Avertir le modérateur

- Page 2

  • Saucisson chaud et arbois 2002

    J'inaugure un nouveau truc : porter une adresse aux nues et ne pas dire où c'est. Il y a encore quelques mois, on ne pouvait pas y manger. Et comme c'était dommage : car ce midi, le patron nous a sorti de sa manche ce saucisson chaud aux légumes dits oubliés.

    IMG_1645.JPG

    Pas de Joël Thiébaut, pas de nème-dropingue. Non, juste des bons produits qui proviennent de copains du chef des lieux, de mecs qui se battent, qui bossent tout aussi bien que les stars (voire mieux) et qui ont du mal à vendre leurs produits d'exception. Sur le même sujet, on parlera bientôt de poires au vin goûtées ce midi aussi.

    Donc un saucisson chaud gouleyant comme un beaujolais, des radis, des pommes de terres, des endives et une betterave jaune super poivrée. J'ai à nouveau faim. Voici l'archétype une bonne adresse : un "honnête homme" en cuisine, des produits fulgurants, une cuisine toute simple. Evidente... un mot qui revient souvent sur ce blog. L'ambiance est décontractée du slibard, on papote avec les autres attablés bien chanceux, on rit aux blagues un peu lourdes ("Bon, on boit un coup ou on s'encule ?" Réponse : "Euh, là j'ai plutôt soif en fait...").

    Je ne vais pas la jouer comme d'autres aiment à faire leur numéro du genre "on devrait pas vous donner cette adresse, on aimerait vraiment se la garder pour soi mais on vous la donne quand même". Non, pas moi. Cette adresse, je me la garde. Bon, d'un autre côté, j'en parle ici bien assez souvent pour d'autres raisons...

    Et l'un de ces raisons, c'est cet arbois 2002 du domaine Foret avec sa couleur déjà brique comme un vieux bourgogne. Le patron a trouvé que le vin était "fané". Franchement, des fanés comme ça, on en boirait bien tous les jours. Un vin de vigneron, comme expliquait un client de manière ma foi tout à fait logique. J'ai aussi acheté un truc que je n'avais jamais vu, du domaine Foret toujours : la cuvée Tou Tan Khordon (ou Toutankhordon), le pétnat jurassien à base de ploussard (10 euros). On va se marrer je pense...

  • Les Caves du Panthéon

    J'étais passé devant des dizaines de fois et je n'avais jamais eu de chance : le rideau était tout le temps baissé. Car je m'y baladais vraiment au mauvais moment. Jusqu'à l'autre soir, où j'ai enfin pu pousser la porte. Je me doutais que la sélection était sympathique mais je n'imaginais pas à quel point. Voici donc l'une des caves parisiennes les mieux fournies question vin naturel : les Caves du Panthéon (75 005) rivalisent avec les Caves de l'Insolite, la Cave des Papilles et les Caves Augé. Parisiens, nous avons beaucoup de chance. Et je ne cite pas les échoppes où le choix est un peu plus réduit mais tout aussi intelligent : Versant Vins, la Crémerie, le Verre Volé...

    Au Panthéon, je n'y ai vu que des flacons qui font envie. Et de sacrées quilles, très difficiles à trouver. Ainsi les pouilly-fumés d'Alexandre Bain ou le fameux Noëls de Montbenault 2009 de Richard Leroy (25 euros) que nous ouvrirons donc ce week-end. A suivre...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu