Avertir le modérateur

Olivier Roellinger fait bouillir la marmite cancalaise

Petite introduction pour que chacun comprenne de quoi on parle et avant d'entamer le "Roellinger Tour"...

Ce petit séjour à Cancale a pour but de voir comment l'un des plus grands chefs français, Olivier Roellinger, a transformé la ville. Depuis qu'il a abandonné ses trois étoiles Michelin, Olivier Roellinger colonise Cancale. Mais des colonisations comme celles-là, pas besoin de disserter longtemps, on aimerait en voir plus souvent. Question gourmandises au mètre carré, Cancale (un peu plus de 5 000 habitants) est l'une des villes où l'on mange le mieux en France : c'est indéniable. Les commerces de bouche ou les adresses déjà citées ci-dessous en témoignent et doivent leur vitalité à Olivier Roellinger. Mais plus précisément, Roellinger à Cancale, ça représente quoi ?

A la grande époque du petit livre rouge tout puissant, Olivier Roellinger cuisinait dans les Maisons de Bricourt. Le lieu est aujourd'hui devenu son entrepôt-laboratoire où il invente poudres et mélanges d'épices tout en vendant poivres et vanilles hors du commun.

IMG_7332.JPG

Son restaurant, Le Coquillage, il l'a délocalisé à 5 kilomètres de là dans un lieu magnifique, le Château Richeux. Conscient de la qualité de la cuisine, le Michelin a remis le couvert (une étoile).

IMG_7268.JPG

Revenons dans le haut Cancale. Roellinger est aussi partenaire de la superbe boulangerie-pâtisserie Grains de Vanille.

IMG_7461.JPG
Et a ouvert des chambres d'hôtes assez luxueuses (Les Rimains) avec vue à 180° sur la baie du Mont-Saint-Michel.
 
IMG_7256 a (3).JPG

Vous en voulez encore ? Une école de cuisine, un salon de massage... Bon nous n'avons pas tout testé, nous nous sommes cantonnés aux quatre adresses photographiées. Cancale est devenu un petit paradis, je vais y revenir en long, en large, en travers, en diagonale, par en-dessous et par au-dessus. Dernière chose que je vais préciser mais c'est évident pour moi : je ne relate pas ici de voyage presse ou d'invitation pour je ne sais quelle raison. J'ai tout payé.

Commentaires

  • J'ai mes habitudes plus modestes au Breizh Café, une douzaine de Tsarskaia avec de l'amphibolite, une galette de la mer (avec du caviar de hareng) et pour la gourmandise une bouteille de cidre de la ferme des Landes. Je n'ai pas essayé le japonais haut de gamme du premier dont on m'a dit le plus grand bien

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu