Avertir le modérateur

montmartre

  • La Cave du Miroir, ma nouvelle planque

    Michou n'est pas très loin, seulement quelques mètres plus bas. On pourrait alors s'imaginer La Cave du Miroir semblable aux "restaurants" des alentours : bouffe infâme, pinards exécrables, addition coup de bambou. Montmartre oblige. Sauf que la nourriture est terrible. Sauf que les vins m'inspirent. Sauf qu'on sort pas de là avec un salaire en moins.

    Et sauf que Sonia y bosse. Me voilà donc à nouveau pris en flagrant délit de copinage. D'un côté, faut l'avouer, c'est rare. De l'autre, si tout était pourri, je le dirais. Le souci, c'est qu'il n'y a aucune fausse note. Et même mieux que ça.

    photo 2.JPG
    Un verre de blanc à 3 euros dans un bar à Montmartre ? C'est ici. Une assiette d'huîtres qu'a d'la gueule ? C'est ici. Une terrine de boudin maison ? C'est ici. L'assiette de fromages du merveilleux Stéphane Tabert facturé amicalement ? C'est ici.

    Et dans le verre justement ? Un rouge à 3 euros aussi, c'est le sympathique Romain Paire. A côté, on trouve Claude Courtois au verre aussi, rien que ça. Sinon Prieuré-Roch, Sébastien Brunet, Laurent Combier, Olivier Guyot... Ouais bon, ça manque un peu d'Auvergnats ou d'Ardéchois tout ça. Ben quoi ? Si on ne peut même pas chercher la petite bête.

    En champagne ? Deux de mes chouchous : Olivier Horiot et surtout mon amour Olivier Collin (domaine Ulysse Collin). D'ailleurs, qu'on se le dise, il reste ici quelques quilles de blancs de noirs (Les Maillons) introuvables. Mais laissez m'en une. Toutes les bouteilles sont ouvrables sur zone à prix caviste avec 7 euros de droit de bouchon.

    Ce soir-là, c'était un ravissant Mademoiselle M 2010 de l'excellentissime Alexandre Bain. Un nez plein de miel, une bouche à l'italienne. Lui, c'est vraiment le sorcier de Pouilly : aucun millésime ne se ressemble, un verre en appelle un autre, il y a un truc en plus par rapport à ce qu'on boit d'habitude. Bref, c'est du vin (du vrai).

    photo 1.JPG

    Reste maintenant à aller faire un tour à la maison-mère, le resto d'en face, baptisé depuis quelques temps déjà Miroir tout simplement. D'ailleurs j'annonce dans ces lignes qu'on va bientôt réserver une table avec des cocos que le patron connait aussi, les deux qui ont pondu La Cuisine, des Métiers, une passion. Comme ça, on en reparlera.

    La Cave du Miroir91 rue des Martyrs, 75 018 Paris, 01 46 06 50 73.  

  • La Bonne Franquette : est-il encore possible de manger à Montmartre ?

    Patrick Fracheboud nous a convié, Franckie et moi, à une dégustation à Montmartre. Aïe, ça part mal. Son restaurant La Bonne Franquette se situe à un rond de serviette de la place du Tertre. Re-aïe. Celle que les Parisiens fréquentent une fois tous les 4-5 ans. Par snobisme sans doute, car la vue est belle. Mais question nourriture rien à sauver, pensions-nous. Nous y allions à reculons.

    Pourtant renseignements pris avant de partir, on apprend qu'à la carte on trouve Drappier ou Selosse. On se sent déjà un peu mieux.

    La Bonne Franquette souffre d'un effet Montmartre : les Parisiens et tous les autres pensent (avec raison) qu'il est impossible de manger sur la butte sans se faire arnaquer. Avec par exemple, les danseuses qui font grimper l'addition avec leur french cancan. Donc on évite autant que possible. Ou alors on choisit des choses basiques : un steak, une salade, le tout facturé au prix du caviar.

    Dans ce restaurant, on n'a pas échappé aux danseuses. Montmartre, quand tu nous tiens... Certains aiment. Mais comme disait Curnonsky, on ne mange pas les rideaux.

    Bref, une fois tout ce folklore évacué, reste le fait indéniable que Patrick Fracheboud a orienté sa carte vers des terroirs français qui font saliver : il met en avant autant que possible les (plus ou moins gros) artisans qui font les bons produits. J'ai eu le coup de foudre pour les anchois de Collioure de Desclaux (en vente au Lafayette Gourmet), pour le déjà bien connu boudin noir de Christian Parra, pour l'extraordinaire pied de porc de Chédeville...

    P09-06-10_20.14.JPG
    P09-06-10_21.38.JPG
    P09-06-10_21.23[01].JPG

    Franckie s'est gavé de foie gras de la maison Paris, dans les Landes... mais pas de photos. Question alcools, on peut citer aussi le muscadet du célèbre Jo Landron (extra en version "muscadet nouveau"), le sublime cidre basque de Bordatto (une vraie découverte) ou les armagnacs de Francis Darroze.

    P09-06-10_20.26.JPG
    P09-06-10_22.19.JPG
    P09-06-10_23.19.JPG

    Ici, tout ce jetage de noms (nème-dropingue en bon anglais) a pour seul but de montrer que les bons produits ne sont pas l'apanage de L'Ami Jean ou des caves Augé. "Même" à Montmartre, on peut se faire des petits plaisirs : si je n'ai pas goûté La Bonne Franquette un soir classique, je peux par contre assurer que Montmartre n'est pas encore gastronomiquement mort.

    La Bonne Franquette, 2 rue des Saules, 75018 Paris, 01 42 52 02 42.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu