Avertir le modérateur

p-u-r

  • Saint-Bojo, priez pour nous

    Le beaujolais-villages 2009 du vinificateur itinérant Cyril Alonso (P-U-R), je l'ai bu deux fois en quelques jours. La première, à la maison : il lui a fallu une journée pour retrouver ses arômes. Il était un peu assoupi ou bien ne voulait-il pas se livrer tout de suite, à la manière d'autres beaujolais 2009 qu'il faut savoir appréhender... Après une petite journée d'ouverture, ouf, on retrouve le raisin caractéristique. La seconde fois, à la Cave de l'Insolite (quelques semaines avant sa fermeture), il m'a tout de suite explosé à la face. Fruit, buvabilité, classe. "Au nom du vice, du verre et du vin d'esprit". Oh oui, amène !

    IMG_2570.JPG

    Bien sûr que ça n'intéresse qu'elle, mais j'annonce que ma mère devrait récupérer quelques quilles de Osez, osez Rosé Fine... Et oui, les vins de P-U-R voyagent jusqu'à Metz. La mission civilisatrice continue !

  • Un nouveau repas insolite

    Quand le temps est lourd, tout devrait commencer par une bière. Samedi midi, avec deux Olive et Mama, l'acidité de la Cantillon Gueuze 100 % Lambic Bio rafraichit la tablée installée au calme, à la Cave de l'Insolite. Souvent considérée comme la Romanée-Conti des bières belges, elle ne ressemble à rien sinon à l'amorce d'un simple mais beau repas.

    IMG_2380.JPG

    Oh, c'est tout simple, il suffit de bons produits. Tomates-mozza, speck ou poire de boeuf snackée et des petits légumes.

    IMG_2384.JPG
    IMG_2386.JPG
    IMG_2387.JPG

    Et sur l'assiette un coulommiers terrible, l'un des derniers (sinon le dernier) à être fermier et au lait cru. Dévastateur de finesse : comme tous les grands fromages, son nez peut rebuter mais en bouche, c'est simplement la grande classe. Il faut vraiment que je retrouve son pedigree.

    IMG_2393.JPG

    Et avec ça on boit quoi ? Il fait si chaud qu'on va tabler sur un truc frais, un rosé. Mais oui, c'est la saison, faut pas avoir peur du rosé. Il suffit de bien le choisir. Et c'est assez facile car il y en a relativement peu de buvables. Ici, le Osez Osez Rosé Fine 2010 de Cyril Alonso (P-U-R), le vinificateur itinérant. Attention, c'est du lourd : ça se passe à Cairanne avec quatre cépages (mourvèdre, carignan, cinsault, grenache) et des vignes de 45 ans. Unanimité autour de la table où on entend d'ailleurs plusieurs fois "dis donc, c'est bon ça !". Un rosé pointu et droit, qui coule dans l'estomac. Même pas besoin d'aller faire la sieste, c'est dire.

    IMG_2390.JPG

    MàJ : Jacques Berthomeau s'intéresse ici au QR imprimé sur la bouteille.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu