Avertir le modérateur

nicolas carmarans

  • Deux vins de l'Aveyron dégustés sur zone

    Retrouvant quelques proches du côté de Livinhac-le-Haut, dans l'Aveyron, j'ai débouché deux quilles naturelles du coin.

    A ma gauche, Selves de Nicolas Carmarans, déjà bue ici. Envoûtante, légère comme une feuille, alanguie sur l'herbe. Un chenin de l'Aveyron... Si, si, ça existe. Qu'en adviendra-t-il dans quelques mois ou années quand la minime sucrosité aura fondue ? Un délice hors norme, pour sûr.

    A madroite, L'Amusette 2009 de Patrick Rols. La claque du soir, selon l'avis de tout le monde. C'est du chardonnay cette fois, avec un belle oxydation qui fait inévitablement penser aux vins du Jura. Malgré ce qui pourrait être considérer comme un défaut par les (n)oenologues (ils pourraient parler de lourdeur en bouche pour du chardonnay), ici les dégustateurs, pas habitués pour un sou au vin dit naturel, trouvent bien dommage que la petite soeur ne soit pas du voyage. Car c'est absolument superbe.

    Ces deux vins ne ressemblent à rien de connu, c'est aussi pour cela que les dix personnes qui ont partagé de petits verres ont adoré.

    IMG_8133.JPG

  • Le vin 4x4 s'adapte à tous les terrains

    Selves. Voici le chenin de Nicolas Carmarans, l'ancien boss du Café de la Nouvelle Mairie, haut lieu du nature à Paris. Il ne reste pas beaucoup d'un tout petit poil minuscule de sucre résiduel (SR pour les intimes). Allez, à fond dnas le pléonasme. Rien ou presque : tout cela en fait le partenaire particulier des papilles du dimanche midi. On le boit sans soif à l'apéro, on le boit même sur un parmentier de maquereaux comme ce midi. Sa puissance au nez et en bouche est telle qu'elle s'accorde avec tout de l'entrée au poisson jusqu'au dessert. Bon malheureusement, je n'en avais qu'une. Et même un dernier verre sur la pizza du soir colle parfaitement. C'est dire...

    IMG_2483.JPG
  • Nul n'est censé ignorer la Loire

    P1190367.JPG

    Du beau monde chez Augé pour l'énooorme journée Loire mais ce n'est pas non plus la foule des grands jours. Quoi ? Certains Parisiens auraient profité d'un week-end ensoleillé pour quitter la capitale alors que la Loire se jettait dans la Seine ce samedi là ? Ils sont trop cons.

    P1190366.JPG

    Y avait quoi comme quilles ? Reprendre toute la liste serait fastidieux. D'ailleurs après un repas chez Camdeborde, Mathilde et Olivier sont rentrés faire la sieste. Thomas et moi, courageux, avons affronté chenins et cabernets. On n'a pas tout bu, c'était impossible, bien trop de monde. Déjà on a laissé de côté ceux qu'on a déjà bien biberonnés, ceux qu'on connaît bien (Simonutti, Villemade, Olivier Lemasson des Vins Contés). Le reste ? Mention spéciale pour les blancs de René Mosse que je n'avais jamais goûtés et le domaine de Bellivière (Eric Nicolas) même si ce n'est pas donné-donné.

    P1190361.JPG

    Les bouteilles qui sortent du lot : Selves (chenin de Nicolas Carmarans en Auvergne), Le Vin des Poètes d'Emile Hérédia (que l'on boit lui aussi depuis des années) et belle surprise avec les montlouis de Frantz Saumon.

    IMG_2249.JPG

    Mais ce n'est pas forcément ce que j'ai acheté. Ne voulant pas surcharger le vélib, on y a mis : un Selves, un Sables de Stéphane Bernaudeau. Thomas a ajouté un vouvray des Breton (La Dilettante) et un Boisson Rouge du domaine de Montrieux (Hérédia). J'ai aussi ignoré la Loire en prenant un rosé de Christophe Peyrus (pic-saint-loup). Forcément, ça tanguait un peu, c'était difficile à manoeuvrer. En passant devant l'Elysée, on a eu de la peine pour le grand manitou qui ne sait pas ce qu'est le vin (ni la France à vrai dire) puisqu'il n'en boit pas.

    IMG_2250.JPG

    Ah oui, tiens je n'ai décrit que 5 bouteilles dans mon carton. Evidemment, il y en avait une sixième et c'est du Gramenon. Du côtes-du-rhône, j'ai encore ignoré la Loire. C'est potentiellement un truc de malade. "Ouais, ils ne font pas trop de pub là-dessus, il n'y en a pas beaucoup..." me dit-on chez Augé.  Résultat : 30 euros la bouteille. C'est quoi ? Des vieilles vignes de syrah ? Une cuvée insolite de pinot noir ? Ou du chenin ? Non, rien à voir avec la Loire ni avec le vin d'ailleurs : une huile d'olive vierge produite par le domaine Gramenon. Pas encore ouverte, donc à suivre.

    IMG_2252.JPG
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu