Avertir le modérateur

philippe delacourcelle

  • Inventaire à la Prévert des improbables desserts du Pré Verre

    Il suffit de passer le pont, c'est tout de suite l'aventure. Ah, le Pré Verre... Magnifique adresse située dans ce quartier de Paris qu'on a appelé Outre-Petit-Pont jusqu'à la Révolution. C'est tout de même plus joli que "rive gauche". J'y ai mangé maintes et maintes fois au Pré Verre, le midi et le soir. Déjà croqué ici, et encore . C'est l'un des premiers restaurants parisiens à avoir osé l'association avec les épices asiatiques. Et ces mariages sont réussis : on n'est pas dans la fausse cuisine ou dans l'épate à tout prix : tout est pensé, parfaitement exécuté et ça en devient évident. On voit bien qu'un chef tient la baraque, c'est Philippe Delacourcelle.

    J'y suis revenu l'autre midi, ça faisait bien un ou deux ans que je n'avais pas poussé la porte. Je jette un coup d'oeil sur la carte : vins biens choisis, formule du midi détonnante et peu chère, parfait usage des épices, produits de qualité... Rien n'a changé. De même, les desserts sont toujours aussi improbables. Et délicieux.

    Ce jour-là, à 7 euros et 50 centimes (comme pour chaque dessert), un tiramisu d'endives au café. Si, si. L'amertume du café vient s'acoquiner avec celle de l'endive qui s'assagit au contact des fruits de la passion. C'est évidemment hors norme et très subtil.

    P1230174.JPG

    P1230178.JPG

    Bien sûr, on trouve aussi à la carte des choses plus classiques : du cheesecake, de la truffade de chocolat noir ou de la mousse de châtaignes (en saison). Mais c'est vrai que l'endroit est coutumier des réinterprétations un poil farfelues. Lors de notre premier passage, c'était une glace au curry. Aussi surprenant que cela puisse paraître, c'est très bien envoyé : le côté crémeux et régressif s'entend bien avec l'épice et sa force. C'est ça l'équilibre.

    currry.jpg

    Autre glace incroyable. Ce n'est pas du sésame noir comme souvent. Ni du thym ou du romarin additionné de yaourt pour aller avec les abricots. С'est bien du 100 % persil qui surmonte ce riz au lait. Certes, il faut aimer l'herbe mais encore une fois, le crémeux et le sucré viennent équilibrer parfaitement la chose. 

    persil.jpg

    L'exemple le plus abouti des desserts improbables du Pré Verre est certainement cette tarte au poivron rouge, dévorée un midi d'août. Oui, une tarte au poivron rouge, je préfère le répèter une seconde fois pour être sûr que tout le monde ait bien compris. Très douce, un peu relevée, archi fondante. Un vrai délice pas évident à imiter à la maison, à moins d'avoir la posologie précise.

    poivron.jpg

    Qu'on se le dise : pour finir sur une note sucrée, il y a autre chose que les fondants au chocolat qui sortent du congélateur. Au moins, la tarte au poivron rouge, tu es certain qu'elle n'a pas été achetée chez Métro. Il y en a encore que ces desserts rebutent ? Il suffit de passer le pont.

    Le Pré Verre, 8 rue Thénard, 75005 Paris, 01 43 54 59 47.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu