autres bouteilles, nous avons un peu fait les fonds de cave. Pas de quoi de retourner la tête, juste quelques centilitres d'un nectar pâtiné. Ouvert depuis quelques mois déjà, le grenache avait subi une évolution incroyable depuis sa vendange. Commençons par quelques chiffres : cette année-là, 14 hl à l'ha, puis 24 mois en cuve de vinif et 76 ans passés en fûts de chène jusqu'à la mise en bouteille en 2001, lorsque le nouveau siècle pointait son nez. Oui, si on fait le calcul ça nous ramène loin : un maury de la Coume du Roy millésime 1925.

    P1190460.JPG

    Un nez à croquer encore jeune, le sucre me semble fondu et absolument pas lourd, une certaine vivacité qui t'accroche encore malgré l'élevage, une longueur évidemment interminable : c'est un bonbon aristocratique. Complètement dépassé par ce qu'on a dans le verre, on est transposé loin, très loin. Deux ans avant, par exemple, la naissance de ma grand-mère. Et surgit une pensée pour Bill Haley (qui, lui, est né cette année-là) et son "carpe diem" version rock. Rien d'autre à ajouter.

  • Chez Sébastien P. on déguste de belles choses

    Ce samedi, en arrivant chez Sébastien P. je savais déjà qu'il allait fermer boutique. Il m'avait prévenu que désormais les contraintes étaient trop lourdes. Sa cave-épicerie va rester ouverte jusqu'en juin-juillet et il va continuer ses casse-croûtes oenologiques du samedi. Ce samedi 28, il y a même une superbe dégustation de vins argentins bien foutus. Le jour où nous y sommes passés, nous ne pensions pas manger chez Sébastien mais juste acheter quelques quilles. Le côté convivial de ses apéros nous a rattrapé et nous nous sommes rassemblés autour de la grande table avec d'autres connaisseurs voisins : on n'est pas vraiment entre "bobos parisiens". Et nous y sommes restés... quatre heures.

    P1190451.JPG

    Et en quatre heures, on a eu le temps de se familiariser avec de nouvelles choses comme cette cochonaille et fine gelée au riesling (un genre de fromage de tête) de Frédéric Riffaud (MOF charcutier installé au Luxembourg). Et évidemment quelques bouteilles. Dont cette incroyable Petits Sylphes (ugni blanc, grenache blanc et un peu de chasselas) : un truc absolument introuvable, quelques centaines de bouteilles selon Sébastien. Les vignerons s'appellent Elodie Aubert et Raphaël Gonzales du Clos des Cîmes. Vendange manuelle, pressurage direct, on fonctionne évidemment aux levures indigènes, mise de soufre à la bouteille. Vin absolument superbe, fort, plein, que je déboucherai à nouveau en automne quand il aura bien pris place dans la bouteille. Avis aux cambrioleurs, j'en ai donc une dans ma cave.

    P1190442.JPG

    Puis un petit trousseau du Jura, le Trousseau des Corvées du domaine de la Tournelle dont Sébastien est un fervent défenseur. Après Uva et le vin jaune 2002, je suis d'accord.

    P1190447.JPG

    Finissons par un Ciel Liquide de Jean-Philippe Padié. Le fort vin du Roussillon tranche avec le Jura précédent et fait vraiment l'unanimité autour de la table par son côté bien concentré sans être lourd, et déjà évolué (2006). Un joli domaine que je ne connaissais pas, on a donc raflé du rouge et du blanc. Bonne pioche. Et à reboire dans le détail.

    P1190453.JPG

    Et voilà, ça se passe (passait) comme ça chez Sébastien P.

  • La fève tonka, ou comment je succombe à la mode

    Revenu de G. Detou avec mon petit bocal de fèves tonka (3,5 euros), une question me turlupine. Car c'est bien joli, c'est à la mode sur les blogs de cuisine Le problème, c'est que l'odeur de vanille, de caramel, de cacao, de... est terriblement envoûtante.

    Nom de Dieu, qu'est-ce qu'on boit quoi avec un truc pareil ? On sirote quoi avec un dessert à la fève tonka, ou parfumé de fèves tonka ? Merci d'être original en répondant autre chose que Porto ou Rivesaltes. Je n'accepterai pas non plus Maury, ni Banyuls. Surtout quand on sait que l'écrasante majorité de ses vins n'ont aucun intérêt.

    Moi, j'aurais une idée, mais c'est pas évident. Un vieil Irouléguy blanc, de chez Brana. Comme celui qu'on a ouvert l'autre soir avec Olivier, un 2001 si mes souvenirs sont bons (la cave des Galeries Lafayette, boulevard Haussmann, les avait planqué derrière les 2005, il fallait avoir l'oeil, 15 euros). Son goût de rancio, ce côté madérisé, aurait pu s'accomoder d'une petite madeleine saupoudrée de fève tonka.

    L'épicerie G. Detou, à Paris, n'a pas besoin de moi pour sa pub. Il suffit de googliser comme un grand.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu