Avertir le modérateur

polisy

  • Beaufort, j'adore

    Non je ne parle pas du fromage des alpages. Mais du champagne André Beaufort, à Ambonnay. Je porte haut les couleurs de Drappier comme on l'aura compris, mais c'est Beaufort qui me tape dans l'oeil à chaque bouchon qui saute.

    J'en avais acheté 3 bouteilles à la dégustation champagne aux caves Augé l'hiver dernier. Vingt-trois euros la quille, j'en ris encore. Quand on connaît le prix du Moët et Glandon ou de la Veuve Poignet (pardon, Cliquot)... J'en ai ouverte une à Metz, on m'a demandé si je n'avais pas coupé mon champagne à la truffe. Si, si ai-je répondu. C'est vrai que le côté champignoné de ce champagne (allitération ?) m'excite beaucoup : dit comme cela, les buveurs pourraient être rebutés. Mais vous testerez, vous m'approuverez. Ce goût est plutôt synonyme d'une certaine finesse.

    P10-05-10_15.35[03].JPG

    A chaque fois il s'agissait de la cuvée "élaborée par Saint-Jean Baptiste", section "réserve", maternité Polisy. Ce qui ne veut sans doute pas dire grand-chose. Une fois dans le verre, on se rend bien compte qu'il ne faut pas s'en servir pour baptiser qui que ce soit. Simplement le boire, retrouver le goût d'un champagne qui envoie, qui balance. Et à un prix ridicule (bis).

    En Champagne, les Beaufort sont les pionniers d'une viticulture saine. Depuis 1971, oui 1971, vous avez bien lu, ils font l'impasse sur les produits de synthèse. Avec tout ce que cela implique comme réflexion sur les méthodes de culture et de vinification. Evidemment ce surplus de travail à la vigne se ressent dans le verre.

    PS : je reviendrai plus tard sur le côtes-du-rhône Haut-Musiel Tralamont. A goûter une nouvelle fois.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu