Avertir le modérateur

Corée : à Busan, la résistance culinaire se nomme "pojangmacha"

1.JPG

Au pied du grand magasin Lotte, une enfilade de tentes de couleur orange.

2.JPG

Ce sont les pojangmacha, littéralement "carioles ouvertes" ou aussi "calèches emballées", autre avatar de la cuisine de rue coréenne. Symbole de convivialité et de simplicité, ses tentes-restaurants sont aussi des lieux où se planquer dans la nuit coréenne qui n'est que néons. Pour "moderniser" la ville, la mairie a failli les virer.

3.JPG

On est loin de la grande cuisine feutrée, les pojangmacha sont surtout dédiés à une idée simple : manger dans la rue mais assis. On vient en amoureux ou entre amis, sans chichis. Les classes sociales se confondent, on se regarde, on se parle, on trinque, on commence à parler plus fort, on trinque une nouvelle fois... 

 4.JPG

Les cuisinières sont souvent un peu âgées font la popotte derrière leur stand.  

6.JPG

Elle nous sort des petites omelettes à la saucisse qu'on accompagne de bière ou de soju.

7.JPG

Puis vient un plat sublime, digne de porter haut les couleurs de cette cuisine de rue. Un maquereau au piment. C'est tout con, mais c'est admirable : équilibré, digne, sublime.

8.JPG9.JPG10.JPG

La cuisine de rue en Asie est souvent grandiose.

Lien permanent Imprimer Catégories : Ailleurs dans le monde 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu