Avertir le modérateur

Son auberge était ouverte aux gens sans feu ni lieu

Pour ceux qui vivraient sur une autre planète, je rappelle que depuis hier soir, Michel Moulherat et Giuseppe ont définitivement baissé le rideau de la Cave de l'Insolite, à Paris. La rue de la Folie-Méricourt n'aura plus le même parfum.

Et ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les autres. La preuve...

* Antonin : « Michel transpire la générosité ; la Cave de l'Insolite avait d'ailleurs ceci d'insolite qu'on s'y sentait comme chez un très bon ami, aussitôt à l'aise. Reste que je n'ai toujours pas compris son histoire de légionnaire ! A bientôt, Michel. » 

* Bruno« Ma cave référence et pourtant je suis caviste en banlieue, Michel est un exemple, si un vigneron me visite et me dis être chez Michel je ne goute même pas. Tristesse :-( » 

* Camilo« Au Japon il existe un concept de patrimoine culturel vivant. Si cela avait été le cas chez nous, jamais les tauliers de "l'Insolite" n'auraient pu fermer. C'est, outre la bonne humeur provoquée par la maison, de la culture que l'on perd à travers cette fermeture. »

* David« Rendez-vous avait été pris pour partager les bouteilles à la Cave de l’Insolite avec la jeune garde des blogs viniques. Ca a dégusté avec une ferveur que seuls les pochtrons ou les passionnés peuvent avoir. Avec une abnégation hors du commun, n'hésitant pas à regoûter, le tout sans filet (les crachoirs, c'est pour les chochottes). Difficile pour moi de faire un quelconque compte rendu, cette rencontre a été orgasmique. Nous avons bu du très bon, du Bois-Moisset, du Labet, du Boyat, du Blanchard, du Guillot-Broux... Mais aussi du Morgon de Guignier (celui de Villié Morgon), et bien d'autres, dans un enchaînement de malade, le tout avec le gentil brouhaha des amateurs qui trinquent et qui deviennent au fil des heures de moins en moins amateur mais de plus en plus trinqueur. Une adresse de cave démente et atypique qu'il faut faire une fois dans sa vie parisienne. »  

* Denis« Je n'ai eu qu'une brève discussion avec lui sur le marché auprès d'un stand de vin. C'est une personne très généreuse et très passionnée qui donne envie tout de suite de se frotter au vin. C'est triste que nous ne puissions pas garder ce genre d'endroit pointu et pas si insolite que ça. Vers quoi allons-nous ? Vers quelle consommation du vin ? Est-ce vraiment ça que nous voulons ? »

* Eva« Chez Michel, c’est un peu comme chez un bon copain, on s’y sent tout de suite chez soi, on ouvre quille sur quille sans trop réfléchir, on rigole, on parle fort, on rigole encore, on mange une chartreuse monstrueuse, on amène ses propres quilles, on les fait goûter à Michel, on rigole encore, on se ressert… Et on n’arrive jamais à partir. Alors bonne continuation Michel, en espérant que Guillaume trouve vite une autre deuxième maison. »

* Franckie : « Moi je suis juste resté scotché sur les bouteilles de légionnaire à chaque fois que je suis venu ! Moi je trouvais ça important, je les ai jamais vu ailleurs, et je me suis dit que ça reflétait bien Michel ces bouteilles. »

* Frédéric : « Merci à Michel pour son sens de l’accueil, sa gouaille et sa grande sympathie. Dommage que le lieu ferme, on se vraiment comme chez soi là-bas. Bon courage au bonhomme pour la suite. »

* Hélène : « Un lieu magique qui nous a fait voyager jusque dans les racines des vignes provinciales. Un endroit où le temps s arrete et où Paris reverdit ! Merci Mitch. »

* Henri : « Un endroit hors du temps, comme à la maison. Une cuisine avec des produits simples mais travaillé avec une grande complexité. Un personnage. »

Hubert : « J'en retiendrai le côté intelligemment improvisé et sympa tant par l'accueil que le cadre ; l'ambiance "grande table paysanne au coeur de Paris nous a séduits. » 

* Jeff « Moi qui ai été le premier vigneron a faire une livraison chez Michel avant l'ouverture, ça me faitvraiment un vide.... mais Michel va rebondir, il y a toujours de la place pour les personnes généreuses comme lui.... quant à Giuseppe, il m'a promis de venir presser quelques olives avec moi cet automne.... encore du bonheur à partager... »

* Jérémy : « Michel et la fermeture de l'Insolite c'est comme le meilleur jouet du monde qu'on offre à un enfant et qu'on lui retire du jour au lendemain. Michel, c'est le génie et la folie réunis. Et cette cave est d'une convivialité avec son ilot central lieu d'échange et de partage. Bref, on aura du mal à trouver aussi bien. Et espérons que ne pullulent pas les tables à manger dans cette merveilleuse cave prochainement. Vivement aussi que nous connaissions la nouvelle adresse ou le nouveau repère de Michel ! »

Ju : « Généreux, humainement et culinairement. »

Juju : « Son accueil, pas de sectarisme, l'huile d'olive de Giuseppe, sa grosse voix, sa phrase : "tiens, goûte ça, c'est super !'' »

Maréva : « Tellement sympathique une fois la glace brisée - venu faire la fête avec nous. Et si c’était ça, savoir recevoir : que les gens se sentent chez eux ? »

* Mathilde et Olivier : « Ce samedi-là, nous avons rejoint Guillaume à la Cave de l'Insolite. Le ciel de ce mois de juin était bas et lourd et nous y avons trouvé un havre de paix. Michel, celui dont on nous avait dit le plus grand bien n'était pas là et c'est Giuseppe qui nous a accueilli à bras ouverts : il a cet accent méditerranéen capable réchauffer tous les cœurs. Et c'est avec une parfaite générosité qu'il nous a fait partager sa connaissance de produits rares parce qu'exigeants, ceux qui forment le goût et qui élèvent l'âme. Je ne me souviens pas de ce que nous bu ce jour-là, mais une chose est sûre, après 15 heures nous n'avions aucune envie de repartir. »

* Omar-Régis : « La chute du dernier dinosaure, ce grand et exceptionnel Monsieur qu'est Michel. J’apprends avec tristesse la fermeture de chez Michel, même si c’était inévitable. La résistance prend un grand coup sur la tête. Le moral doit rester au beau fixe car ce n’est pas la fin mais reculer pour mieux sauter. A un de ces quatre chez le nouveau Michel pour déguster les meilleurs vins de France et parler de la bataille de Diên Biên Phu en chantant "c’est pour la France, pour notre vieille Légion, nous défendrons la France même si nous tombons.’’ »

* Samia : « Cette soirée à l'Insolite a été une découverte pour moi, j'ai passé un très bon moment et bien que je n'aie pas eu l'occasion d'avoir une grande conversation avec Michel, le peu que nous avons échangé m'a permis d'apprécier sa générosité et sa convivialité. Le naturel qui le caractérise m'a mise très à l'aise... moi si réservée ! J'espère avoir très vite des nouvelles sur les suites de son aventure et le retrouver pour le meilleur. » 

* Slybud« Wahou la claque, j'aurais du y aller plus souvent ! Découvert par hasard en poussant la poussette de mon fils au hasard d'une garde partagé temporaire à deux numéros, j'ai vite franchi le pas de la porte. Les rares fois où ce fut l'occasion, je suis reparti de là avec des vins et des cépages dont je ne soupçonnais même pas l'existence avant, formaté que j'étais à lire la RVF et Michel et Thierry. Bref, c'est vraiment dommage que des lieux comme ça n'arrivent pas à exister. M... à Michel pour la suite ! »

Stéphanie : « Des hommes au coeur gros comme ça, il n'y en a plus beaucoup, et que je lui dois pour l'instant parmi mes meilleurs souvenirs viniques et amicaux de cette moitié d'année 2011. Michel, c'est ça pour moi : un fabricant d'émotions. »

* Thomas : « Le soir des 30 ans de Guillaume, à propos de la saucisse à tartiner allemande (schmirrwurst), j'ai dit : ''quand c'est gras et salé, c'est forcément bon''. Main sur le coeur, dans son t-shirt troué, Michel a répondu : '''c'est tellement vrai !'' avant de me faire un gros bécot. »

* ...

Poux ceux qui veulent témoigner, n'hésitez pas ! Envoyez-moi un mot, une phrase, un roman et cela viendra rejoindre les autres. Une dernière fois et à ceux qui n'y sont jamais allés, je voudrais leur faire comprendre ce qu'était la Cave de l'Insolite. Pour cela, j'ai convoqué un moustachu qui joue de la guitare et qui semble avoir connu quelque chose de similaire.

Commentaires

  • moi qui ai été le premier vigneron a faire une livraison chez michel avant l'ouverture, ca me fais vraiment un vide....
    mais michel va rebondir, il y a toujours de la place pour les personnes généreuses comme lui....
    quant a giuseppe, il m'a promis de venir presser quelques olives avec moi cette automne.... encore du bonheur à partager...

  • moi qui ai été le premier vigneron a faire une livraison chez michel avant l'ouverture, ca me fais vraiment un vide....
    mais michel va rebondir, il y a toujours de la place pour les personnes généreuses comme lui....
    quant a giuseppe, il m'a promis de venir presser quelques olives avec moi cette automne.... encore du bonheur à partager...

  • Ma cave référence et pourtant je suis caviste en banlieue, Michel est un exemple, si un vigneron me visite et me dis être chez Michel je ne goute même pas.
    Tristesse :-(.

  • Wahou la claque, j'aurais du y aller plus souvent !

    Découvert par hasard en poussant la poussette de mon fils au hasard d'une garde partagé temporaire à deux numéros, j'ai vite franchi le pas de la porte.
    Les rares fois où ce fut l'occasion, je suis reparti de là avec des vins et des cépages dont je ne soupçonnais même pas l'existence avant, formaté que j'étais à lire la RVF et Michel et Thierry.

    Bref, c'est vraiment dommage que des lieux comme ça n'arrivent pas à exister.

    M... à Michel pour la suite !

  • Hé si tu m'avais dit que ça finirait ici, j'aurai dit un truc plus poétique ;)

  • Au japon il existe un concept de patrimoine culturel vivant.
    Si cela avait été le cas chez nous, jamais les tauliers de "l'insolite" n'auraient pu fermer.
    C'est, outre la bonne humeur provoquée par la maison, de la culture que l'on perd à travers cette fermeture

  • Au japon il existe un concept de patrimoine culturel vivant.
    Si cela avait été le cas chez nous, jamais les tauliers de "l'insolite" n'auraient pu fermer.
    C'est, outre la bonne humeur provoquée par la maison, de la culture que l'on perd à travers cette fermeture

  • Je n'ai eu qu'une brève discussion avec lui sur le marché auprès d'un stand de vin. C'est une personne très généreuse et très passionnée qui donne envie tout de suite de se frotter au vin. C'est triste que nous ne puissions pas garder ce genre d'endroit pointu et pas si insolite que ça. Vers quoi allons-nous? Vers quelle consommation du vin? Est-ce vraiment ça que nous voulons?

  • Une cave que j'aurais eu plaisir à découvrir ... Dommage !
    Mais au fonds, POURQUOI ferme-t-elle ?
    Il serait intéressant de le savoir et d'en discuter sur ce blog ...

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu