Avertir le modérateur

perrier

  • Soirée raclette, on racle tout

    Pour sa pendaison de crémaillère, Manu nous a fait mettre le cap sur Sainte-Marie-aux-Chênes. Frontière Moselle/Meurthe-et-Moselle. On n'a pas salopé les murs, on n'a pas chié dans ses bottes et on n'a pas vomi par terre. Pourtant on avait beaucoup mangé. Et bien. Et je dis pas ça parce que Manu lira ce post. De toute façon une raclette, c'est bon. Même au lendemain d'une tartiflette.

    J'avais ramené un des magnums de riesling de Binner acheté au Salon des Vignerons indépendants. Qu'on n'a pas bu. Manu, j'espère que tu ne l'as pas fait gelé sur la terrasse...

    Puisque je te tiens, ton champagne c'était quoi ? Je crois que toute la tablée a bien apprécié, on n'avait pas l'impression de boire du Perrier, ce qui est le plus grand problème du champagne.

    Un peu de blanc, un Orvieto, joli vin d'une jolie ville italienne. Que la raclette écrase. Mais quel vin n'est pas écrasé par la raclette ?

    Avec le dessert, je m'étais trimballé le pétillant/frizzante/perlant Maria Bonita des Foulards rouges. Même avec un coup dans le nez, il s'ouvre bien.

    IMG_1351.JPG

    Et il se boit bien aussi. J'ai déjà dit tout l'amour que je porte à ce vin dans cette note.

    Là encore évidemment, il se goûtait bien. Une sacrée régularité dans ce vin, c'est agréable. J'aurais prendre en photo son côté troublard, ce sera pour la prochaine.

    Ce fut une bien belle soirée.

  • Le test du champagne de caviste

    Les cavistes franchisés ont parfois la taille suffisante pour vendre leur propre cuvée de champagne. La maison-mère demande à un négociant ou à un vigneron, souvent dans la Marne, de leur créer leur bouteille sur laquelle on retrouvera le logo de la chaîne de cavistes. Je prends ici l'exemple du Repaire de Bacchus, groupement bien connu de caves parisiennes. La boutique en bas de chez moi ne m'a vu qu'une fois en plus de deux ans.

    IMG_1054.JPG

    "Cuvée Evénement", ça ne veut rien dire, c'est du marketing. La base du vin est tout à fait intéressante, rafraichissant. Mais la bulle est trop présente. Un mauvais champagne se reconnaît quand on a l'impression de boire du Perrier, lisais-je ces jours-ci. C'est un peu le souci. La bouteille est à 21 euros : trop cher si on compare aux domaines qui travaillent mieux et au même prix.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu