Avertir le modérateur

sushi

  • Solidarité avec le Japon : gavons-nous de fèves de soja

    Les fèves de soja, je pensais bien les connaître. Il y a deux ans dans un gourbi de Tokyo, un bar à whisky et à brochettes du quartier de Shinjiku, j'ai admiré cette consistance proche de la salive et au goût un peu, disons, passé. C'était natto, des fèves de soja fermentées. Fallait tout de même s'accrocher. Il faut que je retrouve mes photos, ça va être long.

    IMG_1793.JPG

    Aujourd'hui, je me rends compte que je suis complètement passé à côté des edamame. Heureusement que Franckie, mon poisson-pilote dans la cuisine japonaise, a insisté à plusieurs reprises pour que j'aille manger chez Foujita. Edamame, ce sont les graines de soja pas encore tout à fait mûres qu'on fait bouillir à même le haricot avant de les saler. C'est bien meilleur que les chips, à tout point de vue... (Je suis nul, y en aurait même chez Picard). Le bol arrive sur la table dès qu'on s'asseoit, ça ne fait partie d'aucun menu, un peu comme des cacahuètes.

    IMG_1803.JPG

    Bon, et sinon ? C'est bigrement bien foutu Foujita par rapport à des restaurants de sushis chinois classiques. Il faut se mettre au comptoir et voir le maître débiter les commandes. En général, on peut dire que le poisson est super fondant (gras donc). La seiche est incroyablement bien cuisinée et le sushi d'oursin décortiqué à la minute.

    IMG_1804.JPG
    IMG_1807.JPG

    Foujita, 41 rue Saint-Roch, 75 011 Paris, 01 42 61 69 39.

    (Les menus de midi, même le samedi tournent autour de 14 euros, le sushi d'oursin 5 euros pièce est évidemment hors menu).

  • Makis saumon-avocat-fraise

    Miam-miam, la nouvelle trouvaille du livreur de sushis Sushi Koo. Des makis saumon-avocat somme toute banals, c'est-à-dire pas très ragoutants : saumon gras, avocat sans goût et le tout dans une barquette de plastique. Bon d'un autre côté, la livraison à domicile ou au travail, c'est rarement de la haute gastronomie. Par contre, c'est rarement aussi original que Sushi Koo qui a décidé de parfumer le riz de ses makis à la... fraise. Si, si, à l'aide d'un arôme artificiel. A l'oeil, on ne présage rien. Quand on enlève le couvercle, ça commence par sentir fort le chimique. On s'attend à quelque chose de sucré, en fait non. Le riz a juste le goût de fraise... En bouche, c'est repoussant. Peut-être est-ce trop dosé, sans doute le saumon ne fonctionne-t-il pas avec tout et assurément il faut laisser les expérimentations à ceux qui en ont le talent.

    IMG_1260.JPG
    Lien permanent Imprimer Catégories : Beurk ! 0 commentaire
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu